Aux rêveurs prophétiques

J’ai écrit cet article au mois de février. Je ne l’ai pas publié ici, car il devait servir pour un magasine dont l’édition a été repoussée. Fabien a commencé une série d’articles sur « la génération des Samuel » et celui-ci aurait tout aussi bien pu s’intituler « la génération des Joseph ».
J’ai vu hier (sans l’avoir encore regardée) le titre d’un message apporté par Fabienne Pons qui s’appelle « Les temps des Daniel, Joseph et Ezéchiel”. D’autres parlent de la saison des Élie…
Assez spontanément, il m’est venu que la liste pouvait s’allonger : Josué, David…
Nous sommes dans des temps spécifiques où les Fils et les Filles embrassent leur destinée et donc leur identité. Des hommes et des femmes de la Bible ont été, malgré leurs failles, des préfigurations de Christ.
Je crois profondément que nous entrons dans les “temps de la fin” (qui peuvent avoir une interprétation/connotation différente selon les uns et les autres). Ces “temps de la fin” de mon point de vue, c’est en autre la révélation des Fils et des Filles de Dieu, après laquelle la création soupire (et moi aussi j’y soupire et j’y aspire). Combien de temps vont durer ces “temps de la fin” ? Combien de temps cela prendra avant que nous manifestions la Tête en perfection et plénitude ? Je n’en ai aucune idée ! Ce que je sais, c’est qu’il y a un éveil, un réveil. Je veux embrasser le même bon fruit qu’ont porté des Joseph, Daniel, David, mais aussi Déborah ou Marie… Ils (et elles !) ont été précurseurs et ont bien souvent ouvert prophétiquement de nouvelles portions qui étaient l’héritage, depuis toute éternité, prévu pour le peuple de Dieu. Dans les temps à venir, elles seront essentielles pour les traverser.
Je vous livre donc cet article, tel que je l’avais écrit il y a quelques mois. Qu’il puisse raisonner en ceux qui portent déjà ce désir d’être des Joseph, avec les prémices et les fruits qui en découlent dès à présent, et qu’il puisse aussi faire écho pour ceux qui n’ont jusqu’ici pas encore osé croire que c’était aussi pour eux !

Génération prophétique

Récemment, durant un temps d’éveil la nuit, j’ai reçu : « C’est la génération de l’abondance ». Juste après m’est venu Joseph qui amasse des récoltes. Je me suis donc replongée dans ces quelques chapitres de la Bible pour voir si Dieu voulait m’en dire plus sur ce mouvement qui se lève.

L’histoire de Joseph sert de base d’inspiration, sans que tout ne colle à sa vie ou à la chronologie. J’aimerais simplement vous partager la façon dont je crois que Dieu m’a parlé.

L’histoire de Joseph parle de songes et d’interprétation des rêves. Joseph est un « rêveur prophétique ». Il représente, dans cette saison, une partie de l’Église dont les membres embrassent l’appel à vivre et à fonctionner depuis le Ciel ; dont les désirs et les projets découlent de ce qu’ils ont reçu de Dieu ; qui se mettent en action par la foi en apprenant à fixer leurs yeux spirituels sur les réalités invisibles ; qui ne raisonnent pas selon la culture terrestre et ne s’y conforment pas non plus; qui ne s’appuient pas sur leur propre intelligence, mais qui acceptent et expérimentent la sage folie des Cieux.

« Joseph », c’est une génération prophétique, visionnaire, qui obéit aux plans divins, qui interprète les temps et les saisons en prenant de la hauteur, qui a un temps d’avance et qui prépare le chemin pour d’autres, pour des situations bien spécifiques.

Génération de l’abondance

Joseph veut dire « l’Éternel ajoute ». La racine de ce prénom vient de « Yacaph » qui veut dire : ajouter, augmenter, faire de nouveau, encore ; et de « Acaph » qui peut se traduire par : rassembler, recueillir, provision. Quel prénom prophétique au vu de son histoire !

À ceux qui répondent à cet appel de marcher dans/depuis les Cieux, la prospérité leur est/sera donnée comme à Joseph dont « L’Éternel faisait prospérer entre ses mains tout ce qu’il entreprenait.» Même en prison, il prospérait.

« Joseph » est donc une génération de prospérité et d’abondance. Les récoltes et réserves faites par Joseph symbolisent pour nous des révélations, des projets, des stratégies célestes. Elles symbolisent également une prospérité financière et matérielle, non pas dans un but matérialiste et égocentrique, mais afin d’être des canaux d’abondantes bénédictions pour les autres. Un pauvre peut difficilement nourrir des pauvres, cela vaut pour l’alimentation comme pour les révélations. C’est une génération qui comprend que tout lui a déjà été donné, que les cieux lui sont ouverts et qui se saisit de cette vie de plénitude pourvue par le Père. Au travers de ces révélations d’abondance, les « réserves » vont alors (sur)naturellement augmenter afin d’être distribuées.

Je voyais différents stades, étapes.

Certains ont déjà amassé de nombreuses récoltes, ce qui leur permet de les partager dès aujourd’hui autour d’eux (ils continuent de récolter parallèlement !). Je ne cite pas de noms, mais ils sont les « nourrisseurs » des temps présents.
D’autres en sont au stade de Joseph en prison. Ils prospèrent (dans les révélations notamment), remplissent leurs réserves et portent déjà un certain fruit dans ce qui leur est confié, mais ils sont encore comme « cachés », en gestation. Ils sont les nourrisseurs d’un futur proche. Dieu leur dit «bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de choses, je te confierai beaucoup».
Et puis, d’autres commencent à entrer dans l’appel céleste et à remplir les réserves. Ils rejoindront alors les autres pour nourrir aussi.

Les prisons

Je sens important de faire une petite parenthèse au sujet des prisons qui peuvent symboliser, pour plusieurs d’entre nous, des afflictions. Ce n’est pas Dieu qui a envoyé Joseph en prison, la situation est complètement injuste. Par contre, il lui donne la sagesse et la révélation qui lui permettra d’en sortir. À ceux qui vivent ces temps d’épreuves, Dieu leur dit : « Manassé-Ephraïm ! » (les prénoms des fils de Jospeh). Une déclaration et une promesse qui veut dire « Je te ferai oublier (Manassé) tes afflictions et te donnerai une double fertilité (Ephraïm) ». La robe offerte par son père à Joseph a été ôtée (volée !) et souillée par ses frères pour cacher leur méfait. L’habit offert par Pharaon à Joseph c’est Dieu qui recouvre, qui redonne, qui fait à nouveau. Ceux qui passent par ces temps difficiles, qui paraissent comme dépouillés, vont recevoir réparation et honneur pour leur persévérance et leur foi dans les épreuves (et pas seulement une fois de « l’autre côté de l’éternité » !).

Génération qui règne

« Joseph » c’est une génération inspirée, prospère et c’est aussi une génération qui règne. C’est une génération qui se saisit réellement de ce qu’implique « être assis avec Christ dans les lieux célestes ». Joseph a des responsabilités partout où il passe, même dans les endroits d’affliction. C’est une génération qui règne avec sagesse (Gn. 41 :39), avec intégrité (Gn. 39 :10), honneur (Gn. 41 :16) et obéissance.

« Et le pharaon retira son anneau de sa main et le passa au doigt de Joseph; il le fit revêtir d’habits de fin lin et lui suspendit un collier d’or au cou. » (Gn. 41 :42)

Le vêtement en fin lin, tissu dont les prêtres au service du temple étaient vêtus est pour nous aujourd’hui : «Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.» (Ap. 19 :8) 

« Joseph » c’est une génération qui, justifiée, revêtue de la justice, accomplit des œuvres de justice… puisqu’elle règne sur le Trône de Justice.
L’anneau et une nouvelle robe apparaissent également dans Luc 15 :22 : Mais le père dit à ses serviteurs : « Vite, apportez la plus belle robe, et habillez-le ; mettez-lui un anneau au doigt, des sandales aux pieds. »
Cet anneau est signe de l’alliance, du pouvoir et de l’autorité confiés par le Père à ses enfants.
« Joseph » c’est donc une génération qui a conscience de son identité d’enfant-prêtre-royal.

Le banquet est accessible pour tous

Ce parallèle avec Luc 15 est aussi un rapprochement pour les temps présents et futurs. Je voyais une partie de l’Église qui se meurt, sans même en avoir conscience. «Mon peuple meurt faute de connaissance» (Osée 4 : 6)

Le frère du « fils prodigue » est jaloux, tout comme l’étaient les frères de Joseph. Alors qu’une partie de l’Église entre dans cet appel d’être des « Joseph » qui voient et vivent depuis les Cieux ouverts, une autre partie n’y entre pas (encore). Ils ne réalisent pas que le Père leur dit : «Tout ce qui est à moi est à toi» (Luc 15 : 31). Cette partie de l’Église, affamée, continue dans les œuvres, le « faire » (pour être bien vu du Père et/ou des autres) et essaie de nourrir d’autres affamés. Certains sont même aigris des « rêveurs prophétiques », de ceux qui prospèrent ou qui pourraient prospérer, dont les œuvres ne ressemblent pas aux leurs. Plusieurs vont même se lever contre eux. Ils sont pour beaucoup comme les pharisiens des temps modernes, des défenseurs du temple (pas celui que nous sommes, mais celui que l’on appelle « religion »). Mais, tout comme les frères de Joseph sont venus chercher de la nourriture auprès de lui, il y aura un temps où beaucoup d’entre eux viendront aussi (Gn 45 :7). Ils entreront alors dans la salle du banquet pour profiter (dans le bon sens du terme) de la grâce imméritée en se nourrissant au festin préparé.

Une génération communautaire

Cette génération de Joseph–s est l’Église Céleste triomphante qui parce qu’elle prospère sur tous les plans pourra répondre aux besoins de ses contemporains. L’abondance de créativité (dans tous les domaines), de miracles et de guérisons découleront des révélations en cours. Parce que les Joseph–s des temps modernes brilleront fortement dans les ténèbres, beaucoup viendront à eux pour recevoir des conseils, des stratégies, des guérisons, mais aussi de la nourriture pour leurs corps. Les récoltes terrestres des « communautés prophétiques territoriales » qui vont émerger seront abondantes, gérées avec révélation et sagesse, si bien que d’autres autour qui vivront des temps de maigres récoltes viendront se nourrir auprès d’elles. Sur ces lieux, les abeilles seront nombreuses et les ruches seront remplies !

Ces Joseph–s ne sont pas uniquement des individus, ce sont surtout des groupements de personnes qui œuvrent ensemble. Comprenez-moi bien, je ne dis pas que tout ce qui est décrit précédemment n’a jamais existé jusqu’ici, mais ce sera plus profond, plus impactant et également plus global. Mon sentiment est que l’accent va être mis sur la collaboration, l’action en tant que communautés qui se lèvent comme un seul homme. Les regards ne seront pas tournés vers quelques Joseph–s (Hommes) qui sortiraient du lot, mais vers cet élan collectif. On parlera plus de tel lieu, telle communauté, telle entreprise, que de tel ministère. Ce sont des Joseph–s Hommes qui forment de grands et puissants Joseph–s communautaires.

 

Alors que le Saint-Esprit éveille ce mouvement individuel de cœur, qui deviendra corporatif dans l’expression, je sens une invitation à embrasser cet appel de Joseph. À rêver, à voir grand, à transformer notre monde, comme Joseph qui a sauvé son peuple et son Égypte, le monde que Dieu aime tant qu’il a donné son Fils pour le sauver.

2 réponses sur “Aux rêveurs prophétiques”

  1. Amen…Beaucoup d’enthousiasmes, d’encouragements pour la “génération de prospérité et d’abondance” à vivre l’Unité, à récolter, à nourrir, à transformer le monde. Un grand merci Claire.

  2. Oui, AMEN !…Quelle glorieuse et bienheureuse perspective tu nous livres là, Claire, MERCI ! Toujours aussi inspirants et tellement encourageants tes partages 🙂
    Au passage, je tiens à te remercier pour ta petite pensée/dédicace au début de ton billet, pour tous ceux qui « n’osent pas croire que c’est aussi pour eux ». Cela me touche particulièrement, et c’est encore une preuve de ton coeur généreux, et la démonstration d’une facette du caractère de Christ, qui veut que nul ne soit laissé de côté, et que tout le monde soit invité et participe au festin 😉
    Je me réjouis, car dernièrement, dans un temps de prière, j’ai employé exactement la même expression que j’ai pu lire à la fin de ton billet, lorsque tu parles de « communautés qui se lèvent comme un seul homme ». Je le précise, car ça fait toujours tellement de bien de savoir qu’on est « synchro » sur les choses d’en-haut. En tout cas, moi, ça m’encourage toujours énormément ce genre de clin d’oeil, ça me marque en profondeur et ce sont des pensées qui résonnent et font écho durablement….
    Merci encore pour ce partage si riche, et tellement bien inspiré, auquel je sens que nous allons nous référer souvent dans la suite des temps 🙂
    Merci ma douce rêveuse prophétique, ma Claire visionnaire !….
    Bisous

Répondre à Stéphanie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.