Aveugle pour Voir…

Paul a reçu une première révélation de Jésus qui l’a rendu aveugle.
Moïse qui a demandé à voir la gloire de L’Eternel a du se cacher derrière un rocher pour y assister ! Mais désormais pour Paul le dévoilement de Dieu devait aller plus loin.

L’aveuglement de Paul n’était pas une « punition » liée à sa persécution sanguinaire. Je crois que Dieu désirait l’emmener à un stade de révélation largement supérieur. Lorsque Paul avait le sens visuel éteint, il s’agissait d’une préparation aux sens intérieurs. L’Esprit le conduisait à voir autrement, à percevoir intérieurement.

Paul était réajusté à ne pas idolâtrer une forme extérieure, un Seigneur extérieur mais à découvrir un Seigneur intérieur. En fait c’était le départ pour lui d’une rencontre explosive qui allait profondément marquer l’annonce de « Son Evangile ». Paul deviendra le prédicateur inextinguible de « Christ en nous, l’espérance » de la gloire des Fils.

Notre christianisme, pour la plupart, aurait bien besoin d’un certain « aveuglement » temporaire… Ainsi nous toucherions beaucoup plus à l’essence de l’œuvre de Christ et à l’expérience spirituelle même de Dieu, au lieu de nous attarder aux formes extérieures et donc aux conflits religieux et dogmatiques touchant à la forme plus qu’au fond.

Ce qui est visible paraît toujours extérieur à L’Homme. Ce qui est invisible invite à l’intérieur.

« Heureux ceux qui, sans avoir vu, croient » (Jn 20:29 – 2 Cor 5:7)

Ils attendaient un royaume extérieur et Jésus est venu leur révéler le Règne invisible de Dieu. Parce qu’il est indicible, seul le cœur peut l’incarner. Ainsi, heureux sont ceux qui tournent le regard vers l’invisible, vers l’intérieur, sans regarder aux choses visibles, à ce qui est extérieur.

Dieu accompagnait Paul à réaliser le vrai discipulat du Christ. Désormais, son vrai « Maître » est au-dedans, au cœur de son être. L’authentique Berger demeure dans l’intimité de son cœur. Celui qui sait ouvrir la porte de son âme vers les verts pâturages, vers l’infini de Dieu, vers l’éternité de son esprit.

3 réponses sur “Aveugle pour Voir…”

  1. AMEN ! Merci Fabien pour le partage, et cela me fait penser à ce verset dans Esaïe (ch 26, v9) : « Mon âme te désire pendant la nuit, et mon esprit te cherche au dedans de moi »
    « La nuit », quand tout est calme, paisible, lorsque nos sens physiques ne sont plus sollicités, stimulés et que l’on se retrouve un peu comme « face à soi-même » 😉…
    Je sais, ça peut faire peur parfois (haha 😅…), mais quand on sait qui on est réellement en Christ, que l’on commence à s’éveiller et à goûter à cette réalité, alors le désir de notre âme devient plaisir en LUI ! 😊
    Bises, les amis!

    1. Super référence Stéphanie ! Ça me fait penser à celui-ci :
      Job 4:12-13
      « Une parole m’est furtivement arrivée, et mon oreille en a saisi le murmure. Au milieu de mes pensées, pendant les rêves de la nuit, quand un profond sommeil tombe sur les humains »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.