Cherchez moi !

heart« Car ainsi parle l’Éternel à la maison d’Israël: Cherchez-moi, et vous vivrez!  Ne cherchez pas Béthel, N’allez pas à Guilgal, Ne passez pas à Beer Schéba. Car Guilgal sera captif, Et Béthel anéanti  » (Amos 5:4-5) 

Ces trois lieux symbolisent et rappellent des temps particuliers entre Dieu et son peuple. Il s’agit de lieux clés dans l’histoire d’Israël. L’intervention de L’Eternel était en ces lieux, touchantes, profondes et puissantes. Pour autant Dieu crie cet appel : « Cherchez moi, cherchez ma face et vous vivrez ». Dans l’ancienne alliance Dieu éveillait déjà son peuple à ne pas essayer de le trouver dans des lieux ou en des expériences puissantes, mais seulement là où chacun demeure. Il ne s’agissait pas de parvenir au lieu particulier ou d’atteindre le ministère spécial ou bien de revivre l’expérience passée, mais plutôt de le chercher avec ardeur ici et maintenant !


On peut vite avoir l’impression qu’il est possible de louper l’onction qui va changer notre vie ou le ministère (l’homme) qui va libérer notre appel… Notre esprit reste dans l’esclavage d’une espérance charnelle : celle de trouver Dieu et son onction « en dehors » de nous-même ou par quelqu’un d’autre.
Nous vivons sous une nouvelle alliance avec la révélation de Christ en nous, mais malgré tout, les habitudes religieuses ont la dent dure… Nous persistons à vouloir trouver « mieux » ailleurs. C’est intéressant de voir à travers la vie de grands hommes qui ont connu Dieu en expérience, qu’ils ont tous aboutis à la même vérité : Dieu se trouve « là » où nous sommes ! Il a toujours été tout près de nous. Jésus dévoile le Royaume des cieux qui est déjà en nous !


Demandez et continuez de demander, et on vous donnera; cherchez et continuez de chercher et vous trouverez; heurtez et continuez à heurter, et on vous ouvrira.(Lc 11:9)
La recherche de Dieu en soi par une réelle expérience et communion spirituelle nécessitera plus de patience et de persévérance pour la vivre que si on cherche simplement une « dose » rapide de sa présence dans une conférence quelconque. Ce ne sont pas les conférences que je pointe du doigt, mais plutôt les motivations qui nous habitent parfois pour nous y rendre ! Si on s’y rend par obéissance, car on sait que Dieu nous y pousse alors, c’est super ! Par contre, si la motivation profonde est d’avoir une overdose d’onction ou de révélation – entre autres choses, alors on va s’épuiser et se sentir frustré rapidement. Si on réalise et si on croit que l’on est une nouvelle création en Christ, alors par la foi on doit s’approcher de Dieu qui demeure en premier en nous ! Car Il lui a plu de faire demeurer sa plénitude corporellement en Christ Jésus, et nous sommes membres de ce corps de plénitude. Nous avons reçu de sa plénitude et cela grâce sur grâce, bonté sur bonté !


De me révéler intérieurement son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les Gentils; aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, (Gal 1:16)
Ouah ! Dieu est en nous ! Christ en nous l’espérance de la gloire (Col 1:27). Ce n’est pas une affirmation purement théologique que Paul nous annonce, mais une révélation liée à son expérience spirituelle ! Goûtez et voyez combien l’Eternel est bon (Ps 34:8) ! La connaissance intellectuelle – et même la foi intellectuelle – n’a aucun goût, aucune saveur et substance réelle. Beaucoup d’hommes et de femmes dans l’histoire ont goûté à une réelle et profonde communion avec Dieu, en eux-mêmes. Voyager à droite et à gauche pour saisir l’onction n’est pas donné à tout le monde ! Nous n’avons pas toujours, voir rarement les plus grands ministères du moment comme voisin pour leur demander un coup d’imposition des mains ! Par contre l’Esprit, Lui, est à portée de main, Il est en nous, soupirant après notre recherche assidue de le toucher réellement. La direction pour le trouver est simple, elle pointe en nous ! Pour goûter et voir la bonté de Dieu, sa gloire, « heureux l’homme qui se retire en Lui ». (Ps 34:8)


Ceux qui ont compris dans les siècles passés cette quête vers l’intérieur pour y trouver Dieu par la foi, ont vécu des expériences spirituelles à en faire palir plus d’un ! Et pourtant ces hommes et femmes sont souvent restés dans l’ombre, car leur recherche était Dieu, et rien d’autre. Dieu les satisfaisait tellement dans leur vie quotidienne au travers d’une communion ininterrompue, qu’ils n’avaient pas besoin des hommes pour se sentir vivants ! Dans le secret de leur cœur, ils servaient leur Père et chantaient avec Jésus ses louanges. Les cieux les connaissaient. Ils en arrivaient même, tout comme Paul, à ne plus savoir si c’était dans leur corps ou en dehors qu’ils expérimentaient Dieu. Leur citoyennté dans les cieux n’était pas qu’une confession de foi pour eux, c’était une réalité spirituelle vécue ! Apprenons à réellement toucher le céleste, à voir Jésus en son corps glorifié ! Pourquoi attendre notre mort pour le voir ? Le céleste n’est pas une réalité spirituelle au-dessus de nos têtes ! Le royaume des cieux est en nous ! Nous apprendrons à ne plus séparer ce que nous estimons à l’extérieur ou à l’intérieur de nous lorsque nous toucherons, vivrons et goûterons Dieu en nous !


Recherchez l’Éternel et sa force; cherchez continuellement sa face! (1 Chr 16:11)
Mon cœur me dit de ta part: Chercher ma face. Je cherche ta face, ô Éternel! (Ps 27:8)
Recherchez l’Éternel et sa force; cherchez continuellement sa face! (Ps 105:4)
Jésus nous pousse à rentrer dans le lieu secret de nos cœurs, à fermer la porte derrière nous, seul avec le Père dans les cieux. Et il nous le rendra (Matt 6:6) ! Dieu soupire après notre intimité, car Il sait qu’il est le mirroir de notre identité. Quand nos regards sont plongés en Lui qui demeure en nous, nous sommes transfigurés à notre réelle image, c’est à dire la sienne !


Ainsi nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés (transfigurés) à son image, de gloire ( de l’ancienne alliance) vers la gloire (de la nouvelle alliance), celle venant de l’Esprit , le Seigneur. ( 2 Cor 3:18)
Écoutez-moi, vous qui poursuivez la justice, qui cherchez l’Éternel! Regardez au rocher (Christ) d’où vous avez été taillés, à la carrière d’où vous avez été tirés! (Es 51:1)

10 réponses sur “Cherchez moi !”

  1. Hospitalisée pour un AVC…mon Dieu, Tu m’as pris la main et j’ai su Ta présence en moi, maintenant et pour toujours. Oui l’Esprit de Dieu se trouvait « là » où j’étais, près de moi. Merci mon Dieu…Alléluia

  2. Merci pour cet article qui m’encourage beaucoup !
    Oui c’est vrai… j’ai tendance à chercher à l’exterieur de moi Celui qui est en moi… Il me semble que c’est lié au fait que des chrétiens autour de moi essaient de me faire culpabiliser sur le fait que je n’éprouve plus le besoin d’être rattachée à une « église locale »… du coup c’est comme pour me rassurer… mais en fait qu’est-ce que j’en ai à faire de ce que les autres pensent? Ce qui compte c’est ce que Dieu pense de moi !
    Merci à vous pour cette façon d’exprimer les choses, simplement, mais efficacement !
    Soyez bénis !
    Noémie

    1. Oui je comprend, rien de pire que la pression de groupe ! Mais comme dirait un ami « la pression je préfère la boire » 😉

      Sois encouragée, d’autres aussi traversent ces temps. Et dans cette période, c’est bon de créer des ponts avec d’autres qui ont un parcours similaire, même si ce n’est pas toujours à proximité !

  3. Excellent! Merci Fabien! Je savoure et je me régale ?! C’est vrai, c’est tellement simple, que bizarrement…on a vite fait de passer à côté !! Toujours cette fichue tendance à rendre les choses les plus simples tellement compliquées…. Je me permets juste d’ajouter un passage qui me tient à coeur et pour le coup je pense est bien approprié : Deutéronome 30, v11 à 14 « Il n’est pas dans le ciel pour que tu dises : Qui montera pour nous au ciel et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique ?… C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. » Soyez bénis. ?

  4. 1Cor.3:16 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ?
    Litt. ne percevez-vous pas que vous êtes le temple…
    Avec cette perception, avec cette conscience je n’ai qu’une demande.
    Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, Pour contempler la magnificence de l’Eternel Et pour admirer son temple (Psaumes 27:4).

    1. Yes !
      On ne peut pas toujours dire qu’on peut admirer un santuaire de l’extérieur selon la condition physique de chacun 😉 Par contre ce sanctuaire que nous sommes est toujours digne d’admiration depuis l’intérieur dans la présence de l’Esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.