Co-opérer pour la Joie !

Non que nous dominions sur votre foi, mais nous contribuons à votre joie…(2 Corinthiens 1:24)

L’apôtre Paul n’avait pas pour but de « régner en maître » sur l’église de Corinthe, mais de « sun-ergos », de « travailler ensemble » avec les corinthiens à leur joie dans le Seigneur ! Le désir de Paul était d’exciter de nouveau les corinthiens à vivre du délice en Christ plutôt que de l’inceste, de la fornication ou de la gloutonnerie… (1 Cor 5 et 11)

Il existe un mouvement d’action ou de travail corporatif dans l’Eglise qui doit résulter à connaître et à jouir de plus en plus profondément de la joie en Christ ! Pourquoi ?

Parce que l’Evangile, de notre première écoute jusqu’à notre obéissance la plus mature se recevra toujours de réjouissances en réjouissances ! Plus la réalisation de l’oeuvre de Christ est grande, plus les flots de reconnaissance jaillissent.

La Croix, la résurrection et la glorification de Jésus Christ étaient historiquement, à cause d’une suite d’événements, des oeuvres « successives », mais spirituellement il s’agit désormais d’une même expérience, celle du Christ crucifié dans la gloire ! Nous jouissons autant de Sa crucifixion que de Sa résurrection et de Sa glorification !

Il y a peu de temps, mon fils ainé a dit à une personne chrétienne « et ben tu sais, nous sommes avec Jésus à la croix » mais il semble que la personne n’a pas eu l’air de comprendre la chose. Mystiquement, nous sommes constamment au bénéfice de notre union avec Lui pendant toute l’oeuvre de Son incarnation dans la chair ! Tout ce qu’Il a vécu est sur notre et pour notre compte !

Plus on reçoit et se repose dans cet Evangile, plus la joie coule aisément ! Pas besoin d’être « compétent » spirituellement pour être rempli ! Puisque nous sommes déjà morts avec Lui ! Il ne s’agit pas de nos prouesses, mais des Siennes !

Ce qu’on entend de la parole participe forcément, un moment ou un autre, à une plus grande jouissance de Sa joie (Jn 15:11) ! Si ce n’était pas le cas, alors le message de Christ ne s’appelerait pas « une » bonne nouvelle, et encore moins LA Bonne Nouvelle (Ac 8:4) !

Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie demeure en vous, et que votre joie soit accomplie. (Jean 15:11)

6 réflexions au sujet de « Co-opérer pour la Joie ! »

  1. Bonjour,

    Pourquoi employer le mot « mystiquement » dans votre réflexion ? Êtes-vous un mystique, un chrétien ou les deux à la fois ?

    Cordialement.

    • Le terme grec « musterion » (mystère sacré, secret caché ou secret révélé aux initiés) est utilisé un peu moins de 30 fois dans le NT, et environ 20 fois par Paul dans ses épîtres. Ce « musterion » révélé par l’Evangile concerne toujours l’union de l’Homme à Christ.

      Donc utiliser le mot « mystiquement » (de « mystique » qui selon Larousse a trait aux mystères divins) n’est pas particulièrement choquant dans le vocabulaire biblique concernant l’oeuvre de Christ ;-))

      J’aimerai répondre à votre dernière question, mais pour éviter toute incompréhension, je préférai connaître votre définition du chrétien et du mystique ?

      Bien à vous
      Fabien

  2. Bonjour,

    Un mystique est une personne qui souhaite se déconnecter le plus souvent possible de la réalité qui l’entoure pour préférer vivre des expériences surnaturelles.

    Un chrétien est une personne qui croit en Christ et pratique quotidiennement les enseignements laissés par celui-ci dans la Sainte-Bible.

    Cordialement.

    • Sans jouer sur les mots, le mystique chrétien tend plutôt à developper une relation d’intériorité avec Dieu, conscient que le règne des cieux est au dedans de lui. Le but n’est pas de de s’isoler de la « réalité » comme vous dites, mais plutôt de « transcender », d’accomplir ou de vivre dans sa plénitude la réalité du quotidien familial, professionnel et social (etc…) dans la pratique de la présence de Christ en nous. Ensuite que cette pratique constante de la présence de Dieu puisse se manifester en expérience « surnaturelle », certes. Mais ce n’est pas l’objectif en soi du mysticisme chrétien. Il s’agit avant tout d’expérimenter, de connaître d’une vraie « gnosis » Dieu dans Sa personne et son Amour. Les mystiques catholiques par exemple sont attachés à expérimenter profondément l’union avec Dieu accompli parfaitement en Christ. Et dans ce cas, oui, je m’associe au « mysticisme » chrétien mais je précise, de la nouvelle alliance 🙂

      Ensuite, si je suis chrétien, bonne question, je préfère laisser les autres autour de moi le reconnaître selon la vie que je manifeste :-))
      Mais sinon oui mon coeur est amoureux de Jésus Christ. Et oui j’ai saisi, accueilli ou reçu l’oeuvre parfaite du salut à travers la mort, résurrection et glorification de Jésus Christ. Et oui je crois en mon union avec Dieu le Père et Jésus Christ et oui Christ en moi est mon espérance de gloire !

      Bien à vous
      Fabien

      • Cher Fabien,
        Combien mon cœur tressaille de joie en te lisant et te voyant, car tu deviens de plus en plus transparent , et Le Mystère qui est en toi se dévoile de jour en jour ! 🙂
        Tu t’ es exprimé clairement, limpidement avec les mots justes, juste à propos…
        Comme le dirait un ami commun, les mots sont des véhicules…
        Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre et Il joue aussi avec les mots… !!! 🙂
        Aussi par sa grâce, Il a donné à l’homme le pouvoir de donner des noms à chaque chose, à chacune des espèces d’êtres vivants, à chaque personne (y compris même… les maladies !)
        Quel pouvoir nous avons aussi par la langue !
        Il y aurait encore beaucoup à dire sur ce sujet …
        Que l’ Enseignant intérieur continue donc de nous enseigner, afin que chacun(e) puisse continuer à œuvrer! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *