Complet(e) et droit(e)

Romains 6: 5 Car si nous avons été plantés ensemble à la ressemblance de sa mort, nous le serons aussi en sa résurrection.

Ma perte auditive est appelée une perte avec « distorsion ». La courbe est tordue. Cela implique que les sons sont déformés. Le peu que j’entends une musique connue, elle n’a plus rien à voir avec la réalité au point où il m’est même difficile de la reconnaitre. Cela sonne faux, car certaines fréquences sont plus élevées que d’autres, c’est moche et même désagréable. Et comme il y a perte, il y a manque, ce n’est pas complet.

Quand j’ai réalisé que je souffrais de masochisme moral, j’ai d’ailleurs dit : « C’est super tordu ! ».

Il y a quelques semaines, j’ai découvert l’Ennéagramme*. C’est un modèle de la structure de la personne humaine. J’ai fait le test pour m’amuser sans savoir que Dieu allait en profiter pour me parler. Je dois dire que même s’il n’y avait rien de nouveau, je me suis reconnue dans le portrait correspondant à mes réponses. Il existe 9 types de personnalité selon l’Ennéagramme, chacun ayant une « passion » (faiblesse) et une « vertu » qui s’exprime lorsqu’on a travaillé à éteindre notre « compulsion ». Le mouvement du « développement personnel », les coachs de vie, etc., s’en servent pour aider le sujet à développer la vertu de sa personnalité. Bien que je trouve l’outil intéressant, mon approche en est différente. Notre « type » de personnalité est une structure de l’identité conditionnée par les événements de la vie (du ventre de notre mère jusqu’à aujourd’hui) et n’a rien à voir avec notre véritable identité, celle qui se trouve à la Source. Cela veut dire que JE NE SUIS PAS cette personnalité (en l’occurence pour moi, le type 2), mais c’est la façon dont je me suis construite et avec laquelle j’ai l’habitude de fonctionner sans y réfléchir. L’Ennéagramme est un outil qui peut donc aider à mieux comprendre notre façon d’agir et réagir et nous éclairer sur notre développement sans Dieu, nos (dys)fonctionnements et ceux de notre entourage, mais ce n’est pas un passage obligé 😉 Dieu parle à chacun par des moyens différents. Moi, cela a appuyé sur mon désir de vouloir « travailler » avec Christ pour revenir sans cesse à LA véritable identité, Lui en moi, pour sortir de la boite du « moi conditionné ». Revenir à la Source, revenir à la Source, revenir à la Source. Parce que Dieu possède toutes les vertus, je suis donc autant humilité (la vertu du type 2), que je suis patience, vérité, etc.

Oui, le faux-moi n’a rien à voir avec l’Etre qui vit en chacun de nous. Une personnalité/identité s’est créée, se conformant à notre héritage familial et à nos expériences. C’est un conditionnement inconscient. Si vous saisissez le parallèle avec la perte avec distorsion : l’expression de notre faux-moi fait entendre une musique tordue et incomplète qui n’a rien à voir avec la REALITE de celui qui l’a créée. Elle sonne faux et elle peut être désagréable à entendre autant pour nous que pour les autres. Elle n’a rien à voir avec notre Vrai-nous. Notre véritable musique est complète, rien ne manque, rien n’est tordu. Dieu l’entend, lui, et il a hâte que nous puissions aussi l’entendre et la jouer, la mélodie parfaite de chacune de nos vies unies à Lui.

Romains 6:5 nous dit que nous sommes plantés ensemble. En regardant l’image** de l’Ennégramme, je voyais que nos expériences avaient fait pencher notre tronc vers une ou deux directions et que cela le tord. Il veut redresser le tronc, nous aligner avec Lui, avec la Source qui prend vie depuis les racines et nous possédons suffisamment de branches qui pourront alors partir vers chaque direction, exprimant ainsi toutes les vertus de son parfait et complet Esprit.

*Si vous avez envie de faire le test, c’est par ici. Suivez-bien les recommandations et ayez bien en tête qu’il faut parfois faire plusieurs tests différents pour être sûr du résultat. Pour ma part un seul a suffit. Si vous vous reconnaissez, pas la peine d’en faire un autre 😉 https://www.eclecticenergies.com/francais/enneagramme/test

**Une image a souvent des limites. Exemple, l’image du papillon qui sort de sa chrysalide est une jolie image que Dieu peut utiliser pour parler de notre identité, sauf quand on pense au fait que le papillon ne vit que quelques semaines. Je précise donc que dans cet article l’Ennéagramme sert d’image, mais que cet outil a ses limites et qu’il n’a pas vocation à enfermer, mais à ouvrir. Dieu (et nous) sommes bien entendu au-delà de l’Ennéagramme. Et bien sûr que Dieu se sert déjà de moi dans ma prédisposition à aimer servir les autres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.