De la tête au coeur, mythe ?

Après avoir reçu une nouvelle compréhension ou révélation de Christ, on entend souvent dire  « Maintenant il faut que ça descende dans le coeur ». Sous-entendu que ce que l’on reçoit dans nos têtes a besoin d’atteindre le coeur afin de le vivre.

« Et soyez renouvelés dans l’esprit de votre pensée » (Eph 4:23)

Nous avons généralement accepté cette manière de concevoir le processus de révélation, or, lorsqu’on lit l’épître aux Ephésiens de Paul, on voit pourtant un sens inverse d’intégration et d’expérience spirituelles de la Vérité ! En fait, lorsque Paul encourage à être « renouvelés dans l’esprit » de notre intelligence, une traduction plus exacte serait « soyez renouvelés par l’esprit de votre intelligence ». Le terme grecque « noùs » traduit « intelligence » correspond à l’entendement, la compréhension, la pensée, l’organe de la perception mentale, la vie consciente*. Paul indique encore plus précisément la source du renouvellement : « l’esprit de votre « noùs » (pensée).

Ce que Paul avait compris, c’est qu’en Christ nous sommes renouvelés par l’origine spirituelle de notre pensée, de notre compréhension et de notre vie consciente*. Et cette source spirituelle revient à parler de notre coeur. Nous sommes renouvelés non pas par ce que nous entendons extérieurement, mais intérieurement ! La matrice de la Vérité, du Christ en plénitude est dans notre coeur. La révélation provient du coeur et renouvelle l’intelligence et non pas le chemin inverse. On pourrait presque dire non pas « de la tête au coeur » mais « du coeur à la tête » ! D’ailleurs dans la tradition mystique/gnostique catholique et orthodoxe, on parlait du « gnosis kardia », la connaissance intérieure du coeur (j’en parlerai certainement plus longuement dans un autre article).

C’est notre vie consciente* qui a besoin d’être renouvelée selon ce qui demeure déjà en nous ! C’est l’onction en nous qui nous permet d’explorer la perfection de la nature divine de notre nouvelle humanité (Col 3:10, 2 Pi 1:4) ! Tout ce que nous pouvons assimiler à travers nos sens physiques (oeil, oreille, etc.) qui ne nous éveille pas à ce que nous enseigne déjà notre coeur (consciemment ou non) n’est d’aucune pertinence concernant notre « transformation / transfiguration » (du grec « metamorphoo »).

« Ne vous conformez pas au monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin de discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Rom 12:2)

Et là encore, ne nous y trompons pas. Paul qui utilise le terme « metamorphoo » (transformer) n’insinue pas un besoin de changement dans la « matrice » de notre être intérieur. En fait le terme « metamorphoo » implique un changement de forme en accord avec la réalité intérieure ! Cela signifie que la source ou le modèle de transformation est à l’intérieur de nous ! Le même terme grec est aussi utilisé pour parler de la transfiguration de Jésus (Mt 17:2). L’aspect extérieur de Jésus se transformait en une éclatante, rayonnante et divine lumière non pas parce qu’Il changeait de réalité intérieure, mais justement à cause de sa vie et nature intérieure. C’est pour cela qu’en opposition à ce principe Paul utilisera le terme grec « suschematízo » (conformer) pour l’idée de changer de « forme » en s’adaptant , en se conformant à la réalité extérieure : le monde (« aion » – l’âge en cours) ! Dans ce cas, l’origine et le modèle de la transformation sont extérieurs et donc à l’inverse même du processus de transformation inhérent au Nouvel Homme.

De notre coeur proviennent toutes les sources de la vie, de la vérité, Christ (Pv 4:23). Dieu nous a transplanté un nouveau coeur à travers l’oeuvre de Jésus Christ (Ez 36:26, Jer 31:33-34) ! Et ce coeur où Il demeure, est digne d’être écouté. C’est en lui que demeure la vraie source de renouvellement de notre pensée, de notre compréhension et de notre vie consciente*.  En fait, c’est en notre coeur que réside la véritable pensée, la véritable intelligence, ce que Paul appelera la « pensée de Christ » (1 Cor 2:16) ! Il possède toute la matrice du « logos » (parole), de l’identité et de la substance de la « kainos »* creation (Jc 1:21, 1 Pi 1:23) !

Comme sa divine puissance nous a tout donné pour la vie et la piété… (2 Pi 1:3)

*vie consciente : exemple, quand vous passez les vitesses en voiture après plusieurs années de conduite : il s’agit de la vie inconsciente. Quand vous cherchez une direction en voiture, cela concerne la vie consciente. Elle implique une intention et un éveil aux actions et aux choix que nous effectuons.

*kainos création : kainos en grec signifie nouvelle. (2 Cor 5:17)

2 réflexions au sujet de « De la tête au coeur, mythe ? »

  1. AMEN, cher Fabien! Et je ne le conçois pas autrement ! D’ailleurs je dis toujours, « ce qu’Il (le Seigneur) fait à l’intérieur, se voit à l’extérieur  » 😉
    Il y a aussi ce verset qui est très parlant « c’est en croyant du COEUR, qu’on parvient à la justice » (Romains 10:10), autrement dit, en écoutant et croyant ce que nous dit notre coeur. Et puis, comment ne pas penser au fameux « là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur » (mathieu 6:21) notre trésor c’est Christ et notre coeur est en lui!
    Enfin, j’aimerais finir par une image toute simple mais pas moins profonde que j’ai trouvé dans le livre « la cabane » et que j’aime beaucoup. Lorsque le Saint Esprit s’adresse au protagoniste de l’histoire, Il lui explique qu’il y a un « arbre de vie qui pousse dans le jardin de son coeur »…
    Encore merci Fabien pour ces billets si inspirés et inspirants!
    Plein de bises à toute la merveilleuse petite famille 😍
    (On dirait bien que j’ai réussi à faire plus court cette fois, et sans me restreindre ou me contraindre, comme quoi, rien n’est impossible à Dieu, haha…😉)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *