Faire confiance à l’Amour, c’est demeurer en Lui.

Dans sa première épître Jean nous décrit l’Amour. Il nous dit que c’est une Personne : « Dieu est Amour ».( 1 Jn 4:8 et 1 Jn 4:16)

Jean nous dira également que l’Amour parfait bannit toute crainte (1Jn 4:18). Lorsque la Parole fut manifestée en chair à travers Jésus, elle fut abordable et visible. La peur ne s’emparait pas des gens qui approchaient Jésus, au contraire ils étaient attirés par la douceur, la gentillesse, la bonté, l’affection, la compassion de cet homme. La puissance toute particulière qu’Il manifestait par des signes, des miracles, des prodiges, des guérisons n’effrayait pas son entourage. L’Amour divin en Lui même est tout puissant et glorieux mais les gens de cette époque n’en avaient pas encore la révélation. Ils ne discernaient pas qu’en la personne de Jésus se cachait la Vie et le Cœur du Père Céleste. Pourtant Dieu pouvait enfin manifester et étaler l’Essence même de Sa Personne dans son Amour et sa Puissance sans faire peur à sa création.

Car Il se rappelait des épisodes où son peuple a préféré que Moïse communique avec Lui plutôt qu’une relation directe avec son peuple. Ou encore le choix de Sa nation d’avoir un roi humain, plutôt que Lui même pour Roi. Dans l’ancienne alliance on constate que très peu d’Hommes ont découvert le cœur d’Amour de Dieu. Le respect de la loi était motivé par la crainte, celle d’un châtiment ou d’une conséquence à ne pas respecter les commandements. Dans le livre des proverbes il est écrit que « la crainte de Dieu est le début de la sagesse » (Prov 9:10). Et en effet dans l’ancien testament la sagesse du comportement, des paroles, des pensées, des actions envers Dieu était préservée par une sainte crainte de l’Éternel. Cela peut être un début, mais la nouvelle alliance nous conduit à une toute autre sagesse, à une autre motivation bien plus profonde et puissante que celle de la crainte.

 

1) L’Amour est une Personne qui est Toute Puissante.

L’Église est invitée à découvrir l’Amour sans limite de Christ pour elle. Cela pourrait paraître une banalité pour tous les chrétiens. Cependant la plupart ont peur de dépasser les limites du respectable ou du convenable dans leur relation d’Amour avec Dieu. On peut confesser toute notre vie chrétienne l’Amour du Père et du Christ et passer à côté de la puissance incroyable qui se cache derrière cette réalité spirituelle. L’Amour parfait bannit toute crainte, pourtant beaucoup de chrétiens garderont la crainte de ne pas assez en faire (prier, jeûner, lire, méditer, servir etc…), de pécher (nous ne sommes pas censés avoir peur du péché, mais le haïr c’est différent), de louper la volonté divine, de ne pas plaire à Dieu, de L’abandonner un jour etc… Finalement c’est bien plus la peur de ne pas être ceci ou cela qui lie les enfants de Dieu. La confiance est un fruit « naturel » d’une relation d’Amour. Un couple nourrit sa confiance réciproque à travers une connaissance toujours plus forte de l’amour de l’autre. Mais l’inverse est également vrai, l’incertitude est nourrie par une conscience de plus en plus en faible de l’amour de l’autre. Notre relation avec notre Père Céleste révèle le même principe.

En fait généralement la plupart pose des limites à l’Amour de Dieu dans leur croissance spirituelle. L’Amour seul ne peut suffire pour grandir et croître dans leur vie spirituelle, penseront certains. Ils rajouteront donc de nombreux exercices religieux à pratiquer régulièrement sous peine de s’éloigner de plus en plus de leur Seigneur. Cette discipline rajoutée à l’Amour de Christ n’est pas mauvaise en soi, mais a pour fruit de fixer des limites à la Puissance de L’Amour d’en haut. L’Amour de Dieu est en son essence même une Puissance insondable. Il n’est pas une idée ou une pensée abstraite d’une caractéristique du Seigneur, Il est une dynamique vivante et vivifiante car Il est une Personne ! Dieu est Amour, Christ est Amour, et Christ en nous est Amour. Lorsque le chrétien cherche la révélation de plus en plus profonde de l’Amour de Christ, qui est l’essence même de Christ, la confiance devient « surnaturellement naturelle » en lui. Ce chrétien se repose de plus en plus dans l’Amour, donc en Dieu Lui même. Et malheureusement poser des limites à l’Amour de Dieu dans notre croissance spirituelle, c’est dire à Dieu Lui même : « Là Christ en moi ne sera pas suffisant pour accomplir telle partie de mon salut. »

2) La Présence du Père est elle différente de la présence du Fils ?

ll y a une révélation intéressante dans le nouveau testament de l’attitude de l’Homme confronté à la présence de Dieu. La première est l’attitude envers Jésus, et la deuxième l’attitude envers le Père. Par exemple lorsque Pierre et Jean accompagnent Jésus en haut d’une montagne et sont témoins de la transfiguration de Jésus en compagnie de Moïse et Elie, Pierre est à l’aise et propose un peu trop vite un « projet humain », la construction d’une tente. Par contre au moment où la Présence du Père s’est manifestée comme une nuée et une voix, Pierre et Jean se prosternèrent à terre. Alors qu’ils étaient toujours au sol, Jésus les toucha et leur dit  » soyez en paix ». Ce n’était pas juste une gentille formule habituelle, c’était réellement la Parole de Dieu Elle même qui les rassurait :  » soyez en paix, soyez tranquilles, soyez sans crainte, soyez rassurés ». C’est le coeur du Père qui est révélé à travers cette simple parole. Jésus n’a pas demandé la prosternation, la révérence, la repentance… Non, Il a simplement soufflé la Parole du Père « soyez en paix ». Ainsi on observe un fossé entre une certaine religiosité ancrée dans la tradition juive chez Pierre et Jean qui ont suivi Jésus et la Parole de Dieu qui les amène à ne pas craindre la présence du Père. Certains voudront conserver une crainte révérencielle de la présence du Père. Et pourtant l’Amour du Père recherche la même étreinte avec ses enfants que celle décrite au retour du fils cadet vers son père dans l’histoire du fils prodigue.

En nous mêmes il est bon de réellement connaitre notre perception de notre relation avec notre Père. Croyons nous et embrassons nous vraiment ce que le titre de Père veut dire pour nous, ou bien gardons nous un voile religieux sur la profondeur et la réalité de cette relation d’Amour. Faisons nous complètement confiance à cet Amour vivant que le Saint Esprit a déversé dans nos coeurs pour accomplir pleinement notre salut, notre maturité, notre stature parfaite en Christ ? Ou bien par crainte et incompréhension préférons-nous rajouter aussi du nôtre pour « aider » Dieu Lui même à travailler en nous ? Croyons nous dans notre coeur, que Dieu qui est Amour est pleinement suffisant pour connaître et expérimenter la Vie d’en haut ?

1Jn 3:1 « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes vraiment « 

1Jn 2:5 « Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. »

Plus la révélation de l’Amour de Dieu est réelle et mature dans nos coeurs, plus cet Amour vivant est la puissance pour garder sa Parole. Et comprendre 1 Jn 2:5 (verset ci dessus) à l’envers est justement le pire ennemi pour notre confiance en l’Amour de Dieu. La preuve et le résultat d’une pleine expérience de l’Amour sont de garder sa Parole, et non l’inverse.

8 réponses sur “Faire confiance à l’Amour, c’est demeurer en Lui.”

  1. Oh Merci Fabien pour cet article qui m’a percuté quand tu l’as publié. Il y a tant à « digérer » dans ce que tu as écrit l’été de l’année passé. Les mots me manque… Juste que j’aime lire cet article parce que L’Amour de Dieu est l’essence même de tout ce qu’IL EST et tout commence dans Son Amour. Amen ! Amitié. Miriam

    1. Merci Miriam ! Et tu as raison tout commence par son Amour et tout s’accomplit par son Amour. La foi réellement efficace est agissante par l’Amour (Ga 5:6), et vivre la plénitude de Dieu est lié à l’expérience de cet Amour qui dépasse tout connaissance 🙂 (Eph 3:19)
      D’ailleurs je compte écrire un autre article sur l’Amour du Père et de Christ concernant un sujet qui m’a fait un petit déclic dans ma foi.
      Bien à toi

      1. Merci beaucoup Fabien pour ce que tu m’as écrit. En faite l’été de l’année passé j’ai demandé a une amie de m’imprimer ce texte que j’avais mis dans ma Bible et il y est toujours 😉
        Oh je me réjouis de ton prochain article sur l’Amour du Père et de Christ qui t’as fait un petit déclic en toi 🙂
        Amitié. Miriam

  2. Coucou ma Chère Jayanti,
    Oui super !
    Pssssst !!! Fabien et Claire : Jayanti c’est ma meilleure amie 😉 !
    Soyez tous bénis.
    Miriam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.