La louange, liberté et créativité

louangecreativeMe revoilà avec un chapitre sur la louange. N’hésitez pas à aller faire un tour sur les deux premiers volets si vous ne les avez pas encore lus. Simplement car j’y explique que je ne la vois pas qu’au travers des chants que nous pouvons exprimer lors de temps spécifiques mais qu’elle est bien plus large que cela… Et nous n’avons pas fini d’en découvrir la largeur, la longueur, la hauteur et profondeur…
Comme bien d’autres sujets…

Aujourd’hui je dansais dans mon salon (c’est assez rare quand ce n’est pas dans le but de le faire avec les enfants… pour le moment). Et je me suis mise à chanter en même temps ce qui me venait. Et ce sont ces paroles qui sortaient de ma bouche : « Elargis l’espace de ta tente, prends de l’espace, tu n’es pas limitée, c’est toi qui te mets des limites par tes conceptions mais tu n’es pas limitée… Prends de l’espace… ». Alors je prenais tout l’espace que je pouvais dans mon salon, en dansant, pour déclarer sur mon être les paroles que je recevais et chantais en même temps. C’est complètement en lien avec ce dont je voulais parler dans ce billet.

Découvrir et vivre la liberté

2 cor 3 :17 « Or le Seigneur est l’Esprit; mais là ou est l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté. »

Voilà à quoi j’aspire, notamment dans le domaine de la louange. C’est vivre dans une complète liberté. Et exprimer comme je le ressens ce qu’il y a sur mon cœur et exprimer comme il peut m’y pousser parfois ce que son cœur désire.

Ayant grandi dans une communauté évangélique traditionnelle, la louange musicale et chantée avait une place importante. J’ai toujours baigné dedans et c’est naturellement que j’ai fini par l’exprimer ainsi.
Quand il y a quelques années j’ai senti que des chants nouveaux pouvaient sortir de ma bouche spontanément, sans que cela ne soit écrit sur la partition, cela n’a pas été évident au départ d’oser le faire publiquement. Au fur et à mesure que j’ai appris à entrer dans cette liberté là, mon chant prophétique s’est développé. Je ne parle pas de la qualité de ma voix mais de ce que j’exprimais et transmettais.
Je me souviens aussi que, quand j’étais plus petite, j’écoutais des cassettes de musique pour enfants et je me revois, dansant dessus, seule dans la cuisine, à l’abri des regards.  Je pense que je ne m’en rendais pas compte mais je louais déjà parce que j’utilisais le corps que Dieu m’a donné, avec joie et simplicité. Et je suis certaine que cela le glorifiait. J’étais à cet âge là, assez libre… dans le lieu secret.
Il me semble qu’au fond de moi j’ai toujours voulu danser mais je n’ai pas eu l’occasion de prendre des cours étant enfant. C’est peut être pour ça que je me sentais assez ridicule lorsque je le faisais. J’avais des amies qui elles dansaient vraiment bien et je me suis dit que, leur don à elle c’était la danse et que moi je devais plutôt chanter, avec ce don de la voix, que je trouvais également limité mais qui passait mieux et semblait « reconnu » par les autres. Je pensais que chacun avait un ou plusieurs dons mais qu’on devait plutôt se contenter de s’exprimer là où il y avait un minimum de qualité/capacité. Erreur… Mais j’aborderai de manière un peu plus détaillée ce point là, dans une seconde partie.
Depuis j’ai eu trois/quatre occasions de participer à des ateliers de danse dans un focus « louange ». A chaque fois il s’est passé quelque chose lorsque j’ai bien voulu laisser de côté mes peurs, ma non liberté, la perception que j’avais de moi-même, de dépasser la crainte du regard des autres. J’ai souvent pleuré de la présence de l’Esprit que je ressentais sur moi à ce moment là, comme s’il y avait quelque chose à vivre et à découvrir au travers de cela. Et surtout ce sentiment intérieur, cette voix qu’il me semblait entendre de Lui « danse, tu es faite pour ça ».
Mais le temps est passé et je ne m’actionnais jamais en dehors de ces rares ateliers. A chaque fois je sentais à l’intérieur que l’Esprit m’y invitait mais je n’osais pas… Peur du ridicule, l’impression qu’il fallait que ça soit beau si cela était vu. Pourtant lorsque je regardais des gens qui osaient le faire et qui n’avaient vraisemblablement pas le niveau «professionnel», j’étais juste admirative de leur liberté.
Il y a quelques mois lors d’un temps de louange musical où je chantais derrière un micro (fait rare depuis plusieurs années), je sentais une fois de plus l’Esprit me suggérer de me mettre en mouvement et de danser. Pour une fois, je n’ai pas réfléchi et j’ai obéi immédiatement. Et bien je ne sais pas du tout ce que j’ai fait comme gestes mais le simple fait d’obéir a fait sauter quelque chose en moi. J’ai vécu un temps tellement puissant, dans la proclamation de ce qu’il y avait à libérer à ce moment là. Je n’avais jamais vécu ça encore et très franchement, je ne me suis pas reconnue dans ce que j’ai pu exprimer. C’était plutôt la facette «lionne» qui ressortait.

Alors depuis, je ne dis pas que c’est facile, je l’ai encore vécu il y a quelques jours de cela d’ailleurs. Mais dès que je sens en moi une envie de danser qui monte, je fais le choix de le faire, et d’aller au delà de ce que les autres peuvent penser. Parce que ce qui m’importe avant tout c’est d’entrer dans la liberté de l’Esprit, de répondre à ce qu’Il m’inspire de faire et la façon dont Il m’invite à le louer.
Je ne sais pas si c’était beau visuellement lorsque David s’est mis à danser, je ne sais pas si cela est beau visuellement lorsque je me mets à danser. Je ne veux pas que ce soit ce qui importe.
Ce qui est important c’est que je le loue avec mon être entier et la disposition de mon cœur.

J’ai pris l’exemple de la danse parce que c’est là où je pouvais témoigner personnellement mais je crois que c’est une liberté que nous devons apprendre dans bien des domaines et c’est mon cas.
On aurait pu dire de Fabien qu’il chantait vraiment mal. Mais lors de nos temps de rencontres il a commencé à se lancer dans des chants spontanés/prophétiques même si son « niveau » était plutôt très limité. Cela aurait pu le bloquer, ça a dû être le cas au début d’ailleurs. Mais il n’en pouvait plus de garder pour lui ou très discrètement ce qui brûlait sur son cœur. Et bien oui, pourquoi ne laisser la place qu’à ceux que l’on considère comme vraiment chanteurs ? A ce jour je peux vous dire que même sa voix en est changée ! Et ce n’est pas fini.

Parfois on voudrait commencer par faire les choses belles avant de les partager publiquement. Alors que le partage et l’expression dans la liberté est ce qui en fait la vraie beauté.

Alors dans la louange, nous pouvons être bloqués par notre sentiment de ne pas être «compétents», la peur du ridicule, le regard des autres, etc.
Et puis d’autres sont eux-mêmes bloqués parce qu’ils n’ont pas encore découvert toutes les facettes d’expression possibles dans ce vaste domaine de la louange et de l’art. Ils jugeront telle chose « folklorique », d’autres faisant partie du « monde » donc n’ont rien à faire chez les chrétiens, ou alors cela trop démonstratif, pas assez joli pour être inspiré, etc. Ne jugeons pas trop vite ce qui ne ressemble pas à ce que nous avons l’habitude de voir parce que Dieu n’a pas fini de nous surprendre ! Il y a encore tellement à découvrir et nos visions sont encore limitées…

Tous créateurs, créatifs et artistes !

Il y a plusieurs mois je sentais que Dieu me mettait cette phrase en tête « Je vous ai créés à mon image » et qu’il y avait beaucoup à creuser et que cela allait plus loin que nous ne pouvions l’imaginer à ce jour.

Alors logiquement c’est que s’il est créateur, nous le sommes aussi. Il nous a créés à son image, et en plus il a dit que c’était bon. Il n’a pas créé une pale copie de lui-même. NON. Il nous a créés à son image et cela était bon. Alors oui la création et les créatures que nous sommes ont perdu de leur « éclat », de la capacité créatrice qu’il nous a remis. Parce que notre vision faussée de nous-mêmes (et de Dieu lui-même !) nous empêche de manifester et vivre tout ce dont nous sommes capables et de faire nous aussi du « bon » à chaque fois.

Ah nos visions sont tellement limitées encore. On met des cases, des concepts faux sur des choses qui nous empêchent alors de vivre la réalité, notre réalité.

Par exemple, j’ai longtemps cru qu’il y avait les artistes et les non artistes. Et puis chez les artistes, ce domaine là mais pas un autre. J’ai souvent fait des cases et mis les gens dedans. Comme je l’ai fait pour moi bien sûr. Je suis chanteuse mais je ne suis pas danseuse. Comme je l’ai fait pour Fabien. Il a des qualités mais il n’est pas artiste.
Ce n’est peut-être pas votre façon de penser dans le domaine artistique, le domaine de la créativité mais c’est peut-être le cas dans d’autres domaines, de vos propres vies ou de celles des autres, même inconsciemment.
L’an dernier nous avions reçu pour notre fils aîné : ne l’enfermez pas dans des boites, soyez un terreau de liberté et de confiance pour lui.
Laël n’est pas un être « spécial », cela devrait donc être le cas pour chaque être humain.

Il y a quelques jours en priant je ressentais cela : « vous êtes complets ». Ce qu’Il est, nous le sommes.
Alors oui nous sommes Son corps et nous pouvons avoir une place différente, une fonction différente, des envies différentes, des objectifs différents, des facettes que nous exprimons plus que d’autres. Des talents que nous allons apprécier développer plus que d’autres et même « perfectionner » pour certains.
Mais en tant qu’homme, en tant que femme, nous sommes complets. Il ne nous manque rien. Tout de Lui est en nous. C’est juste que nous ne le voyons pas et donc nous ne le manifestons pas.
Il y a tellement de beauté, de créativité et de couleurs en chacun de nous. Et nous les avons toutes. Je ressens tellement comme un mensonge cette idée qu’Il aurait distribué tel don à untel, celui-ci à une autre et puis que d’autres sont restés sur la touche vu ce qu’ils manifestent… ou pas.

Pour donner un exemple moins artistique, créatif. Je me suis toujours crue « nulle » en mathématiques. Parce que mes résultats scolaires étaient médiocres dans ce domaine et que je ne comprenais pas la logique. J’ai réalisé dernièrement que c’était faux. Que j’avais commencé cette matière trop tôt et dans un contexte où je n‘étais pas enthousiaste mais « forcée » par le système scolaire. J’ai perdu les premiers wagons et j’ai fini même par perdre le train ! Et mon sentiment d’incapacité l’a entretenu. Alors je déclare que c’est faux ! J’ai la logique mathématique, j’ai cette capacité en moi. Je suis complète.
Après m’y intéresser à nouveau… C’est une autre histoire 😉

Alors sommes nous prêts à sortir de cette logique humaine qui n’est pas de Dieu, de mettre des cases, des limites. A nous-mêmes et aux autres.

Je crois que dès lors que nous en avons l’envie, le désir à l’intérieur alors il faut se lancer. Parce que peut-être que ça ne sera pas tout de suite « beau » pour ceux de l’extérieur lorsque nous nous mettrons à chanter, à danser, à peindre, à écrire des poèmes, à créer de quelle que manière que ce soit et dans n’importe quel domaine. Mais parce que nos cœurs sont bien disposés, dans cette union à Lui, ça sera bon. Parce que nous ne ferons pas les choses pour plaire aux hommes. Et dans une dimension que nous ne voyons pas encore ce sera aussi « beau ».

Je crois que Dieu va justement confier et révéler les trésors cachés, qui passent aussi par le domaine artistique et créatif, à ceux qui oseront. A ceux qui n’auront pas peur. Pas peur de sembler ridicules, pas peur de ne pas être compris. Ceux qui n’attendront pas de faire les choses d’une manière qui semblera être professionnelle. Ceux qui n’auront pas peur de danser des danses encore inconnues, de découvrir leur propre danse. Ceux qui n’auront pas peur d’entonner des chants du ciel qui pourront déranger les oreilles des religieux. Ceux qui n’auront pas peur de peindre des tableaux avec du noir en déclarant que cela représente quelque chose du ciel… Parce que non le noir n’est pas toujours représentatif des ténèbres, le noir aussi est une couleur et c’est Dieu qui l’a créée… Certains hommes la porte même sur leur peau et c’est beau et bon !

J’ai tellement ce désir d’exprimer avec tout ce qui est en moi, que je découvre et que je n’ai pas encore découvert, ma louange, qui je suis. L’exprimer et que mes mouvements, mes actes, mes paroles puissent peindre dans des dimensions que nous ne voyons pas toujours visuellement, la beauté de notre Père et les couleurs de son royaume.

Elargissons l’espace de notre « tente », nos conceptions, prenons de l’espace et repoussons les limites que nous nous sommes fixées ou que les autres ont fixées pour nous.
Nous sommes tous des artistes, nous sommes tous créateurs et créatifs, appelés à manifester le beau et le bon, dans la liberté de l’Esprit. Personne n’a été laissé sur la touche.

Alors allons-y, osons entrer et jouir de cette liberté en Lui. Et peignons le monde aux couleurs de nos louanges et de nos vies, unies à Lui. Représentons-le et manifestons-le de toutes les façons possibles ! J’ai lu cette phrase il y a quelques jours : « La Parole faite Art ».

Il y a une génération qui se lève (de tous âges), une armée qui se lève en France, qui va se battre avec les armes de l’art. C’est beaucoup prophétisé, non seulement par des personnes en France mais aussi dans beaucoup d’autres nations. Une révolution française artistique qui manifeste le cœur du Père et qui change l’atmosphère. Réjouissant non ? Et je suis ravie d’en faire partie !

13 réponses sur “La louange, liberté et créativité”

  1. Bonjour Claire, et Merci d’avoir partagé ton expérience, c’est vrai, c’est encourageant. Par contre, j’ai quelques questions à propos de ta pensée concernant la couleur noir.
    Tu dis que c’est Dieu qui a crée les couleurs, donc, il a crée aussi le noir.
    Peut-être, possible, ça semble même logique.
    Nous savons aussi que le noir, c’est l’absence de lumière. Et si le noir était aussi l’absence de couleurs ? La création ne supporte pas le vide, dès qu’une chose disparaît, aussitôt, une autre prend la place, en commençant par l’air lui-même, puis d’autres choses. Et si l’absence de couleurs favorisait la présence du noir ?
    Dans la bible, les ténèbres sont des lieux obscurs, sombres, noirs, ces endroits où l’ennemi aime se cacher.
    Et Jésus est La LUMIERE du monde. Je doute donc qu’il y ait du noir au ciel. Ce ne sont que quelques réflexions et je ne souhaite pas polémiquer sur cette couleur. Comme tu l’as dit, nous sommes différents, certains verront le noir comme une couleur et d’autres le verront autrement.
    Cependant, j’aimerais connaître la pensée du Seigneur à ce sujet…. si quelqu’un l’a….. Bien fraternellement….. Line.

    1. Je n’ai pas toutes les réponses. C’est plutôt le fruit de mes propres réflexions.
      Ce que je sais c’est que la couleur « noire » fait partie de notre monde et je le crois, de la création (après est-elle vraiment considérée comme une couleur?).
      Alors je ne sais pas il y a peut être toujours un peu de « couleur » dans ce qu’on appelle le noir que nos yeux voient ainsi.
      Mais je vois des gens avec des cheveux noirs très foncés, des couleurs de peau noires très foncées et je trouve ça beau.
      J’aime aussi porter du noir parfois bien que j’aime aussi porter toutes sortes de couleurs.
      Je trouve que le noir révèle d’une jolie manière les couleurs qui l’entourent, en effet c’est là où je peux te rejoindre. Prenons l’exemple de notre blog, on peut ne pas aimer 😉 mais j’aime, particulièrement avec la photo de cet article par exemple, le contraste que cela apporte. Mais je ne le limiterai pas à cette seule fonction de révéler les autres couleurs. Il a peut être cette particularité, plus qu’une autre couleur. Je lui apporterais d’ailleurs ce petit plus de se marier avec toutes les couleurs.
      Voilà je n’ai pas plus de réponse.
      Des « artistes peintres » passeront peut être dans le coin pour apporter leur avis sur la question.

      1. bonjour Claire et bonjour Line, je n’ai, moi non plus, pas toutes les réponses, et je voudrais juste exprimer mon humble avis. je crois qu’il y a les couleurs (et que le noir en fait partie) que l’on voit, et celles qui représentent pour nous des symboles. si une couleur particulière est chargée pour nous, d’une symbolique, on ne pourra que la voir au travers de cette symbolique. Pour autant, a-t-on le droit d’imposer aux autres, notre façon de voir ? Pour reprendre les exemples de Claire, si on regarde la création, l’œuvre de ce merveilleux artiste qu’est Dieu, on est quelques fois un peu bousculé par ses choix ! non ?. il me semble que Celui qui aime tant les contrastes, l’extravagance, l’humour et les couleurs, ne doit pas se gêner au ciel pour s’exprimer… on a peut-être parfois une image finalement très insipide du « ciel » parce que ça reste un mystère, et c’est aussi, encore une manière de « mettre » Dieu dans une toute petite boite 😉

        1. Bien d’accord avec vous Françoise !
          Aussi, laissons plutôt s’exprimer Le Créateur , par au travers et en nous…
          Je ne suis pas un « pro » en matière artistique,
          mais je sais que lorsque je laisse exprimer l’ Esprit par des sons, des chants inspirés et même en dessinant, c’est fascinant !
          ma langue , ma bouche deviennent alors des instruments et mon corps vibre tout entier pour Le seigneur…Oui laissons l’Esprit agir !
          Quand on arrive à partager cela, quelle joie, et quel bonheur !

  2. Bonjour Claire!
    Merci pour ton partage qui me touche car j’ai fait des études de danse et d’arts plastiques 🙂
    Pour la couleur noire je vais juste transmettre ce qu’un de mes profs disait à propos du noir: « le noir n’existe pas dans la nature. Il s’agit d’une illusion. En fait c’est toujours une couleur arrivée à son maximum de profondeur sombre. Par exemple les pantheres on des reflets splendides de marron foncé à une certaine lumière, les corbeaux ont du bleu dans le noir de leurs plumes etc… en technique de peinture d’ailleurs on me conseillait de ne jamais utiliser le noir déjà préparé en tube mais de créer « mon » noir à partir des autres couleurs et d’en faire ressortir les reflets lorsque la lumière les met en évidence. En gros, on peut dire qu’il n’y a pas vraiment de « non couleur » noire dans la nature que Dieu a créé 🙂
    Personnellement ça me parle car cela confirme qu’il n’y a pas de ténèbres en Lui! Alors vive le noir coloré de la création divine!!!
    À propos des arts, je suis touchée par ton partage Claire car j’ose seulement maintenant à commencer à chantonner… moi qui ai toujours exploré des arts « silencieux » (danse et arts pla)… du coup ce billet m’encourage!
    Merci aussi pour la réflexion sur professionnels/non professionnels. Je partage ton avis. Laissons notre Dieu faire voler en éclats ces principes tellement enfermant et frustrants. Sois bénie toi et les tiens!
    Noemie

      1. Bonjour Claire!
        Merci pour ton retour 🙂
        En fait en t réfléchissant je me suis rendue compte que le noir existe vraiment dans la création divine contrairement à ce que mon prof disait… par exemple les trous noirs dans l’espace ! D’ailleurs Il y a bien une légitimité à cette couleur dans le sens symbolique puisque dans l’Apocalypse il est question d’un cheval noir: « Et je vis un cheval noir. Son cavalier tenait une balance dans la main… » Apocalypse 6 versets 5 et 6.
        Ce qui est intéressant c’est que le noir n’est pas ici le symbole direct de la mort ( c’est le cheval blême au verset 8) même s’il est question de la famine… Cela me fait plus penser au jugement, avec cette balance, et donc à la justice… bon ça rappelle forcément l’idée de crime et de condamnation… bref, la question de la couleur m’intéresse et m’interpelle car elle renvoie en effet à notre vision du monde, des ténèbres, de l’utilisation des symboles et aussi du concret. Ce qui est pour moi encore difficile à relier. Je me suis rendue compte que dans l’enseignement de mon prof, il y a derrière une philosophie, une théologie finalement… cela m’a posé aussi la question de mes choix esthétiques quand je crée. Doit-on créer de façon symbolique ou bien peut-on laisser parler le réel même s’il paraît être en contradiction avec ce qu’on croit?
        Cela me pose question.
        J’avoue avoir été cassée par mes études artistiques autant en danse qu’en arts pla. Bref… Merci Seigneur car Tu me guéris et Tu m’apprend à vivre et à comprendre les choses autrement! Merci encore Claire de ton partage qui m’aide à me poser des questions!

  3. Juste un dernier petit mot concernant la couleur noir 🙂
    Lorsque nous regardons un objet noir (table, tee-shirt etc…) en fait nous ne voyons pas du noir mais des nuances de gris plus ou moins foncés en fonction de la lumière. Lorsqu’on fait l’effort de reproduire ce que nous voyons vraiment en peinture ou en dessin il ne s’agit que de ça! C’est notre cerveau qui analyse de façon théorique ce noir 🙂 la réalité est bien différente ^^ comme avec Dieu 🙂

  4. Hello les amis !
    Et oui, je sais, ça fait longtemps que ce billet a été posté, mais je pense qu’il reste toujours d’actualité 😉
    Après un temps de prière, j’ai eu envie de mettre quelques mots sur le papier, sur ce que j’avais ressenti et vu, et comme j’ai toujours bien aimé les poèmes, leurs images, leur symbolique et leurs rimes, j’ai eu envie d’en écrire un. Alors c’est pas du Verlaine, Raimbaud ou Ronsard, (loin de moi cette prétention 😉 ), mais ça vient de mon coeur, et en général, quand ça vient du coeur, on dit que c’est plutôt sympa de le partager… En plus, ce billet m’est tout de suite revenu en mémoire, un peu comme un flash ! Alors je me suis dit « pourquoi pas », et c’est en tout cas un bon endroit , pour moi, pour partager.
    Donc ça donne à peu près ça :

    « Pèlerin sur la terre, je cherche ta lumière.
    Pèlerin dans mon coeur, j’y croise ta grandeur.

    Ta beauté je la vois et je sais maintenant que mon vrai moi, c’est TOI !

    Les harpes de mon coeur se sont mises à jouer,
    une mélodie de bonheur, pour une ronde de gaieté.

    Tu as mis sur ma tête une couronne de fleurs,
    Je m’incline devant TOI, je veux te faire honneur.

    Mais c’est TOI qui m’honores car tu as fait de moi,
    en m’ouvrant grand les bras, une fille de Roi !  »

    Et voilà, bises à tous! <3

    1. « Pèlerin dans mon coeur, j’y croise ta grandeur »
      J’aime beaucoup (entre autres) ! tu aurais presque pu mettre le commentaire dans les articles touchant à « Notre Coeur » ;-))

      J’aime beaucoup ton poème ! Quelle créativité inspirée ! A continuer !

      La suite, la suite 🙂

    2. Je n’avais pas encore pris le temps de répondre à ce message !
      Quel beau texte !
      Les harpes de mon coeur <3 Et dire qu'il aime y jouer !

  5. Merci c’est vraiment très beau. . . Ta beauté je la vois et je sais maintenant que mon vrai moi, c’est TOI! Ce vers est pour moi un apaisement de l’âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.