La Montagne de notre être intérieur…

montagne_nueeLa montagne symbolise plusieurs vérités dans la bible. Elle est un lieu élevé, un lieu de justice, un lieu de refuge, un lieu de rencontre, un lieu de révélation, un lieu d’intimité, un lieu de restauration, un lieu d’établissement – entre autres choses.

En répertoriant dans les évangiles les moments où Jésus accédait à une montagne, il est intéressant de constater qu’il y allait pour s’isoler avec Son Père, pour prendre du temps plus personnellement avec ses disciples, pour enseigner des vérités profondes du Royaume et pour manifester le miraculeux.

  • Voyant la foule, Jésus monta sur la montagne; et, après qu’il se fut assis, ses disciples s’approchèrent de lui… il les enseigna, et dit : Heureux les … (Mat 5)
  • Quand il l’eut renvoyée, il monta sur la montagne, pour prier à l’écart; et, comme le soir était venu, il était là seul. (Mathieu 14:23)
  • Jésus quitta ces lieux…Étant monté sur la montagne, il s’y assit…On les mit à ses pieds, et il les guéritTous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient.
  • Jésus prit avec lui Pierre, Jacques, et Jean, son frère, et il les conduisit à l’écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux;
  • Il s’assit sur la montagne des oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui faire cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? (Mathieu 24:3)
  • Il monta ensuite sur la montagne; il appela ceux qu’il voulut, et ils vinrent auprès de lui. Il en établit douze, pour les avoir avec lui (Marc 3:13)
  • En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu. (Luc 6:12)
  • Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. (Jean 6:15)

La montagne de Sion représente le lieu par excellence, du salut et du règne de Dieu en son peuple.

Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra la grande cité, la sainte Jérusalem qui descendait du ciel venant de Dieu (Apocalypse 21:10)

L’apôtre Jean, transporté en extase, a contemplé la Nouvelle Jérusalem située sur une haute montagne. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une montagne physique, mais d’une dimension spirituelle exprimant un lieu privilégié hautement honoré et stratégique.

En priant concernant ce sujet, j’avais l’image d’un pic de montagne caché par des nuages en haute altitude. Il me semblait que Dieu voulait apporter la notion d’un lieu couvert, environné de “ténèbres” en quelque sorte. Cette montagne si élevée et en même temps tenue secrète dans ses hauteurs, représente une réalité spirituelle “inversée” en nous.

Je m’explique…
A l’extérieur, la montagne est vue comme le lieu le plus haut alors qu’à l’intérieur de l’Homme, en son être intérieur, celle-ci doit être interprétée comme le lieu le plus profond, intime et secret. Celui où saisir Dieu. On peut transposer toutes les promesses de Dieu avec ce mont Sion comme une réalité spirituelle de notre vie cachée avec Christ, dans le plus intime de notre être.

Le mont Sion n’est pas un concept qui nous pousse à chercher à l’extérieur de nous, mais au contraire à trouver et voir Dieu dans nos abîmes, au plus profond de notre coeur.

Le peuple donc se tint loin; et Moïse s’approcha de l’obscurité où était Dieu. (Ex 21)

Il s’entoure de ténèbres comme d’une tente, de masses d’eau, d’épaisses nuées. (2 Sam 22:12)

Or la terre était informe et vide, et les ténèbres étaient sur l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait sur les eaux. (Gn 1:2)

La nuée et l’obscurité sont autour de Lui ; la justice et le droit sont la base de son trône. (Psa 97:2) 

Les ténèbres et l’obscurité n’ont pas toujours une connotation négative en ce qui concerne Dieu. Les lieux les plus précieux où expérimenter la rencontre du Fils et du Père en nous sont souvent entourés de « ténèbres » et d’obscurité. Apprendre à connaître le chemin en soi pour jouir constamment de Christ consiste à traverser la nuée sombre qui « cache » Sa présence en nous. Dans l’ancienne alliance, le lieu très saint était le lieu le plus obscur du temple et pourtant l’unique endroit dédié à la manifestation de la gloire divine. Cette nuée obscure n’est pas là pour nous arrêter ou nous décourager, mais pour nous introduire dans le lieu très saint – en nous.

…car J’apparaîtrai dans la nuée sur le propitiatoire. (Lévitique 16:2) 
L’Éternel veut habiter dans l’obscurité ! (1 R 8:12 – 2 Chr 6:1)

Si nous sommes appelés à chercher avant tout le règne des cieux, c’est qu’il n’est pas à la surface ! On n’a pas besoin de chercher ce qui est déjà visible ! Par contre, ce qui est caché à besoin d’être découvert, d’être trouvé ! On a certainement perdu l’habitude de s’accommoder de l’obscurité de Dieu en nous, de son silence, du mystère de sa présence en nous. On a besoin d’apprendre à voir la lumière au-delà de la nuée obscure et cela peut impliquer du temps, de l’exercice, de la pratique à Le chercher en soi. Pendant tout ce chemin, sans même sans rendre compte, Christ nous perfectionne comme sa demeure, c’est à dire qu' » il prend ses aises » en nous comme l’indique le mot grec « katoikéō » utilisé par Paul dans Ephésiens 3:17. Et puis, soudain, sa présence peut surgir en nous et nous surprendre de Sa lumière qui dépasse nos sens naturels.

Au début de l’article, j’indique ce que faisait généralement Jésus sur une montagne. Cela nous donne une certaine idée de ce qu’il nous est réservé de vivre. En trouvant Ses sources dans le plus intime de notre coeur, nous serons recueillis en nous-mêmes afin de jouir de l’onction qui nous enseigne, de manifester une réelle attention pour écouter notre prochain, pour libérer des ressources miraculeuses afin de servir et pour vivre le flot tranquille et vivifiant de l’amour divin.

Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant…(Hébreux 12:22)

S’approcher du mont Sion signifie aussi de rentrer profondément en nous-même dans la foi de Sa présence. Cette présence qui demeure « au centre du cœur » comme dirait Thérèse d’Avila ou en notre « fond » selon Jeanne Guyon. SI nous désirons atteindre les hauteurs spirituelles, alors il est bon de soupirer après la connaissance de nos profondeurs, là où se cache la présence de Christ, l’espérance de la gloire.

3 réponses sur “La Montagne de notre être intérieur…”

  1. Salut,
    Il y a infiniment à dire sur ce sujet concernant la montagne… intérieure.
    Merci Fabien d’apporter ta lumière au milieu de nos ténèbres.
    J’aime beaucoup la corrélation entre la profondeur et la hauteur de ce chemin frayé intérieur, là où Christ réside.
    Il nous faut bien souvent pénétrer, plonger, s’immerger, descendre dans les profondeurs (de nos abîmes) pour…mieux escalader, grimper et atteindre de l’altitude cette montagne de Sion.
    Ceci peut paraître à première vue un non sens et même dépasser notre entendement humain, et pourtant c’est bien le langage de Dieu !
    Ce chemin frayé caché qui nous conduit à la vie est pourtant si proche, resserré et bien réel, même si peu en effet pour l’instant d’un point de vue terrestre le trouve…
    Qu’est ce la vie éternelle si ce n’est de connaître Dieu et Celui qu’ Il a envoyé.
    Qu’est ce que Connaître si ce n’est de pénétrer en profondeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.