La Veille de l’Attention…


« Et ils se dirent l’un à l’autre: Notre coeur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin, et qu’il nous expliquait les écritures ? » (Luc 24:32)

Jésus conduira toujours son dévoilement, sa rencontre, son œuvre d’amour, à être expérimentés, reconnus et attestés dans le cœur.
Quelque chose d’inexplicable s’est produit lors de sa mort et résurrection, qui comporte une réalité intrinsèque à chacun.
Sa présence physique pendant son ministère terrestre ou céleste nous accompagne toujours au ministère de sa présence intérieure, de son esprit au-dedans de nous.

Jésus soupirait après l’enseignement et l’incarnation qui proviendraient de notre intérieur. Dieu désirait les cœurs de chair où sont inscrits sa loi, celle de l’amour. Cette loi d’amour, la loi de l’esprit de vie, personne en-dehors de vous ne peut vous la faire vivre. Seule la présence intérieure de Dieu peut manifester cette dynamique en vous.

Plus nous apprenons à veiller sur notre cœur, comme le serviteur qui veille après le retour de son maître, plus nous captons le mouvement de Dieu en et à travers nous (Lc 12:36-37). Il ne s’agit pas d’une sorte de concentration intellectuelle mais plutôt d’un état de réceptivité au sacré, d’une attention ouverte et non focalisée sur soi-même et nos pensées.

Simone Weil a parlé de ce type d’attention « l’attention, pris à son plus haut degré est la même chose que la prière. Elle suppose la foi et l’amour. Il s’y trouve lié une autre liberté que celle du choix. A savoir la grâce. »
Se tourner vers son cœur, y être attentif, c’est développer une réceptivité à la Présence de l’instant, Christ en train d’agir chez nous et chez ceux qui nous entourent.

Cette attention intérieure vers Dieu est comme se retirer en soi-même, s’isoler du dehors et paradoxalement s’ouvrir plus intensément à l’extérieur. S’aligner intérieurement produit une attention de l’instant, une perception de Christ en tout.

Jésus s’apprêtait à poursuivre son chemin sans se désaltérer avec ses compagnons de route (Lc 24:28-29)… Il ne force rien – même « l’évangélisation »… Au-delà de son apparence méconnaissable, c’est en fait sa présence intérieure qui atteste, qui révèle. Ainsi en reconnaissant leur sentiment intérieur avec cet apparent étranger, les disciples insistent pour que Jésus reste avec eux !
Le plus souvent Dieu n’impose jamais sa manifestation, elle apparaît, et si nous veillons en nous-mêmes, nous sommes en cet état d’attention, de réceptivité et de perception.

Seul l’amour du coeur saisit le subtil d’une relation.


6 réponses sur “La Veille de l’Attention…”

  1. Juste merveilleux ! Merci Fabien.
    « Veiller sur son coeur plus que sur toute autre chose », s’aligner intérieurement pour toujours mieux percevoir la réalité de Christ, que ces paroles sonnent juste et résonnent fort en moi, qu’elles sont douces à mes oreilles … et à mon coeur!
    Oh oui, viens Seigneur, et embrase nos coeurs et que tous unis en TOI, nous formions un vrai brasier de joie !!! 😍❤️

  2. Que c’est beau !! Merci beaucoup pour ce partage qui fait bien écho encore une fois !
    « L’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous (…) ; son onction vous enseigne toutes choses » (1 Jean 4:27).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.