« Laisse glisser »

Une petite méditation, encouragement que j’ai à coeur de partager avec vous.

Certains se souviennent peut-être de cet article (Douleurs de l’enfantement) que j’ai écrit il y a un petit moment maintenant.

J’ai eu l’occasion de vivre un second accouchement à domicile depuis, avec la même sage femme. Je n’ai toujours pas vécu un accouchement sans douleurs, comme j’ai pourtant la conviction qu’il l’est possible dans cette nouvelle alliance. Mais je peux encore témoigner d’un accouchement agréable, d’un travail facilité… sauf sur la fin, au moment des contractions dites de poussée (si vous relisez l’article dont je vous parle plus haut, je le répète, il n’y a pas besoin de pousser : ça pousse tout seul sans péridurale !). Ces contractions intenses, qui marquent la fin du travail et l’arrivée imminente du bébé m’ont fait peur. J’avais l’impression que ça n’allait jamais en finir et que ma petite Eléanore n’allait jamais sortir ! Je m’accrochais à ma sage femme, j’étais paniquée. Elle m’a alors soufflé ces mots à l’oreille, qui ont fait prendre un autre tournant à cette naissance : « laisse glisser »… « laisse glisser »… « laisse glisser ». Vous ne pouvez pas imaginer à quel point ses/ces mots ont eu un impact sur cette nouvelle naissance. J’ai commencé à me détendre et à laisser ces mots prendre vie dans mon corps. J’ai lâché prise et j’ai « laissé glisser ». Et en peu de temps, Eléanore est sortie, le travail était re(devenu) simple et facile.

Je ne m’étais pas aperçue que ma peur de la sortie du bébé empêchait et rendait compliquée sa sortie.

Ce sont ces mots que j’ai envie de te dire aujourd’hui : « laisse glisser », « lâche prise ».

Dieu a des projets pour toi. Dieu a des guérisons pour toi. Dieu a des libérations pour toi. Tout est déjà là ! Le bébé (projet(s) de Dieu pour toi, Dieu lui-même pour toi dans les circonstances de ta vie) est là ! Dieu veut que la Vie jaillisse de toi, mais tu ne t’aperçois pas que tu compliques les choses. Que le travail peut être facile… Si tu lâches prise… Si tu laisses glisser…

Les croyants aiment bien utiliser l’image de Dieu qui « ouvre les portes » afin d’indiquer la direction pour un projet. Et si parfois tout était déjà là pour que le projet s’accomplisse, comme cette image de l’accouchement : mon col était complètement dilaté (= la porte était donc ouverte !) mais je retenais la naissance, inconsciemment.

Lâche ta/tes peur(s)

Lâche ta fierté, ton orgueil

Lâche tes conceptions, bien souvent erronées (« Ca doit se passer comme ça »)

Lâche de t’appuyer sur tes propres capacités, le travail est plus douloureux, plus fatigant

Laisse glisser LA VIE, détends-toi 🙂

Tu ne te rends pas compte que tu retiens et que ce n’est pas Dieu qui ferme la porte, ce n’est pas qu’il veut te faire attendre… C’est qu’inconsciemment (ou peut être même que tu en as conscience !), tu empêches Sa Vie de jaillir.

Laisse glisser mon ami(e). C’est tellement plus facile !

Ce contenu a été publié dans Christ notre Vie, Lui en nous, Témoignage par Claire, et marqué avec , , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Claire

Avec un couple pastoral pour parents je suis tombée dans « la marmite » quand je suis née. Une grâce incroyable pour moi, entourée de parents zélés et amoureux de Dieu. Je n’ai jamais douté de Son existence et j’ai toujours su que Christ voulait conduire ma vie et que c’était le chemin le meilleur à emprunter. J’ai grandi dans une communauté chrétienne où j’ai énormément découvert sur Lui et avec Lui. Et puis un beau jour de l’année 2009 mes yeux ont commencé à s’ouvrir sur un nouveau chemin que Christ voulait me faire emprunter. Je me sens parfois à contre courant mais reconnaissante de ce que je découvre et vis depuis ! Telle une brebis qui gambade dans les verts pâturages !

6 réflexions au sujet de « « Laisse glisser » »

  1. En effet chère Claire!
    En fait quand on s’appuie sur nos propres capacités et qu’on lache pas, on limite Dieu (et donc Sa puissance) car on se déchoit de la Grâce (j’ai finalement compris récemment les mots “Ma Grace te suffit” prononcés par Papa à Paul lors de son épisode épineux (de persécution)… Quand on veut pas donner les rennes, qu’on veut pas les lâcher, alors inconsciemment ou sciemment, on devient notre propre Dieu et alors prendre la place de Christ (antichrist…) fait de nous notre propre Seigneur(Gal 2:20). Beaucoup ont bien fait de Jesus leur Sauveur et ne se rendent pas compte qu’en fait peu en ont fait leur Seigneur. Il est tres facile (pour moi aussi d’ailleurs!) de tomber dans ce piège “moi, je…” et donc très important de toujours s’appuyer sur l’Esprit Saint pour qu’Il nous rappelle gentiment à l’esprit ceci si ça arrivait, pour nous rediriger. God is better than a GPS!

    La fin de soi est le début de Dieu.
    Bisettes,
    Jaï

    Félicitations pour Eleanore, elle est toute mimi:-)

  2. Yes and Amen Claire !!! 🙂
    In Love, God bless you with all His Heart.
    And I say : Let It Be…
    And I sing : Let It Be….

  3. Et pour moi aussi, ce sera un grand YES et un grand AMEN ! Rien à ajouter, c’est tellement parlant, et ça fait aussi un bel écho dans mon coeur. Merci pour ce conseil d’amie Claire… « laisse glisser », je sens que je vais me le répéter souvent 😉 , histoire de pas oublier, car c’est vrai que c’est un vrai bonheur de le vivre…
    Et puis pour la question « tyrannie » de nos peurs, doutes, sentiments, faux raisonnements etc, bref de notre « moi », je rejoins la pensée de Jainil et je dis souvent que Dieu m’a sauvée de tout, et surtout de moi-même 😉 et il continue de le faire !
    Bises à tous et à très bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.