Moi ? Parfaite ?

Ce billet rejoint les précédents articles et vidéos de Fabien. Il y a certains sujets qu’il est plus que nécessaire de méditer, encore et encore. Alors, il y aura certainement des redites, mais avec ma façon de le dire.

La fois dernière, j’ai assisté pour l’une et participé pour l’autre à deux conversations. Des échanges brefs, que vous avez certainement eu l’occasion d’entendre ou même de dire vous-mêmes.

Dans la première, j’étais spectatrice d’un dialogue entre deux croyants. Cela donnait à peu près : « Ah bon ? Tu n’es pas parfait !? » – dit sur le ton de la plaisanterie, pour faire suite à un épisode où l’un n’avait pas semblé manifester la perfection. L’autre de répondre avec légéreté : « Et non ! ».

Dans la deuxième conversation, une chrétienne me parle d’expériences personnelles et me dit comme une conclusion : « Enfin, on s’ennuierait avec quelqu’un de parfait ». Et moi de répondre : « Je ne pense pas que Jésus était ennuyeux… ». Je n’ai pas relevé sa dernière remarque : « Ah oui mais ce n’est pas pareil, il est Dieu » – tout simplement parce que je n’avais pas envie de me lancer dans un débat avec cette personne. La Sagesse impose parfois le silence.

Quoiqu’il en soit, ces deux conversations m’ont mise face à un constat. En tant que croyant, nous pouvons déclarer que nous sommes saints, purs, parfaits mais en réalité, qui le pense vraiment ?

Non, nous croyons souvent (consciemment ou non) que la perfection est un chemin, que nous nous dirigeons vers elle et que nous sommes au fur et à mesure sanctifiés.

La perfection n’est pas un but à atteindre. Elle est un accomplissement qui a déjà eu lieu à la croix, lorsque nous sommes morts avec Christ et que nous avons été ressuscités avec Lui. Il est parfait, je suis parfait(e). Il est saint, je suis saint(e). Pourquoi ? Parce que sa vie a remplacé la mienne.

J’aimerais faire la différence entre vérité et expérience. Oui, nous ne manifestons pas toujours la vérité et la réalité de qui nous sommes (ou de qui Christ est en nous si vous préférez). Mais Dieu n’est pas un menteur. Ce qu’il dit est vrai. Il nous faut donc apprendre à regarder à la vérité, à nous immerger dans la vérité, à marcher selon la vérité et ne pas fixer nos yeux sur les expériences qui nous font penser l’inverse.

Pourquoi ne manifesté-je pas sa perfection et sa sainteté ? Parce que je regarde encore aux imperfections du vieux moi (déjà crucifié…), aux expériences qui voudraient me faire dire le contraire de ce que Dieu déclare. Parce que nous vivons ce que nous croyons. Si donc tu as entendu que « personne n’est parfait » (et ne le sera jamais), comment vivre la perfection ? Si dans l’Eglise, on t’a enseigné que la sainteté est un chemin ou que tu as chanté des chants du type « Purifie mon coeur… » (qui exprime que tu as encore besoin qu’il le soit)… alors tu ne marches pas selon la vérité.

Il y a des doutes et des mensonges dans nos vies. Vous souvenez-vous que c’est exactement cela qui a fait chuter l’Homme ? Oui, bien sûr, il y a eu désobéissance. Mais dans l’histoire du jardin d’Eden, c’est le doute et le mensonge qui ont engendré une action contraire à ce que Dieu avait dit (« Dieu a -t-il vraiment dit ?… » ; « Vous ne mourrez pas… ») Nous avons là un bel enseignement : celui de ne pas regarder à ce qui est faux, au mensonge, à raisonner en dehors de Lui, mais à (re)garder précieusement la vérité.

De par ma propre expérience, quand Dieu m’a parlé personnellement ou au travers de paroles de frères et soeurs en Christ, il m’a toujours dirigé vers ce qui était vrai. Un mensonge auquel il m’arrive encore de regarder est celui qui me fait penser que je ne suis pas une bonne mère. C’est complètement absurde, mais mes expériences ratées et mes faux raisonnements me font parfois penser l’inverse, mes impressions de « je devrais faire plus ceci, plus comme cela »… Alors aujourd’hui, quand ce mensonge se réinvite, je repense à ces nombreuses fois où Dieu m’a dit au travers d’autres : « tu es une bonne mère ». Si lui-même le dit, pourquoi est-ce que je me permets d’en douter ? Pourquoi est-ce que je crois l’inverse ? Et surtout, en quoi est-ce que cela a une utilité ? Est-ce que le fait de me dire que je suis une mauvaise mère m’aide à être une meilleure mère ? Non. Ce que cela engendre dans ma vie, c’est surtout la culpabilité et le découragement.

Vous pouvez maintenant faire le parallèle avec bien d’autres domaines de vos vies. Si Dieu te dit que tu es saint(e), pourquoi en douter ? Pourquoi croire que ce n’est pas déjà d’actualité ?

Oui, c’est vrai, il y a un chemin. Ce chemin c’est celui de marcher selon la vérité. Et c’est la vérité qui nous rendra libres afin de vivre concrètement et par les expériences qui il est en nous (Jean 8:32). La vérité n’est pas un concept abstrait, c’est Christ Lui-même et son message, la Bonne Nouvelle nous concernant !

Plusieurs personnes ont aimé dans mon livre « La Cité » le chapitre intitulé « la salle des miroirs ». Je ne rentre pas dans les détails de ce chapitre pour ceux qui sont en cours de lecture (ou ceux qui le seront 😉 ), mais c’est clairement une « clé » dans notre vie de croyant. Et si j’ai écrit ce chapitre, ce n’est pas parce que je le vis de façon complète et épanouie mais plutôt car j’en ai moi-même beaucoup besoin !

Regardons dans le miroir de la vérité, encore et encore. Et vous savez bien qui nous y verrons (2 corinthiens 3:18).

Et pour conclure : Moi ? Parfaite ? Bien sûr !!!

Ce contenu a été publié dans Christ notre Vie, Réforme, Témoignage par Claire, et marqué avec , , , , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Claire

Avec un couple pastoral pour parents je suis tombée dans « la marmite » quand je suis née. Une grâce incroyable pour moi, entourée de parents zélés et amoureux de Dieu. Je n’ai jamais douté de Son existence et j’ai toujours su que Christ voulait conduire ma vie et que c’était le chemin le meilleur à emprunter. J’ai grandi dans une communauté chrétienne où j’ai énormément découvert sur Lui et avec Lui. Et puis un beau jour de l’année 2009 mes yeux ont commencé à s’ouvrir sur un nouveau chemin que Christ voulait me faire emprunter. Je me sens parfois à contre courant mais reconnaissante de ce que je découvre et vis depuis ! Telle une brebis qui gambade dans les verts pâturages !

4 réflexions au sujet de « Moi ? Parfaite ? »

  1. Merci Claire pour ce ré-alignement avec notre Identité, réellement Qui nous sommes en Christ. Ce n’est pas la Vérité qui nous rendra libres, mais la Vérité qu’on connaît… D’où l’importance vitale de se remémorer que notre Esprit est parfait par les versets le stipulant, ou encore d’aller chercher dans le miroir qu’est la Parole de Dieu pour constamment renouveler son entendement conformément à l’image parfaite de Christ(notre nouveau moi!) et d’aligner notre âme(émotions, sentiments, volonté) et notre corps, avec notre esprit. Que la Vie de Christ perméabilise notre esprit, notre âme et notre corps pour que nous soyons des épîtres vivantes pleines de fruits qui manifesteront combien Christ est vivant, pour Sa Gloire!

  2. Bonjour Claire,
    Et merci pour ce sujet de réflexion. Moi, j’ai pris l’habitude de dire que je suis purifiée, sanctifiée et rendue parfaite. Souvent, on me demande, alors tu es une sainte ! ! ! Je répond que c’est une autre personne qui a fait l’oeuvre en moi, une personne elle-même parfaite.
    Je ne sais si c’est correct, mais voilà ce que je dis.
    Je vous bénis…..

  3. Merci Claire pour ta façon d’exprimer les choses! Oui c’est vrai! Merci pour ce précieux encouragement!
    Bisous à toute la famille!

  4. Avant j’etait une fille vraiment dans la débauche puis durant ces moments il y avait toujours des chretiennes sur mon chemin qui me parlais de Jésus je reçevais toujourd de la joie quand on parlais de lui , une qui m’a meme dit et couru vers moi en me disant Jésus veut faire quelque chose pour toi etc….
    Mais en 2016 Dieu m’a prise en main , il m’a montrer la vérité il m’a fait croire en son Fils, je me suis faite baptisée dans le nom de Jésus et c’est Dieu qui controle ma vie .
    Une fois mon passer revient je me suis mise pleurer et demander a Dieu comment il fait pour m’accepter dans son royaume j’etait triste je me sentais pas digne ,puis apres cette priére je découvre un article quotidien sur mon phone qui tombe directement sur;comment te vois tu?
    Cet article me disait que quoi qu’il en soit , peu importe notre passer on doit pas se sentir coupable car nous sommes devenu parfait(e) en Jésus Christ , par son sacrifice parfaite donc Dieu nous voit parfait .
    Alors j’ai dit merci mon Dieu et depuis je m’occupe plus de mon passé.
    Merci Papa Céleste, Merci a toi Jésus Christ je suis parfaite grace a vous merci au Saint Esprit qui me donne la force de rester pur .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *