Mon Père EST

MonPereEst
Ce billet est né de réflexions des dernières semaines.

A travers notre relation avec notre fils aîné nous apprenons à traverser certaines difficultés. Et parfois au milieu de celles ci, on doute parfois d’y voir bien clair sur la façon dont nous devrions agir et réagir avec nos enfants (mais cela fonctionne avec n’importe qui). D’autant plus quand nous avons chacun notre vécu, notre propre éducation, les avis de ceux qui nous entourent, les «traditions» familiales et du pays dans lequel nous vivons…

Dans mon cœur depuis longtemps déjà, j’aspirais à élever mes enfants selon le cœur du Père. C’est-à-dire non pas selon les quelques versets tirés de la bible (comme celui des proverbes que plusieurs utilisent pour justifier les «coups» qu’ils donnent à leurs enfants) mais selon ce que Jésus m’enseigne de Son Père… Son Père qui est aussi le mien et celui de mes enfants. Mes enfants me sont confiés et je réalise combien il est important de les aider à grandir du mieux possible.

Pensez-vous qu’il y ait besoin de réforme dans notre façon dont voir (et vivre) l’éducation ? Je ne parle pas simplement de l’éducation en tant qu’instruction scolaire, je parle de la façon dont nous «élevons» nos enfants, dont nous les accompagnons dans la vie. Je crois que oui. Et je crois que c’est aussi un sujet à remettre en question, comme tous les autres d’ailleurs.

A ce sujet je voulais faire une parenthèse. Cela m’a particulièrement touché ces derniers jours. Je savais que Dieu voulait et était en train de réformer le christianisme et nous l’avons déjà évoqué que cette réforme touche non seulement le domaine «religieux» (sortir de la Babylone religieuse) mais également sortir des autres sphères babyloniennes (politique, économique, etc.). Je le redis mais on ne sort pas sans «signal» et il y a un chemin pour chaque domaine, dans les cœurs mais également dans le concret. Mais j’ai simplement pris conscience que Dieu voulait tout simplement réformer la vie. Oui il veut que Son peuple impacte le monde, que le ciel soit manifesté sur la terre, que Son royaume se répande de façon visible mais Il souhaite nous interpeller dans tous les domaines, ceux même qui semblent bénins, car Il veut que nous puissions vivre la vie comme Il l’a toujours désiré.

Je souhaite donc que mes enfants voient le royaume qui se manifeste au travers de la façon dont j’agis et réagis avec eux. Pour tout vous dire… Il y a du travail !! Et je sens que Dieu, au travers de mes réactions, m’enseigne à accepter et observer chaque «mauvais choix» que je fais avec eux, non pas pour culpabiliser… mais pour régler et réparer ce qui est à la source de mes réflexes et réponses à leurs réactions à eux (la peur, la pression du regard des autres, le sentiment d’injustice…) et que je puisse le laisser manifester les fruits de l’Esprit plutôt que les fruits de la chair (colère, impatience, intolérance…).

Alors voilà, j’avais besoin de poser par écrit ces derniers jours, la façon dont je vois Mon Père agir avec moi. Si nous voyons Dieu comme un Dieu qui punit, nous aurons tendance à punir nos enfants. Ce n‘est pas mon cas (il m’arrive de le faire… quand mes réflexes font surface).

Vous avez bien sûr le droit de ne pas être en accord avec la façon dont je vois le cœur de mon Père ! Mais il me semble important en tout cas de lui demander de réformer la façon dont nous le voyons, afin de réagir différemment, non pas seulement avec nos enfants mais également avec ceux qui nous entourent… Avec les collègues, les amis… Les démunis, les riches, les politiciens, les jihadistes, etc…

Mon Père a un amour pour moi sans limite.
Son amour envers moi ne change pas en fonction de ce que je fais ou ne fais pas. C’est un amour inébranlable.
Lorsque je pèche il ne se détourne pas de moi. Il est là, présent, ne me rejette pas et m’accueille lorsque je viens à lui.
Mon père est attristé de la distance que je crée entre nous lorsque je suis en colère. Mais mon père m’accueille toujours quand je me sens prête à revenir. Et il me montre que rien n’a changé et que Son amour, lui, n’a pas failli.
Il me pardonne tout car il m’a déjà tout pardonné. Il accepte ma repentance mais il me donne son amour même si je ne l’ai pas fait. Car rien ne peut me séparer de son amour… Même le non pardon.
Il est fidèle, bon, patient et doux.
Il veut instaurer dans notre relation un climat de paix et de joie.
Mon père m’écoute et il me parle.
Il aime passer du temps avec moi.
Mon père me rejoint là où je suis et là ou j’en suis, avec mes faiblesses et maladresses… Afin de m’élever plus haut avec lui.
Il n’attend pas de moi que je comprenne déjà tout, que je réussisse déjà tout, que je manifeste Le Parfait en toutes choses. Il sait que j’avance, petit à petit, parfois plus vite, parfois moins. Mais Il se tient là, disponible, m’accompagnant à mieux comprendre, apprendre et vivre.
Il ne me rabaisse pas, ne m’enfonce pas mais il met le doigt sur ce qu’il voit de beau en moi… Toujours dans le but de m’élever plus haut avec lui. Parce qu’il sait que c’est la lumière qui fait fuir les ténèbres et non les ténèbres qui «allument» la lumière.
Oui, Il m’enseigne à regarder à ce qui est lumineux plutôt qu’à ce qui est sombre. Chez moi et chez les autres.
Mon père me laisse libre, libre de choisir… Il ne veut pas être un dictateur qui me contrôle par la peur. Ni un père qui fonctionne au mérite (à la carotte, au chantage).
C’est pourquoi Il ne me punit pas et ne me menace pas. Et il me laisse libre et apprendre que mes choix ont des conséquences.
Mon père veut que je fasse des choix par un désir intérieur de prendre soin de notre relation, comme lui en prend soin… Et non que je fasse un choix à cause d’une «pression» extérieure (punition, chantage).
Mon père m’apprend à discerner quels sont les meilleurs choix (le cadre et les limites) mais il accepte que je sorte du cadre et des limites qu’il m’a enseignés parce qu’il sait que cela fait partie de l’apprentissage.
Mon père ne répond pas à tous mes désirs car certains ne sont pas justes et ne me feront pas de bien. Il accepte d’entendre mon mécontentement même s’il n’est pas justifié.
Mon père me manifeste son amour sans rien attendre en retour. Il accepte si je ne lui apporte pas ma reconnaissance et ma gratitude de tout ce qu’il m’a donné et me donnera encore. C’est un amour désintéressé. Ou alors qui n’est intéressé que par moi et non ce que je peux lui apporter. Mais il reçoit avec joie mes remerciements et mes louanges surtout quand ils sont faits avec le cœur et spontanément.
Mon père est un Dieu de grâce(s).
Mon Père m’aime tellement… C’est impressionnant !

Avant de vous laisser je voudrais rajouter quelque chose. Nous sentons que Dieu veut nous (ré)éduquer à éduquer et parfois il faut accepter que les changements se fassent d’abord chez nous avant qu’ils ne se fassent chez nos enfants. C’est le cas ces dernières semaines où nous ne voyons pas beaucoup de changement chez notre fils. Et je peux vous dire que c’est parfois très éprouvant (pour la chair !).

Et puis je sentais que Dieu voulait m’encourager. Je me permets de vous partager notre conversation :

«Lorsque tu es sortie de la Babylone religieuse, as-tu vu le changement du jour au lendemain, dans ta propre vie, dans la façon dont l’Eglise se vit, dans les fruits que toi et l’Eglise manifestez ?»

«Non c’est vrai, la religion est partie de moi, petit à petit, parfois plus vite et parfois je vois qu’il reste quelques dépôts… Et oui j’ai vu quelques fruits mais pas autant que je l’aurai espéré ou attendu en «sortant» ».

«Et pourtant tu savais que c’était le bon choix et tu as continué selon les convictions que j’avais déposées dans ton cœur… Et bien accepte ma fille que cette entrée dans l’accompagnement de tes enfants pour croître selon mon cœur, se fasse aussi par étapes, que les bons fruits ne soient pas visibles tout de suite. Que tes choix pourront être parfois incompris. Accepte aussi que, tout comme j’accepte que plusieurs de mes enfants mettent plus de temps à me connaitre comme leur père et à faire les choix que je leur conseille, je continue de manifester mon amour. Réjouis-toi… Réjouis-toi des bons fruits que cela porte en toi et continue d’aimer, tout simplement.»

 

Voilà, puissions-nous apprendre à aimer nos enfants comme Lui nous aime… Mais cela est valable pour chaque homme et femme que notre chemin croise. Car Son cœur de père aime chacun(e).

Je vous conseille également un excellent livre, de Danny Silk « Aimer nos enfants intentionnellement », que vous ayez des enfants ou non.

7 réponses sur “Mon Père EST”

  1. Merci Claire.
    Oui, comme tu le dis bien, c’est toute notre vision et notre rapport aux autres, au monde et à Dieu qui doit être profondément re-former, former d’une autre manière, prendre une autre voie. Cela me parle vis à vis de mes relations diverses.

  2. ma petite soeur chérie, ton message m’a boulversée et tu as manifesté clairement (sans faire de jeu de mots!!!) ce qui travaille mon coeur …depuis quelques temps (en fait depuis que j’ai lu et écouter Wayne Jacobsen)
    je suis puissamment bénie et que tu le sois ( toi et toute ta magnifique famille) abondamment.
    Bisous affectueux

    1. Merci Martine. C’est vrai que Wayne Jacobsen a une révélation profonde du coeur du Père et pour l’avoir rencontré cet amour se ressent au travers de lui.
      D’ailleurs je le rajoute dans le texte pendant que j’y pense mais je recommande à tous les parents (mais même ceux qui ne le sont pas ou qui ont des grands enfants), le livre de Danny Silk « Aimer nos enfants intentionnellement » qui a confirmé ce qui était dans nos coeurs mais qui nous a permis d’élargir notre vision et perception de l’accompagnement des enfants.
      Bises

  3. Merci beaucoup Claire.
    Avant tout, merci tout simplement de prendre le temps, de nous faire partager tes réflexions. Et merci pour ce billet qui va une fois de plus, droit au but, en plein dans le mille, tellement simple, concret et authentique à la fois. Du ‘prêt à vivre et à consommer’, sans modération ;)…..
    Merci pour ces lignes merveilleuses qui décrivent si bien notre Père céleste et son amour! Quel écho dans mon coeur à la lecture de ces phrases. Pour tout te dire, je me suis permise de les partager avec une soeur, en lui confiant que j’aurais aimé écrire moi-même ces lignes, mais que tu l’avais fait avant moi!! En tout cas, OUI et AMEN, c’est aussi comme cela que je ressens et que je veux vivre l’ amour de mon Père et comme cela que je veux aimer ceux qu’il place tout autour de moi.
    Soyez bénis!
    Bien fraternellement.

    1. Merci beaucoup pour ton message qui m’encourage ! et je suis certaine que tu pourrais allonger encore la liste de qui Il est !

  4. Wahou merci vraiment pour ce texte sur la nature du Père, il m’a énormément touché et m’est allé droit au cœur. Quelle magnifique résumé de sa personne !
    Et merci vraiment pour votre blog que je lis depuis déjà un bout de temps et qui ne cesse de m’encourager jour après jour dans ma démarche avec le Seigneur ! La plupart des articles sont de vraies mines d’or et j’apprécie beaucoup votre manière de voir les choses et votre ouverture d’esprit 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.