News des voyageurs

News des voyageurs… ou news des « SDF »… Je ne sais pas trop comment intituler ce billet. Nous avons déménagé il y a 11 semaines maintenant et nous sommes devenus professionnels pour faire/défaire nos bagages et charger/décharger la voiture.

Nous continuons de voyager de maisons en maisons et de locations en « réceptions » (merci à ceux qui nous ont accueillis).

Comme depuis le début de ce périple, notre temps en Bretagne nous a permis de faire de nouvelles rencontres et renforcer d’autres relations. Quel plaisir de voir Dieu tisser sa toile, un réseau qui n’est certainement pas sans but pour l’avenir.

Ce billet me donne surtout l’occasion de vous faire un retour sur mon audition. Durant notre première semaine en Bretagne j’ai de nouveau eu une perte soudaine auditive à l’oreille droite. Je suis allée consulter à Vannes et on m’a donné des corticoïdes. C’était gênant mais j’arrivais encore à entendre un peu quand on me parlait (encore une fois, selon la distance avec la personne, le fond sonore et le lieu). Les bruits étaient à nouveau métalliques, voix en interne, etc. Et puis quelques jours après, alors que nous étions dans les terres bretonnes, nouvelle perte sur la perte… Cette fois bien plus « grave » en terme de ressentis. Je ne discernais plus du tout la parole. Tout n’était que bourdonnements/résonnance. Même en parlant tout près de mon oreille je n’arrivais plus à comprendre ce qu’on me disait et Fabien devait se servir de l’écrit pour me parler.

Nous avons prié et senti qu’il était préférable de retourner consulter (certainement pour me rassurer), mais aux urgences cette fois et à Angers pour être relayé avec les enfants (merci les grands-parents). Nous avons donc raccourci notre séjour en Bretagne.

La prise en charge n’a pas du tout été aussi réactive et engagée qu’à Nice. Après 3h aux urgences on m’a dit de revenir le lendemain voir un ORL de l’hôpital (à Nice, on m’hospitalisait déjà…). Le lendemain, après les nouveaux audiogrammes, on m’annonce que je n’ai pas perdu plus que lors des derniers examens à Nice. Pas d’explications sur mon ressenti et le fait que je ne comprends plus (il faut parler près de mon oreille et parfois tout n’est pas compréhensible), pas de pistes, juste une ordonnance pour un appareillage. Appareillage limité dans mon cas reconnait l’ORL puisque mon oreille gauche a perdu la vocale (= l’oreille entend encore (j’ai quand même perdu 60db) mais le cerveau ne comprend plus), donc mettre le « son » plus fort ne changerait rien. Et on me laisse partir. En rentrant et en regardant les nouveaux audiogrammes, je constate que si, j’ai bien à nouveau perdu. Je suis passée de -40db à -50db en un mois et demi à l’oreille droite… (et sur cette oreille, il y a effondrement des aigus, aigus dont 60% de l’audition vocale repose).

Nous avons rendez-vous dans une clinique spécialisée près de Béziers le 17 mai, pour explorer une piste qu’aucun ORL ne nous a suggéré jusque-là.

Alors avec tout ça, comment va-t-on ?
Si jusque-là j’arrivais à « relativiser » et à rester dans la joie, j’ai eu 2 jours plus difficiles. Ceux avant que l’on aille aux urgences à Angers. Perdre un sens n’est pas évident, vous vous en doutez. Lorsque je me retrouve avec des gens, je finis souvent par m’isoler de la conversation parce que je ne peux pas suivre. Ces derniers jours je ne pose même plus les questions parce que je sais que je ne vais pas entendre les réponses. Je laisse donc Fabien être mon traducteur, parfois il me fait un résumé après coup. Enfin, je vous passe tous les détails.

Comment vivre cette épreuve ? Mon désir est de la vivre dans la paix, la confiance, la joie et le repos ! Parfois c’est ce que je vis, parfois non. C’est un combat dans les pensées. Parfois « je » gagne. Parfois non. Et puis je (= Il) gagne à nouveau.

Je reste convaincue que je ne resterai pas ainsi toute ma vie, c’est certain ! La guérison reste ma conviction. Mais vivre le moment présent avec un tel handicap est un réel défi !

Quelques jours avant que je perde mon audition, j’avais proposé à notre petite famille que le soir au moment du coucher, on dise les 3 choses de la journée pour lesquelles nous sommes reconnaissants. Le soir de la grosse perte en Bretagne, vivre ce temps m’a fait du bien. J’étais vraiment dans la joie, pourtant au plus « mal » de mon audition. J’étais reconnaissante de voir les sourires de mes enfants et de pouvoir les câliner, à défaut de pouvoir bien entendre ce qu’ils me disent.

Eléanore signifie « apaiser une souffrance » et son deuxième prénom est « Joy ». C’est exactement ce dont j’ai besoin en ce moment et mon Papa se sert bien souvent d’elle pour m’apporter de grands moments de bonheur (voir photos). J’essaie donc de profiter de ce dont il m’est possible de profiter, sachant qu’il me reste encore mes autres sens !

Garder le focus sur ce que Lui dit, sur ce qui est VRAI, sur ce qu’il EST. Garder le focus sur la confiance, l’espérance et la conviction que mon audition en Lui est parfaite et que ce que mes sens auditifs ont perdu vont être retrouvés.

Alors voilà les nouvelles ! En espérant pouvoir vous en donner de meilleures très rapidement !

Nous repartons quelques jours en Bretagne, nous retournerons ensuite quelques jours sur Angers puis nous partirons avec Fabien et Eléanore près de Béziers pour le rdv à la clinique. La suite du programme est encore floue bien que nous ayons quelques idées. Et bien sûr, on espère pouvoir s’installer d’ici le mois de juillet dans un chez nous à plus long terme ! Là aussi, on lui fait confiance !

Claire pour les Galisson

 

4 réponses sur “News des voyageurs”

  1. Bonjour , une pensée que j’ai eu hier :
    Paul , mordu par une vipère est resté calme et confiant dans la grâce . ; comme cite Esaie , c’est dans le calme et la confiance que sera votre force .
    Bien aimée du Seigneur , que la grâce du Seigneur tout-puissant se répande en abondance sur toi et ta maison . La grâce qui demeure en nous, nous rend plus que vainqueur par celui qui nous a aimé . Soyez bénis +++++++

  2. Ma très chère Claire, tu as choisi « la bonne part, celle qui ne te sera point ôtée ». Ton désir, c’est de l’écouter LUI, de regarder à LUI et de choisir encore et toujours la Vie et la Vérité…et tout le reste suivra! Ton courage et ton attitude dans ce moment d’épreuve forcent l’admiration (comme le centenier que Jésus admira, et je sais qu’il t’admire déjà depuis longtemps, normal, tu es sa merveille 😉). Séverine a raison de dire que ta façon de réagir face à tout ça, est une véritable source d’inspiration et d’encouragement aussi . Merci pour ton témoignage et ton authenticité.
    Et puis en ce qui concerne le combat dans les pensées, je suis sûre d’une chose, c’est que les fois où on a l’impression d’avoir perdu une bataille, on finit toujours par se relever avec une envie encore plus forte de se réajuster à LUI, à ce qu’IL EST et ce qu’IL dit, et de ne plus se faire « avoir ». Donc au final, pas de défaite…
    Et puis chaque prière, chaque prise de position ou parole pour la Vie et la victoire est une pierre lancée contre le mur de surdité qui voudrait s’ériger. Chaque coup porté compte, jusqu’au coup final qui le fera s’écrouler (de toutes façons il ne peut pas tenir, il est basé sur un mensonge!)
    Je voulais dire aussi que je confirme qu’Eléanore ne porte pas son prénom par hasard effectivement ! Nous avons testé et approuvé 😉 !
    Soyez fortifiés et encouragés et merci de garder le cap toujours avec ce calme, cette force et cette joie qui viennent de cette assurance de LUI en vous. Merci pour ton beau sourire qui nous fait du bien Claire (sur la première photo du billet, on dirait Julia Roberts…en mieux !😀), tu es carrément solaire 😉☀️

    1. Merci Stéphanie ! Julia Roberts, rien que ça ! ahah.
      Les beaux jours vont me faire rentrer le manteau mais je compte bien rester lumineuse, quelles que soient les circonstances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.