News d’été

Notre dernier billet de news date de l’automne ! Un petit point pour quelques mises à jour, surtout que ces dernières semaines, les articles sont plus rares. C’est aussi parce qu’il se passe des choses de notre côté, nous sommes donc moins présents sur le blog ! (mais toujours là quand même).

En juin, nous avons vécu notre 4e et dernier week-end Kainos Creation de l’année scolaire. Quatre week-ends avec des gens du coin et d’autres venus de (beaucoup) plus loin ; des nouvelles rencontres, connexions et amitiés entre les participants. Ce dernier week-end était selon les retours, le meilleur de tous. C’était très encourageant pour Fabien qui enseigne et se remet souvent en question et aussi un petit clin d’oeil comme notre Papa sait les faire. Il nous a en effet demandé, peu de temps avant ce week-end, de faire une pause et de ne pas en fixer pour la rentrée tant que nous n’aurions pas le feu vert.
La raison principale est un besoin de réajustement personnel. On ne sait pas encore dans quelle mesure ce réajustement a besoin d’être vécu, même s’Il a déjà réveillé certains sujets et donné quelques perspectives. En tout cas, ce temps sera nécessaire pour qu’Il le fasse et quand/s’il y a le signal de recommencer, nous le ferons, mais nous n’avons aucune idée du timing (et si même ils reprendront). Nous espérons, si feu vert, trouver une façon plus légère encore de gérer ces week-ends. Ce n’est pas toujours évident avec nos quatre enfants dont s’occuper avant, mais aussi pendant l’événement (surtout avec Lévi) ce qui n’est pas fait avec perfection et nous pèse un peu. Heureusement, les deux derniers week-ends, j’ai reçu et su demander aussi plus d’aide en cuisine. Merci à mes aides culinaires.

En parallèle, Fabien a animé ces derniers mois des sessions Christos Kaïros, chez une soeur-amie, sur Angers. Des soirées méditatives avec la présence de 6 à 10 personnes. Théoriquement les sessions devaient durer de 20H15 à 21h30… mais elles débordaient largement plus. Fabien en avait des retours très positifs. Il attend également de recevoir un feu vert pour reprendre.

Depuis l’automne, je collaborais à la réécriture de mon roman « La Cité » avec un auteur américain. Alors que le travail était presque terminé et la sortie du livre prévue pour le mois de septembre, j’ai tout arrêté et mis fin à la collaboration. Pas évident de faire ce choix, surtout quand il implique d’autres personnes avec en prime mon fonctionnement (jusqu’ici) qui voudrait faire plaisir à tout le monde.
Je n’entrerai pas dans le détail du « pourquoi cet arrêt » vous aurez donc peu d’explications précises.
Ces derniers mois, je n’avais pas Sa paix. Il y avait du doute, de la confusion, un malaise, et d’autres sentiments mêlés. Quand je n’ai plus été capable de les ignorer, j’ai fait une pause, pour prendre le temps de prier et chercher le coeur de Dieu pour moi et pour le livre (l’ordre est volontaire, Il a à coeur les deux, mais se soucie bien plus de moi que du roman !). Juste à ce moment-là, mon cher Papa d’Amour m’a montré une autre porte, moins brillante, en apparence. Elle m’a fait penser à la porte de l’étable où Jésus est né. Une porte avec derrière moins de confort (financièrement surtout), et plus de défis. Et pourtant il n’y avait aucun doute quant au fait qu’il fallait l’ouvrir ! J’ai tenté de concilier les deux portes, celle ouverte depuis octobre et la nouvelle… ce qui ne fonctionnait pas. Ce que nous recevions, personnellement et par d’autres, allait dans la même direction… Pourtant j’avais besoin de plus. Et puis, il y a eu la « grande lumière », qui m’a confirmé la direction, m’a soulagée et confortée dans mon vécu. J’ai donc refermé la première porte et choisi de marcher uniquement sur le chemin derrière la porte en bois. Une libération quand j’ai enfin su trancher.
Cette décision implique que je n’utilise rien du travail de l’américain.
Derrière cette porte « en bois », j’ai déjà trouvé la lumière, la paix et la joie, parce qu’en plus, on se marre bien. J’ai hâte de vous en parler plus, ça ne saurait tarder. C’est une nouvelle collaboration, qui participe à la création d’un nouveau projet, dans mon coeur depuis quelques années. Fabien est de la partie aussi, c’est encore mieux !
Aurais-je dû ne jamais ouvrir la première porte ? Non, je crois qu’il fallait aller au bout, et pas uniquement pour moi.
J’ai beaucoup appris, sur moi, surtout… (une fois de plus). Apprendre à me positionner faisait partie du processus et il a été douloureux ! (et je réalise à quel point mon dernier article sur les limites était vraiment le coeur du Père et qu’il me l’adressait plus que jamais). Je suis émerveillée de la façon dont Il a pris soin de moi et la façon dont Il m’a éclairée. Il sait aussi que je suis capable de sauter de plus haut, on part donc vers un plus grand plongeon et comme me l’a rappelé l’ami qui plonge avec nous, il y a un livre qui parle de ça ! On n’a pas à avoir peur ni de sauter, ni de la chute libre, ni de l’atterrissage quand c’est Lui qui nous l’inspire (« La Cité »).

Côté photographie, j’ai des demandes régulières pour des séances et je suis contente des retours positifs de mes clients. Je n’en ai pas assez pour que nous puissions vivre sans puiser dans nos réserves, ce qui n’était pas le but visé non plus parce qu’avec les quatre enfants à la maison et le tome 2 en cours d’écriture, je n’aurais pas le temps nécessaire non plus. Quelques clients supplémentaires seraient les bienvenus quand même ! Je laisse Dieu et le bouche à oreille gérer, j’ai très peu de temps et de motivation à m’engager dans une communication efficace pour vendre mes services.

Nous organisons notre temps entre nos activités individuelles : photographie et écriture pour moi. Fabien, lui, prend deux journées par semaine pour découvrir les trésors du ciel. Le reste du temps nous le passons surtout avec les enfants, et des amis, bien sûr.

Eléanore a fêté en juin ses deux ans. Elle a un tempérament « pimenté », et nous sommes heureux de l’avoir appelée aussi « Joy » ce qui lui va très bien et vient contrebalancer les frustrations vécues dans son cerveau de deux années. Les garçons se portent bien et l’inspecteur académique a validé l’année d’instruction en famille pour Laël et Lévi, les deux concernés par le contrôle pédagogique. C’est vraiment une année après l’autre parce que nous ne respectons pas du tout le socle commun attendu par l’Education Nationale et ils resserrent de plus en plus la vis.
Cela reste toujours un défi, même si nous sommes parfois à deux avec eux, la vie de famille est toujours mouvementée !

Nous partons quelques jours au mois d’août : Bretagne, Ardèche, Alpes Maritimes et Suisse. Chez ou près d’amis.

Voilà pour les news de la famille Galisson ! Quelques photos du dernier we Kainos et de nos enfants qui grandissent.

2 réponses sur “News d’été”

  1. Merveilleux
    Je suis fier de vous, oops! Ici au Québec être fier n’a pas le même sens qu’en Europe lol. Content de constater que le vrai Évangile de Jésus-Christ est prêché au travers de vous. Quel privilège de voir cet éveil des consciences et le fruit communautaire du message. Amour et paix dans le Seigneur
    P.S.
    Je vais bientôt commencer à diffuser des clips vidéos de l’Évangile sur Utube, je vous tiens au courant.

  2. Merci Claire, pour ce beau message de news, avec en prime, ces magnifiques photos (surtout les bouilles d’amour de vos enfants !)
    Je connaissais déjà un peu les dernières news, mais c’est toujours un grand plaisir de te lire !
    Je suis si heureuse pour toi que tu aies pris la décision de franchir le pas de cette porte en bois, même si ce n’était pas l’évidence même au départ ! Cette porte, j’en suis certaine, ouvre sur un océan de liberté, de possibilités ! Alors je te souhaite bon vent sur cet océan, le bon vent de l’Esprit bien-sûr 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.