Père des lumières

Pere-des-lumieresNous nous apercevons dans ce processus de réforme, que cela va bien plus loin que nous ne l’imaginions au départ. Il y a plusieurs sujets qui sont en « travail » chez nous en ce moment et sur lesquels nous sommes remis en question, comme celui des « ténèbres » (qui peut englober beaucoup de points : le mot « ténèbres » dans la bible peut faire référence à la nuit, l’obscurité, les calamités, l’ignorant(ce), quelque chose de caché, la lumière qui faiblit et on associe aussi ce mot à des notions comme satan, les démons, etc.).
J’aime qu’Il éprouve ce qu’on pense savoir. La vérité n’a pas peur d’être éprouvée !
Mon désir c’est de le connaître, VRAIMENT, personnellement, par les révélations qu’Il m’apporte et non par ce que j’ai entendu, traditionnellement. Alors oui en ce moment, ça bouge, ça bouscule parfois, déstabilise mais toujours pour une connaissance plus profonde de Sa personne.
Au travers de ces remises en question, j’ai été un peu déstabilisée il y a quelques mois. J’avoue avoir douté de Mon Papa ! Ce fut bref et parce qu’en ce moment Il fonctionne ainsi avec moi, c’est entre autre au travers d’un chant qui m’est venu qu’Il m’a rappelé ce que je connaissais de Lui (notamment par mon propre vécu) et que j’avais besoin de réentendre.

Vous allez sans doute être déçus mais le but de ce billet n’est pas de faire la liste des questionnements que j’ai, que nous avons, tout d’abord parce qu’il y a encore plusieurs sujets qui restent en « points d’interrogations » et d’autres qui ont besoin de mûrir encore ou qu’il ne serait pas sage d’aborder. Alors j’ai juste envie de rappeler quelques points qui n’ont rien de bien nouveau mais cela pourra peut être faire du bien à certains.
J’avais commencé cet article avant celui que Fabien a publié précédemment mais je ne le termine que maintenant… C’est juste pour appuyer le fait que les notions de « ténèbres » et « lumière » sont dans les chapitres en cours dans nos vies.

Enfin voilà… Alors que je prenais un temps d’intimité avec lui, j’ai chanté quelque chose comme « Tu séparas la lumière des ténèbres et tu vis que cela était bon ». Je ne me souviens pas de plus mais cela m’a donné envie de retourner lire ce passage de la Genèse.

Dieu créateur de lumière
Genèse 1 : 3-4 « Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. » – […] v 14-18 « Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. »

Dans la Genèse, il n’est pas indiqué que Dieu a crée les ténèbres (il n’est pas dit l’inverse non plus, j’en ai bien conscience) mais que la lumière qu’il a crée était bonne. Il a également séparé la lumière des ténèbres.

Seulement, il y a un verset qui me perturbait au milieu de tous ces sujets en cours… en Esaïe 45 :7 il est dit « Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Eternel, je fais toutes ces choses. » … Quoi ? Comment ça ? Les ténèbres seraient l’œuvre de Dieu et n’est-il pas seulement celui qui permet l’épreuve mais qui n’en est pas à l’origine ?…

Pourtant d’autres passages peuvent être considérés à l’opposé :
1 Jean 1 : 5 « Or, le message que nous avons reçu de lui, et que nous vous annonçons, c’est que Dieu est lumière, et qu’en lui il n’y a point de ténèbres. »
Jacques 1 :17 « Tout ce qui nous est donné de bon et tout don parfait descendent d’en haut, du Père des lumières, en qui il n’y a pas de variation ou d’ombre de changement. »

Mon interprétation n’est peut être pas complètement dans la vérité, libre à vous de donner votre avis sur la question, cela fera au contraire avancer la réflexion. Voilà où j’en suis aujourd’hui avec ces versets. Il me semble que les ténèbres existent ou se créent, tout simplement lorsqu’il y a absence de lumière. Que la « création » et la présence des ténèbres et de l’adversité sont le fruit de Dieu qui « n’est pas là ».

Autre chose… même la nuit n’est pas complètement noire ; il a « installé » des luminaires aussi bien le jour que la nuit. Même dans cette notion qui peut être aussi appelée « ténèbres », il a jugé bon de placer de la lumière.
Et deux notions me parlent dans ce passage de la Genèse sur l’œuvre qu’Il fait encore aujourd’hui, dans le monde et nos vies, de façon différente que lors de la création mais avec la même dimension : séparer la lumière des ténèbres et faire jaillir la lumière dans les ténèbres.

Jésus la lumière du monde
Esaïe 42 : 1 Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui mon âme trouve son plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui; il fera valoir le jugement à l’égard des nations.[…] 6 Moi, l’Éternel, je t’ai appelé en justice; et je tiendrai ta main; et je te garderai; et je te donnerai pour être une alliance du peuple, pour être une lumière des nations, 7 pour ouvrir les yeux aveugles, pour faire sortir de la prison le prisonnier, et du cachot ceux qui sont assis dans les ténèbres »

Le plan parfait de Dieu pour nous ses enfants était de nous révéler qui Il est vraiment au travers de Jésus. Nous connaissons Ses œuvres et ce dernier nous dit :

Jean 8:12 « Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. »
Jean 12:46 « Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. »

Au cours de l’histoire biblique, la perception des hommes a évolué sur la nature de Dieu et son caractère. Même les plus grands prophètes de l’ancien testament ont pensé voir une notion de ténèbres en Dieu. Mais Jésus est le « sommet » de la révélation de qui est Dieu, il est venu pour dévoiler pleinement Son cœur et Sa personne. Il nous a permis de réaliser que nous pouvons l’appeler « Papa », qu’il n’y a aucune ombre de variation en Lui, qu’Il est le Père des Lumières ! Pourrait-on associer un père de famille avec d’éventuelles ténèbres en réserve pour ses enfants ?… Non…Alors comment pourrait-on encore croire cela de notre Père céleste ? Matthieu 7 :11 « Si donc vous, qui êtes méchants, vous savez donner à vos enfants des choses bonnes, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! »

N’est il pas dommage que l’Eglise puisse avoir encore les mêmes questionnements ou suppositions que ceux du peuple de l’ancienne alliance qui pouvait percevoir L’Eternel comme la source éventuelle des ténèbres ? Christ est venu mettre un point final à cette interrogation : Dieu est Amour et Lumière ! Cela n’enlève pas la notion de discipline, mais la discipline n’a rien à voir avec les ténèbres ou une quelconque punition. 1 Jean 4 : 18 « Il n’y a pas de crainte dans l’amour, mais l’amour parfait chasse la crainte, car la crainte renferme une punition; et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour »

Nous sommes appelés à marcher dans la lumière
Ephésiens 5:8-13 Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur ; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret ; mais tout ce qui est condamné est manifesté par la lumière, car tout ce qui est manifesté est lumière.

Dans nos propres vies, notre désir doit être que Sa lumière soit ce qui conduit nos vies. J’ai appris bon nombre de fois que de garder des choses cachées ne produit jamais rien de bon. J’ai compris qu’il n’y a rien que je ne doive garder secret ou caché.
J’ai la grâce d’avoir un mari à qui je peux tout dire. Parfois il m’a fallu un peu plus de temps pour lui avouer quelques sujets ténébreux de ma vie mais le faire a toujours été libérateur.
Je ne dis pas qu’il faut clamer sur les toits à tout le monde les choses sombres, péchés et dossiers à régler mais je suis convaincue que les confesser à Dieu seul n’est pas (toujours) suffisant. Et puis si nous n’avons pas de « moitié » avec qui partager les choses délicates, il y aura toujours quelqu’un avec qui le faire sur ce chemin de vie.
Quelques exemples de vécu personnel.
J’ai été en lutte avec de la boulimie et anorexie durant environ deux ans. Je pensais et voulais m’en sortir seule ou en tout cas, seule avec Lui. Alors je Lui demandais de m’aider mais rien n’y faisait. Quand j’ai fais le pas d’aller voir quelqu’un à qui le confier et demander à ce qu’il prie pour moi, la lumière est venue et j’ai été libérée des crises boulimiques dès ce jour là. Je ne dis pas que les choses sont aussi radicales pour tout le monde, le chemin est parfois plus long mais il doit de toute façon se faire dans la lumière.
Je me souviens aussi d’un autre « dossier » qui trainait dans ma vie alors que j’avais pourtant demandé à plusieurs reprises la prière. Une des dernières personnes à qui j’en ai parlé m’avait dit que si pendant qu’il priait pour moi je voyais quelque chose, une image ou autre, je n’hésite pas à lui dire. En effet, une image furtive m’était venue mais comme elle était honteuse selon moi et que je n’étais pas certaine qu’elle soit bien inspirée, je n’ai rien dit… Mais le dossier trainait et même si j’en parlais parfois à Fabien et que nous priions pour ça de temps en temps, ça ne changeait rien. Jusqu’au jour où cette image m’est revenue plus régulièrement et je me suis dit que l’Esprit voulait quand même pointer le doigt dessus. Ce fut couteux pour moi de la dire à Fabien mais dès que je l’ai fait, j’ai littéralement senti quelque chose partir de moi ! La libération est venue à partir de là. Le Saint-Esprit attendait tout simplement de moi que je ne cache rien, surtout de ce qu’Il me révélait. Et dire que cela avait pris plusieurs années parce que je ne mettais pas TOUT en lumière.
Et puis parfois même en se confiant les choses l’un à l’autre avec Fabien, il y a des sujets où nous avons senti qu’Il attendait de nous que nous allions plus loin et que nous fassions entrer des frères et sœurs dans la « partie ». Pourquoi ? Peut être parce qu’Il aime voir Son corps fonctionner ensemble, voir l’orgueil laisser place à l’humilité…
J’ai appris au travers de nos expériences personnelles que tarder ne sert à rien. Je n’aime pas non plus la notion de « jardin secret ». Dès que je sens que quelque chose commence à clocher, j’essaie de l’aborder, avec Fabien d’abord puis avec d’autres s’il y a besoin. Je crois que c’est en cela que nous « marchons dans la lumière ». Oui Il est la lumière de nos vies mais il attend de nous que nous ne laissions rien dans les ténèbres. Les dossiers non réglés en cours ainsi que les éventuelles « chutes » et tentations du futur.

Proverbes 28:13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

Notre mission, être la lumière du monde
Aujourd’hui nous sommes les porteurs de Sa vie et c’est au travers de nous que La lumière de Christ est censée se manifester. Pour le moment on ne peut pas dire que ce soit flagrant dans le monde… Mais c’est le but !
Matthieu 5 :14 « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; 15 et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. 16 Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. »
Quelle ville ?… La nouvelle Jérusalem bien sûr !
Ésaïe 2.2. Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, et que toutes les nations y afflueront.
Ésaïe 60.1 « Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l’Éternel se lève sur toi. 2 Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l’obscurité les peuples; mais sur toi l’Éternel se lève, sur toi sa gloire apparaît. 3 Des nations marchent à ta lumière, et des rois à la clarté de tes rayons. »

J’ai réalisé au travers de nos expériences que Notre Papa fait jaillir la lumière dans la vie des gens, qu’ils le connaissent ou non, d’une manière bien différente de ce que j’avais tendance à faire auparavant. Il n’est pas en train de pointer sans cesse du doigt les ténèbres dans les vies mais il veut simplement y faire émerger sa lumière… Comme il l’a fait lors de la création.
Il m’est arrivé de recevoir des paroles pour des gens qui avaient des ténèbres flagrantes mais à chaque fois les choses qu’Il voulait leur dire étaient positives, pleines d’amour. Très charnellement je me disais parfois « Oh Papa quand même, tu te rends compte, si je lui dis ça il ne va pas réaliser ce qu’il y a à régler »… Mais que c’est bon une fois ces paroles de vie libérées de sentir le cœur de Mon Père, Son amour qui crée des brèches dans les cœurs afin d’y installer tout simplement plus de Sa lumière. Et puis après tout, combien de fois a-t-il fait de même dans ma propre vie…

Dans Esaïe 42 il est écrit « il fera valoir le jugement à l’égard des nations »
Je ne dis pas qu’en exerçant la justice, qui est l’un des appels de la Nouvelle Jérusalem que nous représentons, nous devons ignorer les ténèbres et ne pas les condamner. Mais n’oublions surtout pas que manifester la justice c’est avant tout montrer la séparation qui existe entre la lumière et les ténèbres et cela se fera tout naturellement par nos actes et nos œuvres. La justice s’est manifestée par Jésus à la croix et par sa résurrection, Ses œuvres sur terre étaient avant tout de manifester la lumière et la gloire de Son Père et cela est bien suffisant pour interpeller et témoigner de ce qui est juste et ce qu’il ne l’est pas. Démontrons au monde ce qui est lumière et regardons les ténèbres s’éloigner, diminuer, disparaitre. Courir les rues avec des pancartes anti avortement, anti mariage gay, etc ne changera pas le monde mais proposons des solutions concrètes pour la vie de ceux qui nous entourent.

Il est bon de se rappeler que nous sommes porteurs de lumière et non des porteurs de religion. La crucifixion de Jésus est l’exemple concret et ultime des fruits de la religion…elle n’a fait qu’exprimer la condamnation, la violence et la mort par ceux qui croyaient connaitre Dieu envers celui qu’Il a lui-même établit prince de la Vie !
Les porteurs de Lumière n’ont pas comme mission d’afficher des slogans tous faits qui condamnent mais d’amener la lumière du salut et de l’espérance.

J’ai hâte de voir de plus en plus de vies touchées par la lumière de Sa personne et le voir continuer de faire ainsi dans ma propre vie. Je veux simplement être une lumière dans ce monde et transmettre partout où je passe la beauté de qui Il est et de Son œuvre depuis la création.

J’ai envie d’en profiter pour vous recommander un film/documentaire qui s’intitule « Père des lumières » (« Father of lights » en anglais) et qui montre de quelle manière Notre Papa s’infiltre dans les ténèbres de ce monde.

Je vous partage également le chant que j’ai écrit il y a quelques semaines, une proclamation de la lumière qu’Il est ! (la qualité n’est pas très bonne)

6 réponses sur “Père des lumières”

  1. Bonjour,
    j’aimerais partager une ou deux remarques sur des points de votre article et sur la lumière.

    Vous dites : « Dans la Genèse, il n’est pas indiqué que Dieu a crée les ténèbres (il n’est pas dit l’inverse non plus, j’en ai bien conscience) mais que la lumière qu’il a crée était bonne. » : Regardons de plus près… il ne me semble pas qu’il soit dit non plus qu’il ait créé la lumière. « Que la lumière soit » peut signifier « Que la lumière qui est soit manifestée. » Ce qui n’est pas une création de la lumière mais un rayonnement d’une lumière déjà existante. Si Dieu est lumière alors il s’agit d’une réalité incréé.

    Ensuite, la lumière de Gen 3 est en Jour premier et les luminaires de Gen 14 en jour 4 : il ne s’agit donc surement pas de la même chose.

    Mais surtout je voulais noter que… dans notre système de pensée occidentale cartésienne on a tendance à construire automatiquement des catégories opposées comme : lumière présente = ténèbre absente et inversement. La Bible ayant été écrite par des hébreux d’orient, leur système de pensée, de révélation, de compréhension, était surement assez différent du notre. On peut envisager une autre manière de comprendre : que la ténèbre n’est pas l’absence de lumière mais la présence de quelque chose (le mensonge) qui voile, cache la lumière qui est, elle, toujours présente. Un peu comme les nuages ne sont pas l’absence du soleil mais quelque chose qui vient se mettre en travers et qui peut être chassé. Dieu est toujours présent dans l’univers qu’il a créé, proche de chacun de nous comme dit Paul, mais qu’il soit là ne signifie pas forcément qu’on le perçoit ou qu’il se manifeste. D’où la foi, la démonstration de ce qui est là mais qu’on ne voit pas.

    J’apprécie vos articles, vos réflexions et vos questionnements.
    J’ai partagé votre blog avec des amis.
    Amitiés.

    1. Bonjour Didier ! Merci pour tes précisions.

      On partage ta vision des choses concernant la Lumière. « Dieu est lumière, et il n y’a pas de ténèbres en Lui » (1Jn1:5) D’une certaine manière Dieu « ne peut que manifester » dans le visible seulement ce qu’Il est Lui même. Il ne s’agit pas d’une création dans le sens de partir du néant pour arriver à quelque chose, mais plutôt de « tirer » de la nature même de Dieu la lumière pour la faire paraître dans le visible. C’est un dévoilement de Dieu dans le visible et finalement une image préfigurant « celui qui a resplendi dans nos coeurs, pour faire briller la lumière de la connaissance de la gloire de Dieu en Jésus Christ » (2 Corinthiens 4:6)

      Et sinon j’aime aussi ta perception du rapport entre la lumière et les ténèbres, je te remercie pour cet apport.

      Fabien

  2. Je viens de découvrir votre site, nous vivons des choses similaires, et cela est réconfortant de contempler l’œuvre du Saint-Esprit.
    A propos de l’article de Claire sur la lumière, j’ai repensé au psaume 139 : 12 un passage qui m’a toujours rassurée : « Même les ténèbres ne sont pas ténébreuses pour TOI « .
    Effectivement Dieu est Lumière, et là où Il EST, les ténèbres n’ont aucun pouvoir contre LUI, Il change le mal en bien, « La nuit s’illumine comme le jour, et les ténèbres comme la lumière ». Alléluïa.
    Que le Seigneur vous bénisse.

  3. Bonjour Claire,

    Je viens de lire ta réflexion sur la lumière. Cela m’a fait penser au verset Jean ch 1 v 5 : « la lumière lui dans les ténèbres… » Pendant des années j’ai pensé que c’était soit la lumière ou les ténèbres. Mais non, la lumière brille au milieu des ténèbres. Je suis plus le regard sur ce qui bien ou mal, il est sur Jésus la lumière !!!

    Fraternellement, Corinne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.