Que voyons nous ? La Lumière ou les ténèbres.


Lumière ou ténèbres« Car j ‘ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; J’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus me voir. …Et le Roi, répondant, leur dira: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l ‘un de ces plus petits de mes frères, vous me les avez faites à moi- même. … Car j’ ai eu faim, et vous ne m ‘avez pas donné à manger; j’ ai eu soif, et vous ne m ‘avez pas donné à boire; J’ étais étranger, et vous ne m ‘avez pas recueilli; j’ étais nu, et vous ne m ‘avez pas vêtu; j’ étais malade et en prison, et vous ne m ‘avez pas visité. … Et il leur répondra: Je vous dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, vous ne me les avez pas faites à moi » 
(Mathieu 25:34-45 )

Jésus nous invite à Le reconnaître chez TOUS. Il nous révèle celui qui participe à chacune de nos circonstances, épreuves, réussites, joie et tristesse… Il montre également le dénominateur commun de chaque être humain, Sa Vie sans laquelle rien n’y personne ne peut subsister.

Que voyons-nous le plus ? Dieu ou les ténèbres ? Que choisissons nous de regarder chez l’autre ? Dieu ou les ténèbres ?

Si nous prenons l’exemple de Dieu Lui-même, Il a décidé de regarder à Son Fils bien-aimé plutôt qu’à notre chair. Notre Père est Amour, cet amour voit toutes choses à travers Sa Foi ! Il nomme les choses qui ne sont point comme si elles étaient ( Rm 4:17). Non pas que les choses invisibles ne sont point réelles, mais Il voit tout à travers ce qu’Il est, c’est à dire l’essence de tout. Il nous appelle tous ses enfants non pas parce que nous l’aurions prouvé ou parce que cela se voit mais parce qu’il l’a accompli en répandant sa Vie à travers son Fils en chacun. Sa Justice ne dépend pas de nos actes ou de ce qui peut être visible mais de celle qu’Il a manifesté à travers sa miséricorde et sa parfaite patience. (Rm 3:25)

« Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé…mais Dieu m ‘a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur » (Acts 10:15-28)

Dieu voit sa profonde satisfaction dans l’Homme non pas à cause de ce qu’il fait, mais de ce qu’il est grâce à Christ. Si nous nous attachons à voir Christ chez l’autre, cela produit un désir d’aimer et de connaître l’autre. Ses expériences, ses différences ou ses opinions divergentes aux nôtres ne sont plus un prétexte de division mais l’opportunité d’écouter sans se sentir agressé ou en insécurité. Si nous commençons à percevoir comment Dieu perçoit, nous Le verrons de plus en plus chez l’autre. La lumière que cela produit en nous me fait penser à ce que dit Jésus : « L’oeil est la lumière du corps: si donc ton oeil est saint (simple, net, facile), tout ton corps sera éclairé; Mais si ton oeil est mauvais, tout ton corps sera ténébreux. » (Mat 6:22-23) Si notre oeil est simple, ou comme dit Jacques si notre pensée n’est pas double (en grec « dipsuchos », Jac 1:6 ) alors nous voyons à travers la foi de Dieu, et Sa lumière prend plus d’espace dans tout ce que nous voyons. Ce n’est pas un hasard si dans le verset précédemment cité Jésus oppose un oeil simple à un oeil méchant (« poneros » en grec). Il y a une certaine relation entre le fait de voir simplement (l’oeil simple) et de regarder seulement au Père, et le fait de voir méchamment (l’oeil méchant) et de regarder à d’autres sources, aux différences, à complexifier les choses en général, à douter.

Ce n’est pas nier les ténèbres que de focaliser sur la lumière, c’est juste l’apprentissage de regarder à ce qui est uniquement réel et vrai : Christ. En dehors de Lui, toutes manifestations de ténèbres ne sont que mensongères et passagères, elles n’ont aucune espèce de substance en elles-mêmes, car elles ne découlent pas de Christ ni ne subsistent par Lui. Quand nous choisissons de fixer notre attention sur ce qui est vrai, ce qui est mensonger perd son autorité. Les ténèbres n’existent qu’en absence de lumière…

L’Eglise a malheureusement plus souvent exercé un oeil méchant que simple… Elle a plus souvent discerné où se cachait l’adversaire plutôt que voir Christ. Continuellement montrer du doigt les ténèbres selon la perception de chacun implique forcément les divisions (ou dénominations…). J’aime bien l’exemple où les pharisiens pensent discerner béelzébul en Jésus lorsqu’Il manifeste le Royaume de Dieu. Au lieu de confronter leur croyance païenne plus liée à l’idolâtrie d’une divinité Philistine qu’autre chose (2 Rois 1:2)… Jésus profite de leur raisonnement « compliqué » à voir le mal « partout » pour les ramener à ce qui est réel et vrai, c’est à dire à l’action de l’Esprit.

Si nous pensons discerner chez l’autre où se cache le « diable », nous finirons par voir le diable partout au lieu de s’attacher à la lumière omniprésente de la présence de Dieu :

« Où irais- je loin de ton Esprit, Et où fuirais- je loin de ta face? Si je monte aux cieux, tu y es; Si je me couche au séjour des morts, t ‘y voilà. Si je prends les ailes de l’ aurore, Et que j ‘aille habiter à l’ extrémité de la mer, Là aussi ta main me conduira, Et ta droite me saisira. Si je dis : Au moins les ténèbres me couvriront, La nuit devient lumière autour de moi; Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi, La nuit brille comme le jour, Et les ténèbres comme la lumière » (Psaumes 139:7-12)

Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au- dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses (Ephésiens 4:10)

Soyons l’Eglise sans peur des différences, révélant le lien de vie unissant tout être. Car Christ n’est pas venu fonder le christianisme ! Réalisons-nous vraiment ce que cela veut dire ?? Son message concernant le Royaume et son oeuvre est universel ! Cette Vie est déjà en chaque homme, certains ayant plus ou moins conscience d’Elle, avec bien souvent un vocabulaire et un langage différent que celui du christianisme pour La décrire… Notre mission est justement de répandre la Bonne Nouvelle leur apportant une pleine lumière sur la nature et puissance de cette Vie ! Celle qui révèle le Père et son Amour, celle qui révèle une complète victoire sur l’accusateur, le péché et la mort ! Cette Vie dévoilant la véritable identité de chaque être humain, identité qui existait déjà dans la pensée de Dieu depuis toute éternité ! La Vie du Sauveur du monde, celle ayant la puissance de réconciliation, de filiation, de restauration, de renouvellement et de guérison.

Actes 17:28 « Car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être »

La religion veut obliger à se conformer aux mêmes repères, aux mêmes mots, aux mêmes expressions, aux mêmes symboles, aux mêmes perceptions, aux mêmes aspirations alors que la Vie de Christ est l’opposé même de l’uniformisation. Les différentes cultures et nations le révèlent bien, n’y voyons pas toujours l’occulte lorsque cela ne correspond pas à nos standards… mais célébrons plutôt ce qui révèle la créativité infinie de Dieu. N’y voyez pas du syncrétisme, mais plutôt un éveil à ne pas avoir peur de tout ce qui ne nous ressemble pas… Si l’Amour parfait bannit tout crainte, n’est il pas étrange que les chrétiens soient autant fermés à tout ce qui est différent ??

Tout le bien qui nous est donné, et tout don parfait vient d’en haut, descendant du Père des lumières (Jacques 1:17)

Je sais et je suis persuadé par le Seigneur Jésus que rien n ‘est impur en soi, et qu’ une chose n ‘est impure que pour celui qui la croit impure (Romains 14:14)

A la vérité toutes choses sont pures (Romains 14:20)

Tout est pur pour ceux qui sont purs (Titus 1:15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.