« Un Chemin venant de l’âme »

« Ô mon cœur éperdu ! Vers le Bien-Aimé il est un chemin venant de l’âme ! Ô toi qui es égaré ! Il est un chemin, secret mais visible. Les six directions sont effacées ? Ne crains rien : Au plus intime de ton être se trouve un chemin vers le Bien-Aimé. »

Djalâl od-Dîn Rûmî (tiré de Rubâi’yât)

Lorsqu’on s’essouffle d’un Dieu extérieur, tant bien même qu’il soit amour, bon, patient, puissant, proche, alors la foi n’est plus perçue comme un moyen pour obtenir quelque chose de ce Dieu-là.… Lire la suite