Un simple échange peut suffire…

Pour le suivi échographique de notre 4ème enfant, nous avons choisi la même échographe que pour les 2 précédentes grossesses. Nous n’avions pas crée de lien particulier avec, mais nous nous sommes naturellement dirigés vers elle. Nous avions aussi cru comprendre qu’elle était croyante (sans doute de confession catholique).

A la fin de la 1ère échographie, alors qu’elle s’occupe des documents administratifs, Fabien se lance à lui poser une question : « Vous n’auriez pas un souci avec un enfant ? » (Nous ne savions pas si elle avait des enfants, ni combien). Elle s’arrête, très surprise : « Pourquoi vous me demandez ça ? ». Fabien lui explique en quelques mots notre foi, le fait que nous croyons que Dieu parle et qu’il a senti Dieu lui dire qu’elle vivait une situation délicate avec un de ses enfants. Elle nous confirme que c’est le cas et commence à être émue. Fabien lui dit que Dieu va s’occuper de cette situation. L’émotion de l’échographe provoque la notre et l’échange s’arrête là, tous un peu surpris par la tournure qu’a pris la fin de cette échographie.

Je suis même étonnée que Fabien n’ait pas proposé de prier avec elle, ce qu’il propose généralement. Il me dit qu’il n’y a même pas pensé.

Il y a quelques jours nous avions le rendez-vous pour la 2ème échographie.

Une fois que tout est terminé, c’est elle qui amorce le sujet. Elle nous explique qu’après cet échange, elle en a été bouleversée et qu’elle en a parlé avec son mari en rentrant. Que depuis, ce fut comme un « raz de marée », dans le sens positif. Déjà, son mari et elle n’ont plus vécu la situation pareille. Et sans le partager avec l’enfant concerné (un jeune adulte), les choses ont commencé aussi à changer de son côté. Que la situation se règle progressivement et qu’elle sait que c’est suite à ce que Fabien a dit. Elle nous dit comme elle trouve cela incroyable la façon dont Fabien a pu savoir cela alors qu’elle n’avait rien dit, la façon dont le sujet a été abordé dans ce contexte. Et nous annonce que depuis elle en témoigne.

Nous avons alors pu échanger plus, transmettre le coeur de Dieu pour elle, sa famille, ses enfants. Elle nous a partagé un souci d’un autre ordre avec un autre de ses enfants et cette fois, nous avons prié avec elle dans le cabinet pour ce sujet. Emotion, larmes.

Il aura suffit d’une simple écoute de l’Esprit, d’obéir en ouvrant la bouche et sans même que nous priions pour cette situation, Dieu s’est chargé de la régler, comme il l’avait dit.

Voilà qui encourage à nouveau à l’audace !

3 réflexions au sujet de « Un simple échange peut suffire… »

  1. Excellent… Je demeure profondément convaincu que les « words of wisdom » et « words of knowledge » sont une puissante preuve pour ceux qui ne Le connaissent pas que notre Dieu est vivant et qui attirera au moins autant de personnes à Christ que les miracles. Notre Papa il est comme ça: humble de coeur, Il a toujours aimé être dans la simplicité plutôt que le show (sauf le show public qu’Il a fait du diable quand Il l’a vaincu, yeahhh!!). J’adore… L’Esprit Saint parle toujours mais c’est notre coeur qui est endurci parfois donc nous n’entendons ou n’écoutons pas aussi souvent qu’Il ne parle… Plus on passe de temps en Sa présence et cultive notre relation personnelle, plus on devient sensible à Sa voix… Et là des vies autour de nous en sont transformées… Merci Claire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *