Trinité ? « pneuma hagion » (part. 2)

Nous poursuivons ici le premier billet « Trinité ? ». Cet article, qui concernera en particulier le « Saint Esprit », ne prétend pas à l’exhaustivité sur le sujet mais plutôt au partage de plusieurs pistes de réflexion.

(Il me semble important de lire le premier article pour mieux situer l’origine et l’évoution historique de la doctrine trinitaire)

Pour rappel, au sein de la conception trinitaire habituelle, « Dieu le Saint Esprit » est la troisième personne de la trinité. Selon la théologie trinitaire, Il partage donc la même nature, substance & essence (homoousios selon le concile de Nicée), puissance et gloire que le « Père et le Fils » mais en tant que propre personne/personnalité. Nous pourrions décrire plus techniquement ou théologiquement cette troisième personne du dogme trinitaire, mais je laisse cela à tous les livres et sites qui existent déjà sur le sujet !

  1. Quelques bases.

Concernant le nouveau et l’ancien testament, dans les textes originaux en grec et en hébreu, la présence de majuscules n’existait pas. (Pas de notion de lettres majuscules ou minuscules en hébreu). Les textes originaux du nouveau testament présentaient les lettres attachées, en capital et sans ponctuations. (ex : « LESTEXTESORIGINAUX »)

Il paraît normal que les traducteurs prennent la liberté de rajouter des majuscules lorsqu’il s’agit possiblement d’un nom propre. Cependant, en ce qui concerne l’expression grecque « pneuma hagion » (esprit saint) cela n’est pas si évident. Il existe une autre particularité qui n’est pas visible dans nos traductions françaises.
Par exemple, en grec, le mot « pnema » (esprit) est lié à un pronom neutre (ça, cela, etc.) et non pas à un pronom personnel (il, elle).  Donc, lorsqu’en français nous voyons un pronom personnel pour désigner « esprit saint », il faut savoir que dans le texte grec il s’agit d’un pronom neutre (impersonnel). Il est donc bon de prendre conscience que l’utilisation d’un pronom personnel pour « esprit saint » est directement lié à l’interprétation théologique du traducteur.

Cet exemple choquera certainement, mais Jean 14:17, parlant du saint esprit, est traduit dans nos versions françaises par :
– « …. parce qu’il demeure avec vous, et qu’il sera en vous. »

pourrait littéralement être traduit :
– « …. parce que cela demeure avec vous, et que cela sera en vous.

Et sans vouloir rajouter à la complexité, je préciserai seulement qu’en hébreu, dans l’ancien testament, l’expression « esprit saint » (ruach ha-quodesh) est conjuguée au féminin. Il en est d’ailleurs de même pour la version araméenne du nouveau testament.

2. Dans l’ancien testament.

Dans l’ancien testament, l’expression « esprit saint » ou plutôt « l’esprit le saint » (« ruach ha-qodesh « ) est utilisée seulement trois fois (Ps 51:11-12; Es 63:10, 11; ). Les autres références à l’esprit de Dieu, sont très nombreuses, dont « l’esprit du Seigneur », « l’esprit du très haut », « l’esprit de l’Eternel »…

Plusieurs variantes sont utilisées en hébreu pour traduire la notion d' »esprit ».
Le premier est « ruach » qui veut aussi dire « souflle, vent » (Gn 1:2, 3:8, 6:3…).
Ensuite « nephesh » associé à l’être vivant, à l’âme (Gn 1:20, 1:21, 2:7…).
Puis « neshama », à la respiration, l’inspiration  (aussi reliée à l’intelligence et la conscience de Dieu) (Gn 2:7, Jb 26:4, 32:8, Pv 20:27, Es 57:16…).
Nous entendons souvent parler de la « shekinah » de Dieu en rapport avec sa gloire (2 Chr 5:14, Ex 33:18…). En fait le mot shekinah et le mot mishkan (tabernacle) sont tous deux dérivés de la même racine shakan qui signifie « habiter ». Ainsi, le tabernacle était la demeure de la présence de Dieu. En araméen, c’est le mot shekinot (trouvé dans le Talmud) qui exprime l’idée d’un nid. Ainsi, cette demeure était comme un nid où un oiseau nourrissait son jeune. Le mot shekinah n’est pas trouvé dans la bible.

Même si au sein du judaïsme, la compréhension de « l’esprit » a évolué avec le temps, ils n’ont jamais développé la conception d’une personnalité propre à l’esprit de Dieu. Par exemple, le concept de la « shekinah » de Dieu est étroitement lié à la présence sensitive de Dieu au sein de sa création. Dans le judaïsme rabbinique, la shekinah est aussi perçue comme la facette « féminine » de la présence de Dieu, aimante et nourrissante envers son peuple. D’ailleurs, dans cette même tradition, la shekinah et le « ruach ha-qodesh » (esprit le saint) touchent aussi à l’immanence de Dieu (en l’homme et étroitement près de lui). En effet, dans la compréhension holistique propre à la tradition hébraïque, ils ne conçoivent pas la présence de Dieu seulement en dehors de la création mais également dans toute la création, y compris au sein de l’humanité. (Ps 139:7-16)

Par conséquent, lorsque dans l’ancien testament, il est très fréquemment parlé de l’esprit (de l’Eternel) qui se répand sur certains hommes en particulier, (ex Moïse, Gédéon, Samson, Jephté etc. les rois, juges, (grands) prêtres, prophètes d’Israël, et des anciens d’Israël et membres du peuple), il ne s’agit pas là de la personne de Dieu en tant que telle mais plutôt d’influence, d’inspiration et d’impartition spécifique d’une vertu divine à l’Homme, comme la sagesse, l’intelligence, la maîtrise d’un art, la connaissance, la puissance, le jugement, etc. (Ex 31:3, Es 11:2, Mic 3:8, Es 4:4…). C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il existe dans l’ancien testament la notion de prendre une partie de cette vertu ou esprit de Dieu pour l’attribuer à une autre personne ou la partager entre plusieurs personnes. (Nb 11:17 / 11:24-26)

D’une certaine manière, dans l’ancien testament, il existe simultanément une connaissance d’un Dieu omniprésent dans sa création entière (incluant les Hommes) et une conception d’attribution de Ses vertus, de Ses qualités (ou de Son esprit) à certains hommes clés de l’histoire d’Israël.

Il est d’ailleurs très intéressant d’explorer la kabbale juive (l’authentique, enfin ce qu’on en trouve de sérieux… et non pas la mixture new age), pour voir que la méditation d’un Dieu « immanent » (présent dans l’Homme) existait déjà dans le mysticisme juif à l’instar de ce que nous présumons habituellement.

3. Dans le nouveau testament.

Rappelons que l’incarnation de Dieu ainsi que son oeuvre en Jésus sont à l’origine de toutes les conséquences et ramifications théologiques dévoilées dans le nouveau testament. A la différence de l’ancienne alliance, la nouvelle révèle essentiellement Dieu élisant « domicile fixe » en l’Homme (1 Cor 3:16), demeurant en lui éternellement (Jn 4:14, 7:38, 14:17…) en particulier en son peuple. Il n’est donc pas étonnant que l’expression « esprit saint », portant déjà le concept d’immanence de Dieu dans l’ancien testament, soit largement plus présent et révélateur dans le nouveau testament !

En effet l’expression la plus commune « pneuma hagion » (esprit saint) se trouve 51 fois dans le nouveau testament et seulement 2 fois sous la forme « hagion pneuma » (saint esprit). Les autres expressions existantes dans le nouveau testament sont « l’esprit du Seigneur », « l’esprit de Dieu », « l’esprit de Christ », « l’esprit de Jésus Christ » (Phi 1:19) et « l’esprit ». (Nous verrons dans le prochain article une autre variante significative selon la présence ou non de l’article défini devant hagion et/ou pneuma)

Ensuite, la bible nous dit que Dieu est esprit (Jean 4:23-24 dans le contexte du verset il est question du Père). Nous savons également qu’Il est saint et Il est d’ailleurs appelé « Le Saint » (Jb 6:10, Jn 17:1, Lc 1:49…). Donc, Dieu est esprit et saint. Il ne paraît donc pas surprenant que Dieu soit aussi présenté comme « esprit saint ». On pourrait se demander pourquoi Dieu (le Père dans Jn 6) qui est déjà esprit aurait « besoin » d’un autre esprit ?

L’esprit de l’homme est lui même personnifié dans la bible, et pourtant nous n’en concluons pas que l’esprit de l’homme et l’homme en lui même sont deux personnes différentes. Pourquoi est-ce différent avec l’esprit de Dieu ? Pourquoi l’esprit de Dieu ne comporterait-t-il pas la même « relation » à Dieu que l’esprit de l’homme à l’homme ? (1 Cor 2:11)

Le texte de Marc 12:28-34 est également intéressant. Un scribe approche Jésus et lui demande quel est le premier commandement de tous les commandements. Jésus lui répond  «Voici le premier: Ecoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur – etc. ». Ensuite, le scribe insiste en continuant « Bien, maître. Tu as dit avec vérité que Dieu est unique, qu’il n’y en a pas d’autre que lui ».  Et Jésus : « Voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: «Tu n’es pas loin du royaume de Dieu.». 
Il est surprenant que Jésus n’inclut pas une petite once de mystère à propos de la « trinité » dans cet échange si propice au sujet… comme il a su si bien le faire concernant d’autres thèmes ! Jésus avait plutôt l’air de confirmer la compréhension de la stricte unicité de Dieu. Comme l’exégète et hébraïsant chrétien Claude Tresmontant a écrit « L’église de Rome est restée fidèle au pur monothéisme de la communauté juive de Rome dont elle est issue. Dieu est absolument transcendant, absolument unique et absolument simple. » (citation du livre « Le Christ Hébreux »).

3) Questions finales

Et si Dieu qui est Père n’était pas seulement localisé sur son trône en envoyant un « autre » esprit (qui serait Dieu aussi) pour résider dans l’Homme ? Et si Dieu sur le trône était exactement Celui qui demeure en nous ? Et s’il n’y avait aucune différence de personnalité ou de personne entre l’Esprit qui réside en nous et celui qui est assis sur son trône ? Et si l’Esprit le Saint était l’unique Dieu qui est esprit et qui est saint ? Et s’il s’agissait simplement d’une « manifestation » ou « perspective » différente de Dieu en relation avec l’Homme, mais sans aucune implication ou existence d’une « personne différente » ajoutée à celle de Dieu ?

Et si la réponse était plus simple encore que ce que nous avons toujours entendu ?

« Un seul Dieu et Père de tous qui est au-dessus de tous, et à travers tous et habite en tous. » (Ephesiens 4:6)

« Or le Seigneur est l’esprit même, et là où est l’esprit du Seigneur, là est la liberté…selon l’action du Seigneur qui est esprit.” (2 Corinthiens 3:17-18 – Bible Pirot Clamer)

 

Dans un prochain article nous ouvrirons la réflexion sur ce qu’est le « don de l’esprit saint ». Ensuite nous aborderons le sujet de la personne de Jésus Christ. Enfin pour ceux qui tiennent à une certaine « trinité », j’en présenterai une nouvelle… En attendant, j’espère que nous ne craindrons pas une remise en question qui permettra forcément dans un sens ou dans un autre de solidifier nos convictions et fondations. Et surtout ne tombons pas dans le piège de se catégoriser trinitarien ou unitarien, car peut être même que la vérité est ailleurs !

11 réflexions au sujet de « Trinité ? « pneuma hagion » (part. 2) »

  1. Bonjour Fabien,

    J’ai lu et relu avec attention tout ce que tu as écrit sur ce 2ème article concernant la Trinité. Tout d’abord je te remercie beaucoup pour tout cet article si complet et je me réjouis de voir que ce que tu dis rejoins de plus en plus ce que Dieu me révèle également. Je savais qu’avec l’Hébreu la notion d’esprit est « utilisé » différemment que dans nos traductions de Bible en français. J’ai la conviction que l’on ne doit pas être trinitarien ou unitarien 🙂 Dieu n’est pas enfermé dans ces genres d’interprétations 😉 Le passage de Marc 12 versets 28 à 34 est très claire entre ce que dit Jésus à ce scribe. Les versets sont nombreux où Dieu n’est pas dissocié de l’esprit qui est le Sien qui vit En Nous 🙂

    Je me réjouis de la suite 😉

    Je finirai sur ce verset que tu as cité qui pour moi est un verset révélateur : « Un seul Dieu et Père de tous qui est au-dessus de tous, et à travers tous et habite en tous. » (Ephésiens 4:6).

    Amen et qu’au travers de tes articles que seul la Gloire de Dieu puisse continuer de briller de tout son éclat 🙂 sans qu’il y ait des divisions puisque ce n’est absolument pas le but de ce que vous écrivez Claire et Toi.

    Bien à vous 😉 ;-).

    Miriam

    • Hello Fleur !
      En fait Eph 4:6 est à mon goût tellement explicite que cela m’impressionne comment souvent une certaine tradition doctrinale peut nous voiler la simplicité révélatrice d’un texte pour une compréhension souvent plus « alambiquée »…:-) (et je m’inclus en ça…)

      Pour le prochain de la série « Trinité ? », je pense que ça apportera une compréhension concernant le don de « l’esprit saint » que nous avons peu entendue…et qui pourtant prend tout son sens dans la révélation de la nouvelle création que nous sommes !

      • Coucou Fabien 😉 !

        Comme c’est vrai ce que tu dis 😉 Avec Dieu les choses sont simple et souvent « nous » les compliquons énormément 🙂 Dieu doit parfois se tirer les cheveux (s’il en a 😉 !!!) en se disant « mais pourquoi Mes Héritiers (ères) tordent tout ce que j’ai dit et ne gardent pas juste la simplicité de Qui Je Suis et ce que J’ai prononcé ». Ah Seigneur heureusement que tu sais tout de nous 😉 Merci Père pour Ta simplicité en Christ et En Nous.

        Je me réjouis de lire la suite sur la Trinité et sur ce que tu as mentionné.

        Fleur 😉

        • Bonjour Fleur,
          merci pour tes commentaires qui me réjouissent. 🙂
          Dieu est comme un dé qui a plusieurs faces…
          Plusieurs faces, mais un seul dé !
          Dans le Royaume de Dieu effectivement il n’y a pas de divisions…
          La Nouvelle Jérusalem est la Ville du grand roi où règne la paix.
          Elle est à l’intérieur de toi, si tu la vois… dans ton cœur, là où réside le trésor (Christ) inaltérable et inébranlable…
          C’est de là que jaillit aussi la source d’eau vive…
          Le Ciel est ton esprit…
          La Terre ton corps…
          J’aime aussi prier le Notre Père… 😉

          • Bonjour Jean P.,

            Tout d’abord je vous remets ici ce que j’ai écrit pour vous dans ma réponse à Stéphanie :

            PS : Si Jean P. (Pierre) me lit, sachez que je suis à chaque fois très touchée par vos commentaires si profonds également 😉

            Il y a des pépites sur ce Blog, amen 😉 😉

            Ensuite, merci pour ce que vous écrivez, vous avez le don de l’écriture 🙂

            Je tiens à ce que vous sachiez que je sais ce que vous m’avez écrit et surtout je vis : Galates 2 v. 20 😉

            Oh comme nous tous ici sur ce Blog (je pense), il y a des jours où les vieilles habitudes « évangélique (me concernant) ou religieuse » refont surface, et chaque jour c’est une aventure de continuer de découvrir toute la dimension de Christ en Nous 🙂 😉

            Je me pose certaines questions sur la « Trinité » et je veux savoir toute la vérité et ne plus croire à des soit-disantes demi-vérité instaurées par les êtres humains.

            Christ En Moi, En Vous, En Nous c’est extraordinaire à Vivre 😉 alléluia 😉 🙂 Merci Seigneur 🙂

            Fleur 😉 Miriam

          • Bonjour Jean P.

            C’est de nouveau Fleur 😉

            Il est important que je rectifie 3 choses suite à mon commentaire en réponse au vôtre.

            Je vais les nommer par points :

            1. Je tiens à ce que vous sachiez que je sais ce que vous m’avez écrit et surtout je vis : Galates 2 v. 20 😉

            Rectification : Oui je sais tout ce que vous me dite par contre je ne vis pas pleinement Galates 2 v. 20 même si c’est ce que je veux vivre de tout mon cœur.

            J’apprends à vivre peu à peu Galates 2 v. 20 🙂 ce qui est tout différent.

            2. Oh comme nous tous ici sur ce Blog (je pense), il y a des jours où les vieilles habitudes « évangélique (me concernant) ou religieuse » refont surface, et chaque jour c’est une aventure de continuer de découvrir toute la dimension de Christ en Nous 🙂 😉

            Rectification : Je n’ai pas à parler pour les autres et excusez-moi d’avoir inclus les autres.

            Autre Rectification : Je ne fais aucune différence entre la religion et le côté évangélique. Pour moi ce sont toutes des religions avec leurs doctrines et ce que je veux Vivre c’est justement toujours plus Christ en moi 🙂

            3. Christ En Moi, En Vous, En Nous c’est extraordinaire à Vivre 😉 alléluia 😉 🙂 Merci Seigneur 🙂

            Rectification : Christ En Nous, Christ En Vous, Christ En Moi.

            Je pense que cela fallait la peine que j’explique mieux ces choses 🙂

            Fleur 😉 Miriam

  2. Wouah! Merci Fabien. Je tenais vraiment à te remercier pour ce billet qui est une mine d’informations!

    Perso, je n’ai jamais vraiment été influencée par des doctrines sur la trinité, et c’est donc sur un terrain plus ou moins « vierge » que je reçois. Et ce que je peux dire c’est que tes questions à la fin du billet me plaisent beaucoup 😉

    J’aime aussi lorsque Miriam dit dans son commentaire que Dieu n’est pas enfermé dans ces genre d’interprétations (lorsque l’on évoque le fait d’être unitarien ou trinitarien). J’imagine qu’effectivement la vérité est tellement plus simple, et en même temps plus grande et vaste qu’on ne le pense.

    A ce sujet, en lisant 1Corinthiens 12 v4 à 6, « Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur, diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, a chacun la manifestation de l’Esprit… »etc, je me suis amusée à interchanger tous les noms dans les phrases…et ça fonctionne 😉 On se doute bien d’ailleurs en lisant ces versets, qu’il n’y a pas juste le Seigneur pour s’occuper des ministères, l’Esprit pour s’occuper des dons, etc.. C’est la « manifestation » envers nous qui est « diversifiée », mais Dieu/le Seigneur/l’Esprit, c’est le même qui opère.

    En tout cas merci encore pour le temps passé à rédiger vos billets, qui nous sont précieux!

    • Merci Stéphanie pour tes commentaires que j’aime beaucoup lire 🙂 parce qu’ils sont profond, spontané 😉 et souvent je pense comme tu l’écris mais tu sais beaucoup mieux l’exprimer que moi 😉

      Ton idée de t’être amusée à interchanger tous les noms dans les phrases, c’est super et oui ça fonctionne 😉 Tu as raison 🙂

      Merci pour ta présence ici sur ce Blog Stéphanie.

      Sincèrement,
      Miriam

      PS : Si Jean P. (Pierre) me lit, sachez que je suis à chaque fois très touchée par vos commentaires si profond également 😉

      Il y a des pépites sur ce Blog, amen 😉 🙂

      • Merci beaucoup chère soeur! Sois bénie et que la grâce et la paix de notre merveilleux Seigneur t’accompagnent chaque instant, puisses-tu jouir et te réjouir de SA vie en toi continuellement ! 😊

        • Merci beaucoup 😉 Je te souhaite la même chose et encore plus au delà de toutes tes espérances pour ta précieuse vie Stéphanie ainsi que celle de ta fille 🙂 🙂

    • Oui je te rejoins complètement ! La simplicité de Christ est tellement « mystérieuse », qu’elle confond notre complexité :-))
      Et très intéressant ton analyse concernant 1 Cor 12 ! On en revient encore à plusieurs angles de vision différents pour voir l’action de Dieu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *