Un nouveau nom

C’est un nouvel article que je vous propose aujourd’hui, en lien avec l’identité, un des thèmes que j’affectionne.

Si vous avez lu « La Cité », vous vous souvenez peut-être des nouveaux noms donnés par Solel lors de la remise des clés. Si la chose m’était venue spontanément au moment d’écrire ce roman et que j’avais pris beaucoup de plaisir à développer cette partie, j’accordais déjà de l’intérêt et de l’importance aux prénoms/noms, et à leur signification. Ce n’est certainement pas anodin si Dieu a donné la responsabilité à Adam de donner des noms à la création et qu’en tant que parents nous sommes appelés à (pré)nommer nos enfants.

Les prénoms dans la bible

Dans la bible, il y a très souvent un lien entre le prénom de la personne et son œuvre. Beaucoup de prénoms ont une valeur symbolique et prophétique au sujet de la destinée de ceux qui les portent.
Quelques exemples, mais il y en a bien plus :

Joseph : il augmentera, il ajoutera, il fera croitre. Après une révélation prophétique, il gérera 7 années de croissance des récoltes, augmentera les réserves de nourriture et permettra ainsi à l’Égypte et à son propre peuple de survivre à une famine.

Esdras : secours. Il a eu la charge de reconstruire la nation après l’exil.

Daniel : Dieu est mon juge. Il est resté fidèle à son Dieu en se soumettant à sa justice à Lui.

Certains prénoms peuvent aussi raconter une histoire familiale. Il y a celle d’Obed Edom (= serviteur), un adorateur qui a accueilli chez lui, pendant trois mois, l’arche de l’alliance et qui en fut béni (2 Samuel 6:10-12). On le retrouve cité dans 1 Chroniques 26:4 :

Fils d’Obed-Edom : Schemaeja (= entendu par l’Éternel), le premier-né, Jozabad (l’Éternel à côté) le second, Joach (l’Éternel est frère) le troisième, Sacar (gages) le quatrième, Nethaneel (don de Dieu) le cinquième, Ammiel (Dieu est membre de la famille) le sixième, Issacar (il donnera un salaire) le septième, Peulthaï (= oeuvre) le huitième ; car Dieu l’avait béni. A Schemaeja, son fils, naquirent des fils qui dominèrent dans la maison de leur père, car ils étaient de vaillants hommes ; fils de Schemaeja : Othni (= force de l’Éternel), Rephaël (= guéri de Dieu), Obed (= servant), Elzabad (Dieu a accordé) et ses frères, hommes vaillants, Elihu (= il est mon Dieu) et Semaeja (= l’Éternel a soutenu). Tous ceux-là étaient des fils d’Obed-Edom ; eux, leurs fils et leurs frères, étaient des hommes pleins de vigueur et de force pour le service, soixante-deux d’Obed-Edom.

Est-ce que l’arche est arrivée au sixième enfant d’Obed-Edom ou est-ce que les prénoms étaient prophétiques ? Je l’ignore, mais cette famille a été bénie de Dieu et les prénoms le suggèrent fortement.

Changement de nom 

Plusieurs personnages ont connu un changement de nom, souvent reçu par Dieu lui-même. Ce changement correspond à une transformation de leur identité et leur caractère et à une promesse quant à leur vocation. Quelques exemples d’une liste non exhaustive :

Abram (père élevé) est devenu Abraham (père d’une multitude). Abraham n’aura eu Isaac qu’après son changement de nom qui était donc prophétique.

Ben Oni (fils de ma douleur) devient Benjamin (fils de ma droite).

Saul (désiré) sera appelé Paul (petit). Référence à son changement de cœur.

Jacob (qui supplante) est devenu Israël (lutteur avec Dieu, Dieu prévaut). Ce n’est qu’après son changement de nom que le cœur de son frère Esaü sera transformé envers lui.

Simon qui est appelé Céphas (Pierre = pierre, roc) avec la déclaration prophétique de Jésus : Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

Il arrive parfois que ces personnages bibliques soient appelés par l’un ou l’autre prénom. Je pense à cet exemple dans Genèse 46 alors que Jacob avait déjà reçu son nouveau nom : Dieu parla à Israël dans une vision pendant la nuit, et il dit : Jacob ! Jacob ! Israël répondit : Me voici !
Pierre était appelé Pierre ou Simon Pierre.

Témoignage

Avant de donner un témoignage personnel sur le sujet, je précise tout de même que je n’en fais ni une nouvelle théologie ni un passage obligatoire dans notre vie sur terre avec Papa. Je souhaitais quand même par ces quelques exemples au-dessus, installer le cadre et (r)assurer que recevoir un nouveau nom est tout à fait possible.

J’avais déjà entendu certaines personnes témoigner d’avoir reçu un nouveau prénom de la part de Dieu, comme un sceau de sa part sur leurs vies. Certains le gardent pour eux dans le sens où ils continuent de se faire appeler par leur prénom de naissance, et d’autres changent complètement jusqu’à se faire appeler par ce nouveau prénom.

De mon côté, j’avais jusqu’ici un seul prénom : Claire. J’avais été « réconciliée » avec lui il y a un moment maintenant en découvrant sa signification qui me plaisait (dans mon adolescence je regrettais de ne pas avoir un prénom biblique). Mais sans que je ne le formule jamais ou n’en fasse une prière, il y avait un désir en moi de recevoir un prénom directement du Père. Plutôt comme une envie, lointaine, et si légère qu’on ne lui accorde finalement pas tant d’importance que ça.

Durant la période de confinement, nous avons expérimenté avec un petit groupe de frères et sœurs, à distance les un des autres, quelques expériences dans les lieux célestes. Lors d’une de ces explorations où nous nous sommes finalement retrouvés sur un même lieu, Fabien nous partage qu’il a la pensée que certains vont recevoir un nouveau nom. À l’instant où il le dit, j’entends instantanément dans mon cœur « C’est en rapport avec  mais ce n’est pas celui-ci ». («  » est le prénom d’un personnage de la bible auquel j’ai été comparée ces vingt dernières années par plusieurs prophètes). Je vois alors écrit sur mon front, en même temps que je l’entends intérieurement, le prénom. Je prends mon téléphone et je regarde ce qu’il signifie. C’est un mot hébreu qui, en plus d’être complètement en lien avec le lieu où nous nous trouvions dans les cieux à ce moment-là, est très exactement dans le verset du personnage biblique dont je parlais plus haut et fait référence à tant d’autres paroles prophétiques que j’ai reçues. Incroyable ! (en tout cas pour moi). En plus Dieu me connait, j’aime sa sonorité, son côté moderne ancien et surtout ce qu’il signifie, riche de sens. Ce fut un temps très émouvant.

Alors que je pensais avoir reçu mon nouveau nom, et que c’était donc « terminé », quelques jours plus tard, alors que je suis avec Dieu dans ce que j’appelle mon Jardin Secret, il me fait une surprise et m’en offre un autre. Je garde la plupart des détails de ce temps pour moi, mais alors que je suis assise, je vois furtivement mais nettement, un élément à côté de moi. Juste après, je me dirige vers la fontaine et je suis amenée à regarder mon reflet dans l’eau. La voix de mon Papa me souffle alors quelques mots puis il termine par « Je t’aime Claire, 2e prénom, 3e prénom ». Je sursaute ! Cette fois c’est un prénom français, un peu désuet que je n’aurais pas choisi de moi-même, et je n’ai aucune idée de ce qu’il veut dire. Je me dis que j’ai certainement inventé la chose… Mon Papa ne m’en veut pas, il connait ma curiosité, je « sors du jardin », je prends mon téléphone et je cherche sa signification. Une claque de douceur. Ce prénom français vient du mot hébreu qui décrit justement l’élément qui m’est apparu juste avant d’aller à la fontaine, et il est tellement en lien avec ce que nous vivions ensemble dans le jardin ce jour là. Mais surtout, il est aussi l’élément majeur du verset que Dieu m’avait donné un jour de 2019 où j’étais à terre, justement perdue au sujet de mon identité. Je suis retournée dans le jardin, toute reconnaissante, et il a continué à me parler sur ce prénom et qui je suis pour Lui. Et que je l’aime aussi ce prénom aujourd’hui. Mais bien plus encore, que j’aime mon Père !

Et maintenant ?

Quelqu’un a dit (source inconnue) : « Le nom est l’expression d’une parole divine capable de modeler la personne en un être dont la vie exprimera l’intention de cette parole ».

Ces deux expériences ont été marquantes, plus qu’émouvantes et remplies de l’amour de Papa pour moi. Oui, je me suis sentie aimée et chérie de Lui.
Je n’ai pas cherché à recevoir ces prénoms, mais c’était un moment de ma vie où il était important que je les entende. Et aujourd’hui, je continue d’en chérir la valeur et le sens.
Est-ce que cela a littéralement changé ma vie ? Non. Est-ce que je manifeste toujours mes prénoms en perfection ? Non plus, ou plutôt, pas encore. 
Ils ont malgré tout contribué à me faire avancer un peu plus loin sur le chemin de ma relation avec Papa. Je les garde précieusement, comme chaque parole prophétique reçue que nous sommes appelés à brandir comme des déclarations et des armes de guerre. Lorsque je me sens abattue, que je m’accuse, que je perds courage, que je doute de moi-même, il arrive souvent que je l’entende me les murmurer, comme des caresses, des promesses de qui je suis en Lui, la façon dont il me voit et ses projets pour moi.

Lorsque nous avons entendu, il y a plus de dix ans par l’intermédiaire du témoignage de Patrick Fontaine, cette phrase de Jésus : « Je vais changer la compréhension et l’expression du christianisme en une génération », je crois qu’autant Il le fait pour l’Église corporative, autant il le peut et le veut à l’échelle individuelle, dans notre identité en Lui en tant que membre du Corps. La façon dont il changera la compréhension que nous avons de nous-mêmes permettra que l’expérience en soit changée.
Bien entendu, il ne suffit pas de recevoir un nouveau prénom pour changer, mais cela peut-être une pierre qui  y contribue. Après tout, ce sont quand même « quelques mots d’amour » qu’Il prononce sur nos vies et qui transpercent un peu plus les carapaces que nous nous sommes forgées et qui ne sont pas de Lui. Et cet Amour est notre bien le plus précieux.

« On t’appellera d’un nom nouveau, que la bouche de l’Éternel désignera » (Es. 62 : 2).

 

2 réponses sur “Un nouveau nom”

  1. Dieu d’Amour te benit, te protège Claire et te berce aux doux prénoms évocateurs qu’Il a choisis pour sa fille bien aimée pour recevoir et participer à tous Ses projets nombreux de bonheur, santé, famille… Merci pour ton témoignage Claire.

  2. Merci Claire, pour ce témoignage si enrichissant et inspirant !
    On peut ressentir toute la tendresse, l’affection et la délicatesse de notre Papa dans ces moments que tu as vécu avec lui et que tu décris-là.
    Quelle grâce !
    Encore un domaine (dont on a moins l’habitude de parler), et dans lequel notre Père peut aussi nous parler de notre identité.
    Comme toi, j’aime les prénoms et leur signification.
    J’aime tellement lorsque tu dis qu’ils sont comme des «mots d’amour que le Père prononce sur nos vies ». Merci pour cette phrase qui m’impacte et me touche profondément ! Oui, cela nous fait aussi voir nos prénoms sous un autre angle. Un jour, le Père m’a rappelé d’une bien jolie façon ce que signifiait mon prénom et c’est vrai que cela m’est souvent précieux pour m’encourager, me rappeler qui je suis et surtout ce qu’Il dit de moi et comment il me voit…
    Alors continuons d’honorer ces paroles d’amour sur nos vies, pour toujours mieux incarner tout ce qu’elles évoquent.
    Merci encore pour ce partage, bien-aimée de l’Éternel, aux doux et beaux prénoms ! Bises 😘

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.