Vivre les richesses de la Cité Céleste = Christ (Intro)

Hébreux 12 : 22 – 24 « Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges…de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel. »

L’auteur de la lettre aux Hébreux nous révèle les réalités célestes dont nous nous sommes approchés, dont nous sommes rendus participants. Il compare même notre participation à la Cité du Dieu vivant à celle de Jésus, et de son sang purificateur ! Il s’agit donc bien de réalités spirituelles actuelles et non pas seulement à venir… Je ne vais pas revenir sur une étude biblique montrant la présence de La Nouvelle Jérusalem comme une réalité spirituelle déjà en action sur terre (développée dans cet article). Mais plutôt décrire les richesses de cette Cité que nous avons à expérimenter en Christ. Paul nous encouragera à rechercher les choses d’en-haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu, et les richesses de la Nouvelle Jérusalem pour notre vie en Christ en font pleinement parties !

C’est merveilleux lorsque nous lisons Apocalypse 21 et 22 concernant la Nouvelle Jérusalem, sans voir ces chapitres simplement à travers un avenir lointain… mais comme une réalité spirituelle en Christ et un héritage à vivre également de ce côté-ci de l’éternité. Nous avons alors un panorama incroyable des richesses dont Dieu notre Père nous a rendu participants dans le Christ Jésus. Non pas que cela nous décentre de notre Seigneur Jésus comme notre recherche, notre désir ou notre expérience. Mais au contraire nous approfondissons toutes les bénédictions de l’Esprit que nous avons en Sa personne à travers la description de la Cité Céleste. L’Esprit nous a communiqué une vision en image de ces richesses spirituelles que nous avons à travers notre participation à Christ.

Ce sujet possède une dimension pratique et concrète dans nos vies quotidiennes. Il ne s’agit pas d’une notion abstraite, mystique ou déconnectée d’une expérience réelle en Christ. Au contraire elle nous amène à élargir notre vision de la richesse et de la gloire que nous avons à vivre en tant que Cité Céleste. Le livre de l’Apocalypse nous montre que cette Nouvelle Jérusalem est l’Epouse de Christ. Plus nous commençons à voir l’Eglise à travers la description de la Cité Céleste, plus notre vision, notre foi et notre espérance s’élargissent et prennent de la hauteur. Nous réalisons l’impact, l’appel et la dimension que doit saisir l’Epouse pour attirer les nations et enclencher le retour de Christ. Nous comprenons l’inutilité de construire nos propres temples, structures ou dénominations pour toucher le monde. Les nations ne seront attirées que par la manifestation spirituelle de la Cité Céleste à travers l’Eglise. Si nous recherchons des moyens humains et rationnels pour révéler la Gloire de l’Epouse, nous empiétons sur le terrain et la mission de l’Esprit, qui Lui seul peut manifester cette Glorieuse Cité à travers le peuple de Dieu. Cela demeure un mystère pour notre intelligence de comprendre comment l’Esprit peut manifester les caractéristiques de la Nouvelle Jérusalem à travers l’ensemble du Corps de Christ, sans interventions et intentions charnelles… Et pourtant Dieu ne partagera pas Sa Gloire, la chair n’y trouvera pas son compte, elle ne pourra se glorifier de ce que seul Christ accomplira. Dieu le dira Lui même : « JE fais TOUTES choses nouvelles… C’EST FAIT ! Je suis l’alpha et l’omega ! » (Ap 21: 5-6)

Apocalypse chapitres 21 et 22 nous offrent une liste des richesses à vivre en tant que Nouvelle Jérusalem. D’abord il est décrit sa Gloire comme une lumière semblable à une pierre précieuse. Ensuite il est parlé de ses hautes murailles et de ses 12 portes gardées par les anges. Après nous avons la description de ses 12 fondations et de la forme cubique de la Ville. Elle est également décrite dans sa globalité en or pur comme du verre le plus transparent (nous verrons la signification de cet or transparent liée directement à la pureté et à la nature de l’esprit). Il nous est précisé qu’il ne s’y trouve pas de temple, mais que Dieu et l’Agneau en sont eux-mêmes le temple. Ensuite Jean voit que cette Cité n’a pas besoin de la lumière produite par la lune et le soleil, mais que Dieu et l’Agneau sont la source de la lumière. Ce chapitre 21 nous indique aussi que les nations marcheront à sa lumière et y apporteront leur honneur et leur gloire. Jean nous dit également que les portes de cette cité ne se fermeront jamais. Enfin en apocalypse 22 Jean nous décrit le Fleuve d’eau de vie et l’Arbre de Vie, situés au centre de la Cité avec ses fruits puis ses feuilles guérissant les nations.

Quelle liste ! Aux 3 prochains articles nous allons approfondir chacune de ses richesses, et voir comment elles élargissent la vision de notre héritage et de notre vie en Christ à expérimenter concrètement. L’Epouse de Christ ne peut que projeter Christ, puisque c’est son union avec Lui, qui fait d’elle ce qu’elle est. C’est ainsi que nous devons réaliser que l’Eglise, autrement dit la Cité céleste est le miroir des richesses insondables de Christ. (Eph 3:8). Vous pourrez peut être maintenant lire ces deux chapitres d’apocalypse (21 et 22) sous un nouvel angle, et y découvrir ce qu’implique ces richesses pour l’Eglise d’aujourd’hui…

La suite aux prochains épisodes!

Une réponse sur “Vivre les richesses de la Cité Céleste = Christ (Intro)”

Répondre à Anne Gendreau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.