Dieu forge ses forgerons

« Or, dans tout le pays d’Israël il ne se trouvait pas de forgeron ; car les Philistins avaient dit :
Il faut empêcher que les Hébreux ne fassent des épées ou des lances. » (Samuel 13 :19 )

Je forge mes forgerons

J’avais cette pensée forte en cette fin de mois de janvier : « Je forge mes forgerons ».

Les forgerons créent et réparent des objets en métal.

Le verset cité plus haut indique que les forgerons à l’époque biblique fabriquaient les armes. Sans ces armes, les Hébreux n’étaient pas équipés pour les combats, ils étaient vulnérables, sans défense. Les épées et les lances servent à attaquer/détruire ou à riposter en cas d’attaque, dans le but de (se) protéger.

Cette phrase « Je forge mes forgerons » implique deux notions. Celle que Dieu est un forgeron et qu’il crée, façonne, répare des armes. La deuxième, c’est que ces armes peuvent devenir à leur tour des forgerons forgeurs d’armes.

Avant d’aller plus loin, voyons un peu le travail effectué par le forgeron dans un descriptif sur Internet : fabriquer et réparer des ouvrages et pièces en métal forgé et battu ; réaliser ou interpréter le plan technique d’un projet ; choisir les matériaux, outils et techniques de façonnage ; chauffer le métal dans la forge afin de le rendre malléable ; marteler, courber, couper et modeler le métal chaud afin de lui donner les formes voulues ; souder les pièces et les monter pour réaliser le produit final ; effectuer les finitions (limage, polissage, vernissage) ; effectuer les essais et le contrôle qualité du produit fini.

Dieu nous forge… si on l’accepte.

Le dictionnaire indique que forger quelqu’un c’est le modeler, le former avec effort.
Forger quelque chose c’est « fabriquer pour les besoins de la cause ». Forger quelqu’un c’est « fabriquer pour les besoins du moment ».

Si vous relisez le travail effectué par le forgeron, vous comprendrez comment Dieu procède pour nous donner la forme qu’il souhaite : marteler, couper, chauffer, polir… Aïe, aïe, aïe ! Je vous laisse en faire vos propres conclusions et parallèles avec nos propres vies, ce jusqu’à la dernière étape : effectuer les essais et le contrôle qualité du produit fini. Ce n’est pas que de la pommade et de la crème… ou de la tarte !

Dieu cherche des ambassadeurs « forgeables » : qui peuvent être travaillés à la forge. Si vous passez par ces étapes ci-dessus ou y êtes passés, c’est donc plutôt positif : cela signifie qu’il estime que vous êtes forgeables. En effet, tout le monde ne souhaite pas être forgé et passer par les phases nécessaires pour devenir une arme utilisée « pour les besoins de la cause » et « pour les besoins du moment ». Nous pouvons donc être enfants de Dieu, mais rester inutilisés ou plus ou moins inefficaces… en d’autres termes, être une arme non forgée, ou encore une arme non réparée, donc pas suffisamment aiguisée/tranchante qui ne pourra alors répondre aux besoins.

C’est une prière dangereuse, mais je l’ai régulièrement faite… et il m’a entendue…
« Je veux être malléable, qu’il coupe, qu’il martèle, qu’il polisse, qu’il répare, qu’il choisisse pour ma vie les outils, les techniques, le plan et la forme, pour son but. Je veux être malléable et accepter qu’il me façonne à sa façon, pour une cause et un moment, et qu’il remodèle s’il le souhaite, pour une autre cause, à un autre moment, dans un nouvel endroit, etc. »
[J’ai prêché dernièrement (dans l’église où j’ai grandi dans ma foi les 30 premières années de ma vie) sur ce travail nécessaire du passage par le feu. Vous pouvez l’écouter ici, il s’appelle « Citoyens en Feu », et j’y raconte un peu de mon expérience du passage par le feu.]

Nous ne pourrons pas devenir des forgerons (suite de l’article), sans être d’abord passés par les étapes d’être nous-mêmes forgés.

Des armes qui deviennent des forgerons

Zac 1 : 16-21
« C’est pourquoi ainsi a dit l’Éternel : Je me suis retourné vers Jérusalem par compassion, et ma maison sera rebâtie dans elle, dit l’Éternel des armées; et le niveau sera étendu sur Jérusalem. Crie encore, en disant : Ainsi a dit l’Éternel des armées : Mes villes regorgeront encore de biens, et l’Éternel consolera encore Sion, et élira encore Jérusalem.
Puis j’élevai mes yeux, et regardai; et voici quatre cornes. Alors je dis à l’Ange qui parlait avec moi : Que veulent dire ces choses? Et il me répondit : Ce sont les cornes qui ont dissipé Juda, Israël et Jérusalem. Puis l’Éternel me montra quatre forgerons. Et je dis: Que viennent faire ceux-ci? Et il répondit, et dit : Ce sont là les cornes qui ont dissipé Juda, tellement que personne ne levait la tête; mais ceux-ci sont venus pour les effrayer, et pour abattre les cornes des nations qui ont élevé la corne contre le pays de Juda, pour le dissiper.

« L’Éternel me montra quatre forgerons… venus pour les effrayer… »

Dans la bible, le chiffre quatre symbolise entre autres le monde entier :  il existe 4 points cardinaux, 4 fleuves arrosaient le jardin d’Eden, Ezéchiel demande à l’Esprit de venir des 4 vents pour souffler sur les ossements desséchés, indiquant qu’il fait appel à tous les vents du monde entier, les quatre « directions » de la croix de Jésus, symbole du salut pour le monde, les 4 évangiles pour apporter la bonne nouvelle à tous les hommes. Il y a aussi la référence aux quatre êtres vivants : « Chaque être a quatre visages : un visage humain devant, un visage de lion à droite, un visage de taureau à gauche et un visage d’aigle derrière. » (Ez 1.10). Liste non exhaustive.

Jésus est le lion de la tribu de Juda, cité dans le verset de Zacharie.

Pour paraphraser tout cela : Dieu va envoyer ses armes-forgerons pour effrayer, dans le monde entier, ceux qui ont dissipé « le pays de Juda », ceux qui ont élevé la corne contre le Royaume de Dieu au point que personne ne regardait vers les Cieux. Ces forgerons abattront les cornes des nations (les nations qui s’opposent au Royaume).
Ces 4 forgerons symbolisent les fils et les filles de Dieu, révélés à la Création (qui elle soupire après cela !).

Mais… Ce n’est pas toujours que de la crème…

Une source Internet indique : le métier du forgeron est difficile, car il demande de manipuler des charges lourdes et de passer des heures devant les feux et les forges, dans un environnement bruyant et potentiellement dangereux : le forgeron doit donc toujours utiliser des vêtements de protection pour travailler en toute sécurité.

Je paraphrase à nouveau : le métier de forgeron de Dieu est difficile… il demande de passer des heures devant les feux dans un environnement potentiellement dangereux, le forgeron doit donc toujours utiliser son Armure pour travailler en toute sécurité.

Dieu va utiliser des armes humaines, forgées, réparées, polies, qui deviennent à leur tour des forgerons qui participent à forger des armes (spirituelles) et des armes-forgerons (humains). Ils peuvent même devenir maitres-forgerons !

Voici certaines compétences et habiletés demandées pour le forgeron, trouvée sur le net (j’ajoute en couleur et entre parenthèses mes notes personnelles) : connaissance des instruments et techniques de travail (intimité, louange, prière, bible, etc.) ; compétences dans l’utilisation des machines et outils (déclarer, décréter, pardonner, imposer les mains, délivrer, etc.) ; connaissances de base du dessin technique (élaborer des plans, développer des projets) ; dextérité (adroit, qui vise juste, habile à bien penser, à bien parler) ; force et résistance physique (persévérance, trouver notre Force en Lui, résister quels que soient les défis et les combats) ; créativité et sens de l’esthétique (la créativité peut et va changer l’atmosphère, le monde, et les coeurs) ; précision et attention à l’égard des détails (sans compromis !) ; capacités de travailler de manière autonome et en équipe (répondre à l’appel individuel et travailler en église/ministères,/communauté, etc.).

Vous connaissez cette expression :

C’est en forgeant qu’on devient forgeron.
Le dictionnaire nous dit que cela signifie que l’habileté vient avec l’expérience.

Es-tu passé par les mains du Parfait Forgeron ? Veux-tu accepter toutes les étapes, aussi douloureuses qu’elles puissent être parfois ? Nul besoin de rajouter qu’il le fait toujours avec Amour, même si cela brûle un peu parfois ! Imagine le Père, qui prend plaisir à te former, à te sculpter afin que soit révélée la personne et l’arme parfaite que tu es, à te restaurer lorsque certaines difficultés t’ont abimé et ont pu te rendre moins efficace.

Veux-tu devenir forgeron ? Quels que soient les obstacles et les défis sur le chemin ? Veux-tu travailler avec Lui et en Lui, pour former tes armes et pour que Dieu t’utilise pour contribuer à forger ceux qui deviendront à leur tour des forgerons ?

Proverbes 27.17 :
« Tout comme le fer aiguise le fer, l’homme s’aiguise au contact de son prochain. » 

L’épée que tu es a besoin des épées que sont les autres pour te rendre plus aiguisé et donc plus efficace. Là non plus, ce n’est pas toujours une partie de plaisir (ou pas de la tarte à la crème 🙂 ), mais le forgeron a la qualité de travailler en autonomie (toujours en union avec le Forgeron) et en équipe.

Dieu cherche et forge ses forgerons ! Que notre Armée soit plus affutée, plus malléable, travaillée dans le feu de Son amour afin d’être plus tranchante, et donc plus efficace.

 

2 réponses sur “Dieu forge ses forgerons”

  1. Merci Claire! Oui Andrew W aime à prier également que si on veut être utilisé il faut d’abord prier qu’on soit utilisables (Rom 12:2). Ici la Parole tient une double place centrale car elle est l’epee la plus puissante
    Heb 4:12 « Car la parole de Dieu est vivante et operante, et plus penetrante qu’aucune epee à deux tranchants, et atteignant jusqu’à la division de l’ame et de l’esprit, des jointures et des moelles; et elle discerne les pensees et les intentions du coeur »
    Et aussi Papa nous façonne/corrige au travers de la Parole (parfois ça fait ouch et aïe comme tu dis! quand on se regarde dans le miroir de notre vraie identité en Christ révélée au travers de ces lectures) :
    2 Tim 3:16-17 « Toute ecriture est inspiree de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et parfaitement accompli pour toute bonne oeuvre ».
    Que 2022 soit pour nous l’année de modelage dans les tendres mains du Potier.
    Bises de Ecuador

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EnglishFrançaisPortuguêsEspañol