JE CROIS…

JE CROISIl y a quelques années j’ai entendu un enseignement qui a renversé une de mes croyances sur la fin des temps. Celui qui apportait ce message nous expliquait que la croyance d’une partie des chrétiens selon laquelle la terre serait détruite était inexacte. Mais qu’elle passerait par le feu, symbole biblique généralement utilisé pour la sanctification, la purification et non la destruction (1 Cor 3:13 / 2 Pierre 3:7). Je ne développe pas ici tout l’enseignement, ce n’est pas le but. En tout cas cette vison renouvelée d’une partie de ce que je pensais sur la fin des temps était enclenchée ! Et elle s’est approfondie ces dernières années.
Je me souviens avec affection de mon grand-père qui attendait avec impatience le retour de Jésus, jugeant que le monde dans lequel nous vivons se dégradait et nous avec et qu’il était temps qu’Il vienne nous chercher et nous sauver (à nouveau…). N’avez-vous jamais entendu quelqu’un autour de vous dire « Vivement que Jésus revienne ! », plus comme un cri de désespoir que comme venant d’une attente joyeuse et victorieuse ! Je vois aussi ces derniers temps sur les réseaux sociaux, des amis chrétiens qui s’inquiètent et publient des articles sur la fameuse puce électronique qui s’installe aux États-Unis. Je ne pointe pas du doigt car moi aussi, il y a encore quelques années, je croyais en une fin des temps à laquelle je ne voulais surtout pas être présente physiquement sur terre. Un temps où les chrétiens seraient persécutés, humiliés, des temps particulièrement durs où nous aurions faim, soif et où il nous serait difficile de garder la foi… Et que la seule issue serait notre enlèvement au retour de Jésus.

Ce n’est plus ce en quoi je crois…

Je crois en un Père qui a des projets de paix et non de malheur pour ses enfants.
Je crois en une armée de fils et de filles qui se lève et qui s’empare de son héritage.
Je crois que cet héritage est disponible aujourd’hui et que ce qui est dans les cieux est appelé à se manifester sur cette terre et dans les vies.
Je crois en une action de l’Esprit qui renverse les faux raisonnements, qui ouvre nos yeux afin de voir toutes choses selon Son regard.
Je crois que ce n’est plus moi qui vis mais que c’est Christ qui vit en moi.
Je crois que ce même Christ bâtit Son Église et que lorsqu’Il viendra la trouver elle sera sans tâches ni rides et non pas malade, apeurée et sur la fuite.
Je crois en une Eglise puissante qui sait qu’Elle a déjà la victoire.
Je crois en une Église qui va pleinement manifester Christ et participer à l’établissement de Son règne sur cette terre, tout comme Il règne au ciel.
Je crois que le Royaume des cieux est le modèle parfait de ce qui est appelé à être manifesté sur terre.
Je crois en des hommes et des femmes de foi qui savent que tout leur est possible par Celui en qui ils croient.
Je crois que le sacrifice de Jésus est aussi efficace pour la délivrance des péchés que pour la guérison de toutes maladies.
Je crois en un peuple qui attirera des foules à lui tout comme Jésus les attirait, un peuple qui manifestera toute la bonté de Dieu au travers de la guérison des corps et des âmes.
Je crois en une Nation Sainte qui apportera la guérison aux nations et qui fera d’elles des disciples.
Je crois que les membres de ce peuple peuvent influencer, impacter et changer tous les domaines de la société que ce soit politique, économique, artistique, éducatif, religieux, etc.
Je crois que la Lumière du monde est appelée à se manifester au travers de nous qui L’aimons.
Je crois qu’en Lui et par Lui nous pouvons faire des œuvres plus grandes que celles qu’il a faites sur terre.
Je crois qu’un grand mouvement est en marche et que rien ni personne ne peut l’arrêter car Celui qui est aux commandes est le Grand « Je Suis » et que toutes choses lui sont soumises.
Je crois en Ses promesses, tout simplement…

J’aime cette phrase qui dit : « La manière dont nous regardons le futur impacte la façon dont nous vivons le présent « … Et toi tu crois à quel avenir ?

 

Je recommande vivement un livre qui apporte une vision fraîche des temps de la fin « L’Eglise laissée sur la touche » de Kobus Swart

 

6 réponses sur “JE CROIS…”

  1. Je suis gabon et j’ai fréquenté des église dans ma vie. Mais c’est rien quand 2010 que j’ai compris que la Lumière éternelle a un plan par mon sauvetage qui est en moi. De ce fait je suis de votre avis, et c’est en ami que je vous écrit.

  2. Yeah!!! C’est le temps de la fin de la fin des temps. Qu’on en finisse avec ses enseignements qui nous font passer à coté de nos responsabilités et passons aux temps de la faim, faim de Christ, faim de le voir vivre concrètement dans notre vie, faim de voir son règne. Le temps de la faim c’est le temps ou le corps de Christ doit faire saliver le monde et lui donner faim. Fin 😉

  3. Une remarque à ce sujet, ou deux…
    Attention à ne pas s’enfermer dans une vision… ou une autre. Un camp ou son contraire.

     » Et toi tu crois à quel avenir ? » Le fait même de poser la question devrait nous questionner. A-t-on besoin de définir un type d’avenir, quel qu’il soit ? Est-on sur que ce qu’on définira sera en adéquation avec ce que Dieu fera ? La foi n’est-elle pas le contraire de le savoir ou de le définir ?

    La persécution est réalité depuis 2000 ans par période et par endroits. Romains, Protestants, sous le communisme, aujourd’hui en Irak. Avec ou sans puce cela pourrait revenir par chez nous, ou pas. J’aime la position des amis de Daniel : Dieu peut nous délivrer de cette fournaise, mais qu’il le fasse ou non, nous l’aimons et continuerons à l’aimer. Ce n’est pas une vision de l’avenir, dans un sens ou un autre qui fondait ces hommes là, mais un état spirituel en Lui. Ce n’est pas en l’espérance de ce qu’on désire que Dieu fasse mais juste en Lui au travers de tout. Parfois, une grande difficulté vaut mieux qu’un confort qui nous tiedit. Dieu sait ce qu’il faut pour notre croissance.

    Ce qu’on peut toutefois s’imaginer, c’est que lorsqu’il y a croissance de l’église, lumière qui jaillit, retour à ce qui est juste, il y a de la résistance, on le voit bien dans le livre des Actes, résistance qui, elle, ne résiste pas au raz-de-marée de l’Esprit.

    La fin des temps, c’est l’aboutissement de toutes choses en Christ, c’est quand Dieu a fini de faire tout ce qu’il devait faire, quand bien même cela doit passer par des douleurs d’enfantement. Notre avenir ? Christ en vous, l’espérance de la Gloire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.