La louange v2 – Tirer des flèches

tirer flecheVoici le 2eme volet sur la louange.

Dans le premier billet de cette série, j’ai parlé de ma vision de la louange, ce qui me semble être la base. Notamment le fait qu’elle nait d’une relation d’amour, d’un cœur à cœur avec Dieu. Et que lui ne reste pas passif en recevant nos louanges mais qu’il nous dit lui aussi comme il nous aime et nous voit. Mais le plus simple c’est d’aller lire le premier volet.

La louange c’est déclarer qui est Dieu, dans ce qu’il est et ce qu’il fait, le remercier, le célébrer. C’est pour ça que je crois réellement que la louange est bien plus large et riche que la pensée traditionnelle que nous avons de croire la vivre uniquement lors de moments de chants par exemple.

Si tu témoignes à quelqu’un de ce que Dieu fait dans ta vie, tu loues Dieu. Tu es en train de déclarer qui Il est, il est honoré au travers de cela.
Si tu pries pour une personne, tu loues Dieu car tu es en train de déclarer les mots de Dieu, son cœur pour cette personne. Et ces mots sont forcément des mots empreints d’amour.

Hebreux 13:15
« Offrons donc sans cesse à Dieu par Jésus un sacrifice de louange, c’est-à-dire, le fruit de lèvres qui confessent son nom. »
Mais bien sûr je suis convaincue que c’est encore plus vaste que cela !

Dans la bible il y a des versets qui parlent de la création qui loue Dieu. La création loue Dieu par le simple fait qu’elle révèle qui Il est. La création nous parle de qui Il est, de ce qu’Il a créé pour nous. Elle nous déclare l’Artiste qu’Il est. Elle nous montre rien que par ce qu’elle est, cette relation d’amour qu’Il a toujours désirée avec nous.
Fermez-les yeux et imaginez le paysage dans lequel vous aimeriez vous trouver maintenant. Faites le… si, si… : ça peut être, en haut d’une montagne à contempler le paysage, allongé(e) au bord d’un lac, dans les fonds marins à admirer les poissons… Vous pouvez même voyager entre différents panoramas…
Qu’est-ce que vous entendez la création dire ?
Moi je l’entends me dire « Vois et goûte comme Il est bon. Il a créé tout cela pour toi car Il t’aime. Son amour dépasse même ce que tes yeux voient à cet instant… »
Alors en effet la création déclare qui Il est et me déclare qui je suis pour Lui ! Il a trouvé que j’étais tellement importante et de valeur qu’Il a créé le monde pour moi (et vous) ! Wahou.
Oui la création le loue !

J’ai envie d’insister sur ces notions car je ne crois pas à une forme unique qui exprime une louange à Dieu.
En hébreu la racine d’un des mots qui veut dire « louer » signifie aussi « tirer des flèches » (yadah). Personnellement, ça me parle beaucoup car je veux tirer des flèches qui atteignent leur cible !
Je veux toucher le cœur de Dieu, je veux toucher le cœur de ceux qui m’entourent, je veux toucher le cœur des inconnus que je croise, je veux toucher mon propre coeur et avec cette dimension de « tirer des flèches » je veux toucher le « camp de l’ennemi » et sur tout ce qui tire sa source dans le mensonge et qui n’est pas la réalité de Sa Vie (la racine « yadah » donne aussi « lancer des pierres, « abattre »).

Un petit témoignage récent. Il fait suite à la rencontre dont j’ai parlé dans le précédent article, où je lui demandais de me révéler plus en profondeur sa vision de la louange. Le dernier chant qui m’est venu lors de ce temps disait à peu près cela : « Je veux chanter tes chants d’amour pour le monde, je veux chanter tes chants d’amour pour les perdus – ceux qui ne savent pas qui tu es, je veux crier ce que tu cries, je veux être une voix qui crie dans le désert, qui redonne la vie là où il y a la mort, je veux être ta bouche sur cette terre, je veux être tes mains sur cette terre. Je veux chanter tes chants d’amour pour le monde».
Très honnêtement, c’était un moment fort et intense pour moi.
Le lendemain matin, je devais faire 50 minutes de route aller retour pour un rendez-vous chez le dentiste. Quand je me suis aperçue que je n’y étais allée que pour 5 minutes ça m’a encore moins enchantée de m’être déplacée ! En plein centre ville, je vois une jeune fille qui fait du stop. Je ne réfléchis pas et m’arrête. Hasard ? Elle va à 5 minutes de là où j’habite ! Nous faisons connaissance dans la voiture pendant les 15 minutes de route ensemble. Quelques petits clins d’œil : elle aime chanter et en plus elle a le même prénom que moi ! Arrivées sur un parking à proximité de chez elle, je sens de lui proposer de prier pour elle. Je ne lui ai pas témoigné de ma foi en Christ avant ça. Elle accepte avec plaisir. Je me mets à prier selon ce que je ressens et reçois. Une fois terminé, elle me regarde les larmes aux yeux en me disant que c’était très touchant mais aussi très juste dans ce que j’ai prié. Elle me remercie et me demande si elle peut m’embrasser. J’accepte bien sûr et au moment où l’on s’embrasse je lui dit que je vais faire quelque chose de plus étrange encore. Je la sers dans mes bras et je commence à chanter près de son oreille, le chant d’amour de Dieu pour elle. Combien Dieu l’aime, comment il la voit… Elle était encore plus touchée. Nous nous sommes quittées ainsi. Lorsque j’ai repris la route j’ai alors repensé à ce que j’avais déclaré la veille !
Je sais que j’ai tiré des flèches et atteint des cibles ce jour là. Le cœur de Dieu a été révélé et déclaré à cette jeune femme avec toutes les autres flèches tirées que cela implique ! Je précise que je n’ai fait que mettre en avant la pensée de Dieu pour cette jeune fille qui était de dire ce que Lui voyait de beau en elle et les beaux projets qu’il a en réserve pour elle… Des flèches de lumière qui détruisent les ténèbres (mensonge, ignorance…) !
Ce sont ça aussi les flèches que nous tirons dans ce cœur à cœur avec Dieu, cette union avec Lui où nous proclamons qui Il est.

Je l’ai déjà raconté dans des précédents articles. Voilà une façon de « tirer des flèches » que j’utilise régulièrement. Lorsque je me sens triste, d’humeur négative ou autre sentiment qui ne trouve pas sa source en Lui, je fais le choix de proclamer ce qui est vrai. Je chante ou prie combien il est bon, combien il est ma joie… Je le fais avec conviction même si tout ne change pas dans les circonstances qui m’ont amené à ressentir cela mais par contre je vais ainsi puiser à la bonne source. Je sais que ces proclamations prennent vie en moi, comme des flèches tirées dans les mensonges de mes pensées.

Alors, n’est-ce pas merveilleux d’être des tireurs et tireuses de flèches du Royaume chaque fois que nous agissons en Lui et par Lui ? N’est-ce pas là un parfum d’adoration qui se répand lorsque nos êtres manifestent et déclarent qui Il est ?

Je suis une tireuse de flèches du Royaume et je veux l’être sans modération !!!

Proverbes 8:1-3
​La sagesse ne crie-t-elle pas, et l’intelligence ne fait-elle pas entendre sa voix ? Elle se place au sommet des hauteurs, sur le chemin, aux carrefours. Près des portes, devant la ville, à l’entrée des rues, elle s’écrie.

Proverbes 1:20-21
La souveraine sagesse crie hautement par les rues, elle fait retentir sa voix sur les places; Elle crie dans les carrefours, où on fait le plus de bruit, aux entrées des portes; elle prononce ses paroles par la ville

4 réponses sur “La louange v2 – Tirer des flèches”

  1. AMEN! Merci très chère sœur pour ce merveilleux billet auquel j’adhère totalement! C’est tellement enrichissant de pouvoir voir la louange (ou autre), avec un regard neuf, une vision et une compréhension élargies, et ne pas la limiter au seul moment où l’on chante les cantiques ;-). Merci aussi pour ce beau témoignage. C’est tellement vivant, simple et vrai. Alors oui, moi aussi je veux être une tireuse de flèches du Royaume et que mon cri de guerre soit la joie! (là, je me suis permise de faire une petite compil’, mais c’est juste un petit clin d’œil à un autre billet qui m’avait aussi bien parlé). Soyez bénis… bien fraternellement.

  2. tuot se que vous avez dis parce que jai vecu une vie et cetais dur . la prison la mort aussi et maintenant je sui chretien. mon nom est cacool jean pascal brivil`(biville) mais cest pour cela que je devrais me dire arret de lutter mais non je pense que jai une chance parce que je sens lespoir je le voir pas mais la lumiere me faire sentir que il est la malgre il ya le ombres noir et des ondes negatif mais je reste debout

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EnglishFrançaisPortuguêsEspañol