Le repos dans le combat

le-repos-dans-le-combatLorsque nous traversons une période difficile il n’est pas aisé de vivre le repos. Le repos ne peut pas se forcer, il ne peut être vécu qu’au travers du Saint-Esprit, de Son œuvre en nous et d’une confiance dans le cœur du Père. Comme vous vous en doutez, cette dernière année a particulièrement été propice à apprendre à vivre cette dimension de repos et aussi à y demeurer. Il y a des versets que l’on peut connaître par cœur mais qu’on ne comprend qu’une fois dans la situation : « C’est dans le calme et la confiance que sera votre force » (Esaïe 30 : 15).

Je me souviens que durant la grossesse, j’avais reçu ce verset dans un temps de prière personnel, c’est d’ailleurs suite à cela que je l’avais inscrit sur la photo qui illustre cet article. Quelques jours après la naissance de Lévi, un ami priait pour moi et dans sa prière il a cité à plusieurs reprises ce même verset en me disant qu’il sentait que c’est vraiment ce que le Saint-Esprit voulait me dire. Et puis au fur et à mesure des semaines, des mois, le repos, la confiance se sont installés d’une manière plus profonde. J’ai fixé les yeux sur la volonté du Père dans nos vies, dans celle de Lévi et c’est vrai que lorsque le doute, la crainte font place à la confiance, Sa force s’installe. Que c’est bon de pouvoir mettre du vécu sur des versets tant connus ! Même si cela passe par des étapes difficiles.

Lorsque nous sommes face à une situation difficile il me semble qu’il y a deux «dangers» :

Combattre sans vivre le repos. Nous y allons donc avec nos propres forces, nous ressentons plus la crainte que la ferme assurance d’une victoire, le découragement peut vite survenir et l’efficacité du combat est limité voir inexistant.

Etre dans un certain « repos » mais ne pas combattre. J’appelle cela être dans un repos inactif. On peut avoir une réelle conviction de la volonté de Dieu et lui faire confiance mais ne pas se mettre en mouvement pour que cela se manifeste.

Nous avons vécu ces différentes situations. Au départ nous avons beaucoup combattu mais sans vivre pleinement le repos. Puis une fois dans le repos et la confiance, nous avons arrêté de combattre, un peu fatigués de la phase précédente. Il me semble que cette deuxième étape était nécessaire pour nous afin de repartir avec une bonne disposition. Seulement, comme ce que nous proclamions ne se manifestait pas malgré le temps qui passait, nous sommes tombés dans le « repos inactif ». Il peut être très subtil… L’assurance de la victoire est toujours là mais c’est comme si nous étions dans notre campement militaire, attendant que les choses se passent et nous disant : « Oh de toute façon nous allons gagner, Dieu mettra à terre nos ennemis, alors on va attendre ici que cela se fasse ». Je ne me souviens pas avoir lu dans la bible des histoires où Dieu faisait fuir ou mettait à terre les ennemis sans que l’un des siens ne se mette en action selon ce qu’Il inspirait. Finalement ce n’est plus un repos en Lui mais c’est comme si nous baissions les armes et que nous laissions l’ennemi occuper le terrain voir même en regagner. Et quelles sont ces armes ?

 » C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté «   » Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice«   » mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Évangile de paix «   » prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin «   » prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu «   » Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints «  Ep 6 : 13-18.

Que se passe t-il lorsque nous ne prenons pas le bouclier de la foi ? Les traits enflammés du malin peuvent nous atteindre. Nous avons vu dans un précédent article (ici) comment cela peut entre autre se manifester : par le doute. Si nous n’avons pas l’arme de la Vérité, le mensonge peut s’immiscer. Si nous ne revêtons pas notre cuirasse, Sa justice ne se manifestera pas dans nos vies… Nous sommes invités à PRENDRE les armes, à RESISTER et à TENIR FERME.

L’un des versets qui nous encourage dans le champ de bataille sur lequel nous sommes est Hébreux 6 :12 « en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. »

Lorsque nous avons préparé notre faire part de mariage il y a plusieurs années maintenant, nous voulions, comme d’autres chrétiens le font, y mettre un verset. La plupart mettent un verset en rapport avec l’amour, d’autres une proclamation pour leur famille. Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle nous avons choisi le verset 2 du Psaume 18 : « Je t’aime, ô Éternel, ma force! Éternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite! »

Nous ne traversions rien de particulièrement difficile à l’époque mais je sais aujourd’hui qu’il avait une dimension très prophétique pour nous. Il y a quelques semaines, le Saint-Esprit nous a réveillé de notre repos inactif. Nous avons commencé à réaliser dans quelle position de combat nous étions (ou pas…) et nous avons décidé de prier pour qu’Il nous fortifie et nous encourage. Ce verset m’est alors revenu ce soir là et j’ai senti de lire à voix haute le psaume entièrement. Dès le verset 3 on peut lire : « Je m’écrie: Loué soit l’Éternel! Et je suis délivré de mes ennemis» Ce psaume est un peu long mais je vous invite à le lire dans son intégralité.

La première partie du Psaume nous parle du fait que Dieu a pris position, qu’il a fait justice et qu’il a sauvé. Mais la suite du Psaume nous montre que David lui-même est allé au combat et que c’est par sa mise en action que les ennemis ont été atteins et anéantis. Par Christ tout a été accompli : Dieu a pris position, a fait justice et a sauvé. C’est ensuite au travers de nous qu’Il manifeste pleinement Son autorité et Sa justice, en Christ bien sûr ! Tout comme David, Dieu « nous ceint de force », « Il exerce nos mains au combat », Par lui nous « poursuivons nos ennemis, nous les atteignons, Et nous ne revenons pas avant de les avoir anéantis et nous les brisons, et ils ne peuvent se relever; Ils tombent sous nos pieds ».

Ce Psaume révèle bien le fond de cet article : David sait que l’Eternel est son libérateur, il est dans le repos parce qu’il sait que Dieu a tout accompli pour lui et il va au combat jusqu’à ce que les ennemis soient sous ses pieds.

Parfois il y a des phrases du type « nous ne prions pas pour ceci, car Dieu l’a dit donc cela s’accomplira», nous l’avons déjà entendu pour Lévi « Je ne prie pas pour sa guérison, je sais qu’il l’a déjà ». Est-ce que parfois cela ne ressemble pas plus à du repos inactif qu’à de la combativité alors que l’invisible ne s’est pas encore manifesté dans le visible ?

Je ne sais pas si vous êtes dans une situation où il y a une position de combat à avoir, pour vous-même ou quelqu’un qui vous entoure. Vous sentez-vous dans le repos face à cette situation ? Si ce n’est pas le cas, je vous encourage à prier pour que Dieu vous le donne afin que vous soyez efficaces dans le combat. Cela passera sans doute par une vision claire de ce qu’Il désire et de Son cœur pour cette situation.

Vous vous sentez dans le repos mais vous ne vous sentez pas en action ? Demandez simplement à Dieu qu’Il vous aide à vous relever, à remettre Son armure et commencer à donner des coups dans le camp ennemi. Je ne crois pas qu’il y ait de « recette miracle » sur la façon dont Dieu va vous conduire à la victoire, nous combattons là où nous en sommes et surtout selon Son inspiration.

Il n y a pas de repos sans combat. Car Christ est aussi bien notre Repos que notre Armure. Personne ne peut se passer de certains attributs de Christ. Si nous L’acceptons comme notre Repos, c’est que nous Le prenons aussi comme notre Armure et inversement. Mais nous ne pouvons pas choisir entre l’un ou l’autre. Le repos sans le combat de la victoire est un repos charnel. Le Repos d’en haut implique forcément le zèle et la vaillance de notre homme intérieur. En fait nous sommes « faits » pour le combat. C’est contre nature (d’en haut) d’être confortable dans l’inaction…

Pour terminer il y a deux images que j’aimerai partager.

La première est en lien avec le verset : « C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut. C’est dans le calme et la confiance que sera votre force». J’ai appris en me renseignant sur la musculation que le muscle ne se construit pas pendant l’effort mais pendant le repos. Le muscle est sollicité pendant l’effort mais c’est durant le repos qu’il se fortifie et se construit. Je crois que le combat actif c’est un peu cela, nous utilisons les armes que Dieu nous donne mais la plus grande part de la bataille c’est de maintenir notre position de confiance et de calme en Lui. Nous expérimenterons alors Sa force, de plus en plus concrètement et la fatigue après et dans le combat ne se fera plus sentir.

La deuxième image nous a été rappelée par un ami au cours de cette dernière année quand justement nous avions l’impression de « taper » juste mais que rien ne se manifestait dans le visible. Il nous disait que c’était comme un combat de boxe. Lorsque le boxeur tape c’est pour mettre K.O son adversaire. A chaque coup donné il s’attend à voir l’autre s’écrouler. Il nous faut rester dans cette position. Nous donnons des coups en pensant à chaque fois que notre « ennemi » tombera et si ce n’est pas le cas, donnons encore un coup parce qu’il y a un moment où le K.O viendra et où l’invisible se manifestera ! N’oublions jamais que la victoire est déjà assurée. Mettons nous en action, avec Lui et par Lui jusqu’à ce que nous la voyions !

Alors au combat vaillant(e) guerrier(e) !!

7 réponses sur “Le repos dans le combat”

  1. Merci Claire pour cet article si poignant, et il y a de quoi méditer 😉
    MERCI Claire et Fabien pour votre Blog qui est plein de richesses, de vraies pépites, et si pratique.
    Amitié,
    Miriam 🙂

  2. Merci Claire de stimuler les troupes au combat !
    Celui pour la victoire en Christ et pour Sa gloire.
    J’avoue être reprise sur ce même sujet depuis quelques jours, ayant moi même baissé les armes pour me tenir au repos.
    J’ai pris la liberté d’un repos trop précoce car la victoire n’est pas encore remportée dans la réalité sur cette terre, et ce dans bien des domaines…
    Alors oui, reprenons les armes qui nous ont été confiées et remontons au front !
    Prenons courage Christ est avec nous.
    Sois bénie toi et ceux qui te sont chers.

    1. Merci Sophie, sois encouragée et fortifiée dans le combat que tu traverses. Et n’oublie pas que tu peux vivre le repos et le combat en même temps! Je suis sûre que l’armure te va à merveille même si je ne te connais pas 😉

  3. Ouah Claire merci…vraiment ce que nous avons besoin d’entendre! Comme tu le dis si bien, nous connaissons tellement de choses dans notre « boite à poux »(rires!) mais concrètement que vit-on?
    Fabien et toi nous encouragez vraiment, car si les épreuves sont différentes le but du Seigneur pour chacun de nous est le même!
    Bisous affectueux à tous les quatre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.