L’Eglise a peur parce qu’elle aime peu…

l Eglise a peur parce qu elle aime peuCes derniers temps la peur et l’amour sont devenus des sujets chers à mon coeur. Et le si peu que j’ai découvert ou expérimenté me donne envie de partager quelques réflexions…

Nous connaissons bien ce verset « L’amour parfait bannit toute crainte » (1Jean 4:18) mais mesurons nous réellement son impact possible dans nos vies ou plutôt, son aspect pratique dans notre quotidien ? Car personnellement bien souvent ce que je pensais être de l’audace était au final encore bien timoré par rapport à ce que je vois aujourd’hui… Sans vraiment nous en rendre compte, la pression de groupe, l’atmosphère séculière et d’autres éléments nous immobilisent, nous impressionnent ou confrontent de plein fouet notre peur du regard des autres. L’un des choix les plus importants pour permettre à Christ d’agir en nous se résume à cela : garder la peur ou choisir l’amour. Lorsqu’on choisit de garder la peur, on choisit notre fierté, on choisit de maîtriser ce qu’on veut bien donner comme impression de nous. En fait la peur est le meilleur moyen de ne pas vivre et agir selon ce qu’on croit au fond de nous, elle nous rend faux et bien souvent hypocrites. Par contre choisir l’amour, c’est choisir la croix de Jésus Christ, c’est choisir de mourir et ouvrir la porte à Christ pour couler à travers nous pour guérir, encourager, bénir, sauver, restaurer, etc… A chaque fois qu’on choisit d’aimer son prochain comme soi même il ne s’agit pas de le dire seulement mais de le mettre en action et ainsi montrer que c’est vrai ! (1 Jn 3:18) Le sujet de la guérison divine me travaille particulièrement, c’est pour cela que je voudrais illustrer mes propos avec cette manifestation de la grâce mais c’est vrai avec toutes les autres ! Si je rencontre une personne malade et que je choisis de l’aimer, peu importe les personnes qui l’entourent, peu importe son opinion, peu importe la gravité, peu importe pour qui je vais passer, je veux prier pour elle car l’amour en oeuvre devant la maladie ce n’est pas seulement les paroles, c’est surtout l’action de guérir !

Ce texte n’a pas pour vocation de nous faire culpabiliser ou focaliser sur notre utilité en tant que disciple de Christ sur terre, mais plutôt de souligner ce qui peut provenir de la puissance de l’amour. Certes on ne peut pas le forcer, mais on peut certainement le libérer plus aisément lorsqu’on choisit de détruire la peur qui bien souvent nous lie. Plus notre identité de fils et de filles de Dieu nous sera révélée, plus notre rôle sur terre deviendra évident et visible. C’est intéressant d’ailleurs de comprendre que l’héritage des nations et l’identité de Fils sont complètement liés (Psaume 2:7-8). Tout ce que nous manifestons autour de nous découle forcément de notre relation d’amour avec notre Père. Christ s’élargit, se libère et se glorifie en nous lorsque nous sommes fondés et enracinés dans l’amour. La foi est agissante seulement par l’amour, sinon en dehors de celui-ci les fruits ne durent pas. (Galates 5:6)

Toute initiative mue par l’amour de Dieu sera forcément une puissance faisant du bien à notre prochain. Dans Philippiens 2:12-13 il est dit de « travailler à notre salut avec crainte et respect car c’est Dieu Lui même qui produit la volonté et l’action (« energia ») selon son coeur », nous devons juste réaliser que Christ est déjà à l’oeuvre en nous pour bénir les autres, mais la peur est généralement le dernier obstacle à franchir. J’ai vécu une expérience particulière à la fin d’un voyage aux Etats-Unis. Pendant deux jours j’ai expérimenté une dimension de l’amour où la peur était quasi absente… je ne me posais plus la question de savoir si c’était « conduit ou pas » d’aller vers telle personne ou de faire telle chose. Non, l’amour me pressait tellement à l’intérieur que c’était si facile d’aimer, de prier pour la guérison, de prophétiser, d’encourager, de parler de Jésus… Je raconte brièvement cette expérience car cela m’a servi de leçon pour plusieurs choses. La première c’est que l’Esprit en nous est toujours prêt à bénir, aider, et aimer n’importe qui, à n’importe quel moment… la notion d’être conduit ou pas disparait naturellement car l’Amour manifesté en nous peut rendre les choses tellement simples. J’ai eu un petit aperçu pendant un court laps de temps de ce que Christ veut forger et manifester en nous pour que cet amour devienne « naturellement » nôtre.

Dans les Actes il nous est parlé d’une dimension peu connue aujourd’hui au sujet de l’Eglise. En effet dans Actes 5:12 il nous est dit que le peuple n’osait pas se joindre à l’Eglise, mais il le louait hautement. De nos jours on pourrait dire que la tendance est inversée…L’Eglise a peur de nos contemporains, et ceux là n’éprouvent que très peu de respect ou de « crainte » concernant le peuple de Dieu. Par contre j’ai remarqué une chose, lorsqu’on choisit de taire la peur et se mettre en action dans l’amour et l’assurance alors c’est merveilleux de voir que les rôles s’inversent ! Aujourd’hui les gens sont habitués à la « neutralité » où l’on évite de faire des vagues… Lorsqu’un enfant de Dieu sort de cette neutralité pour mettre en action l’amour, c’est impressionnant de voir la « crainte » ou le respect que cela génère chez les autres ! Quand l’Eglise ne craindra plus, de nouveau le « peuple » sera saisi de respect la concernant, car il verra qu’Elle n’est pas de ce monde !

Lorsque nous serons prêts à embrasser la croix de Christ, alors nous choisirons l’amour plutôt que la peur. Lorsque nous choisirons la mort à soi, alors nous vivrons Christ… C’est un apprentissage très pratique dans nos vies.

Maintenant ces trois choses demeurent la foi, l’espérance et l’amour mais la plus grande de ces trois est l’amour. (1 Cor 13: 13)

Nous n’avons pas reçu un esprit de crainte mais de puissance, d’amour et de maîtrise de soi…(2 Tim 1:7)

Tel Il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c ‘est en cela que l’ amour est parfait en nous (1 Jean 4:17)

Love never fails (1 Corinthians 13:8, en anglais je préfère cette version ;-)) => « l’Amour n’échoue jamais »

4 réponses sur “L’Eglise a peur parce qu’elle aime peu…”

  1. Ouah magnifique ,c’est vraiment çà!
    Mais on ne peut pas le « fabriquer « nous-même !
    Juste s’exposer au Seigneur, désirez sincèrement, qu’il révèle cet amour qu’il est, à nos coeurs et qu’il veut libérer au travers de nous, lui demander qu’il nous dévoile à chaque instant (c’est une vigilance continue) nos mobiles mus par la peur …et choisir d’abandonner ces peurs pour qu’il prenne la place…Quand tu lui demandes de te montrer tout ce que tu fais ou dis et qui procède de la peur, il le fait… et c’est effarant de voir combien nous sommes pétris de peur.  » C’est vraiment un « travail » à notre salut. Un pas après l’autre…un renoncement après l’autre …et l’amour gagne du terrain..Vraiment Fabien ton expérience est encourageante et c’est merveilleux de savoir que des frères et soeurs sont dans ce processus, C’est la seule chose que le monde à besoin de connaitre et la seule chose qui révélera Christ.
    Bisous affectueux à vous « quatre et demi »

  2. Wouah!!! Merci pour le grain à moudre.
    J’aime le mode méditation plus que le mode étude donc un billet comme cela, j’adhère à fond!
    Déjà, rien que dans le titre, tout est dit.

  3. Bonjour Fabien!
    Merci pour cet encouragement fort et puissant!
    Merci Seigneur car Tu agis et c’est tellement merveilleux!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.