Mon corps est Son temple

Mon corps est son templeNous l’avons sans doute déjà exprimé dans un article précédent mais nous sommes convaincus que la réforme qui est en cours va toucher tous les domaines de notre société. Pour que Son règne s’établisse sur la terre comme au ciel il y a besoin d’une réforme religieuse, économique, politique, artistique, éducative, familiale, etc. inspirée de Lui. Cela parait grand mais aujourd’hui déjà, d’une manière simple et concrète, dans la vie quotidienne, le Saint-Esprit nous interpelle et change nos conceptions, notre façon de penser, de vivre.

Il y a un domaine sur lequel je suis interpellée et qui change de plus en plus ma manière de vivre. C’est la santé divine. Si vous avez lu nos articles précédents vous savez que nous croyons fermement en la guérison divine. Nous croyons aussi en une santé divine, que nos corps peuvent être ou devenir en bonne santé.

Dans ce domaine, le Saint-Esprit a enlevé un voile de devant nos yeux et cela passe aussi par le fait que comme pour tous les autres domaines Il veut que nous collaborions avec Lui.

De notre côté, il a commencé à nous sensibiliser à notre alimentation. Cela a commencé par les fruits et légumes, le fait d’ingurgiter des pesticides, la façon dont l’agriculture actuelle détruit la terre petit à petit…

Il y a plusieurs façons de penser chez les chrétiens. Certains pensent que notre corps vit dans un monde déchu et que c’est donc normal que notre corps souffre de maux qui peuvent être liés à l’alimentation (ou autre), qu’on ne peut de toute façon pas tout contrôler, dans ce cas ça ne sert à rien de faire attention. D’autres pensent que le Saint-Esprit se charge de purifier en nous tout ce qui n’est pas sain(t), plusieurs prient même avant le repas en demandant de « bénir les aliments ». Là encore, dans ce cas, nul besoin de changer son mode d’alimentation. Je ne dis pas que cela ne peut pas être le cas dans certains contextes et qu’il ne peut pas en effet purifier certains aliments ! J’entends aussi certaines personnes dire « Si on commence à ne plus manger ceci ou cela, on ne peut plus rien manger ! ».

Il y a bien sûr d’autres façons de penser mais pour ma part j’étais avant un peu dans tout cela, la conclusion qui m’arrangeait étant juste que je pouvais manger à peu près de tout sans me préoccuper des conséquences sur ma santé.

Le but de ce billet n’est pas de vous dire quoi manger, comment manger mais plutôt de vous livrer certaines réflexions et images qui me sont venues ces derniers temps.

J’ai réalisé, encore plus ces derniers temps, à quel point je n’ai pas pris soin de moi, de mon corps durant toutes ces dernières années. Il y a un peu plus de 10 ans, j’ai maltraité mon corps par des périodes d’anorexie et de boulimie, cela n’a duré que quelques années et Mon Papa m’en a sorti. Mon témoignage est ici http://www.lueur.org/textes/vaincre-la-boulimie.h (Je l’ai écrit il y a longtemps maintenant, le contenu serait un peu différent aujourd’hui).

Il y a un verset bien connu qui dit « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? ». Il est évident pour chacun que prendre soin de ce avec quoi nous nourrissons notre cœur est important. Par exemple, regarder un film pornographique ne me fera pas de bien, tout le monde est bien d’accord avec moi. Si je veux préserver ma « santé spirituelle », il est préférable d’éviter ! Pour ce domaine là, on ne prend pas les choses dans le sens inverse, on ne se dit pas « Je vais regarder un film pornographique mais j’ai prié avant pour que Dieu purifie ce que mes yeux vont voir », « Si on commence à ne plus pouvoir regarder ceci ou cela, on ne peut plus rien voir ! », « Après tout on est dans un monde déchu alors… »… Nous avons tellement tendance à séparer les choses, comme si le corps physique avait moins d’importance ou nous appartenait plus que ce qui se passe dans notre âme ou notre esprit. Personnellement, je veux que mon être entier soit Son temple ! Mon esprit, mon âme et mon corps. Je veux qu’Il puisse prendre soin de tout cela, qu’Il m’enseigne et m’apprenne ce qu’il y a de meilleur. Autant je suis actrice des choix que je fais (on pourrait en revenir à l’article précédent que j’ai écrit ici ) pour ce qui se passe en moi et s’exprime  au travers de moi autant je suis actrice aussi pour ce que je choisi de manger et ce qui va se passer dans mon corps (intérieurement ou extérieurement) en conséquence.

Je n’ai pas envie de me lancer dans un blog « santé et bien être » et vous indiquer pourquoi éviter de manger ceci, pourquoi privilégier cela. Mon alimentation est en cours de réformation, j’apprends jour après jour, je cherche, je m’informe et je me laisse inspirer. Comme pour toutes choses, je ne prétends pas tout comprendre et tout mettre en pratique et que tous mes choix sont pleinement inspirés. Mais je « m’expose à la révélation » et j’ai envie de prendre soin de moi.

Pour vous donner un exemple qui vous interpellera peut être sur l’alimentation de notre société actuelle : Nous les français sommes de très grands consommateurs de blé (pain, pâtes, etc.). Savez-vous que le blé a été modifié au cours des siècles (pour le rendre plus adapté aux besoins culinaires modernes et industriels) et que le blé « moderne » que nous consommons depuis 1970 (pour moi plusieurs années après) a aujourd’hui 42 chromosomes alors qu’il en comportait 14 du temps de nos ancêtres. Lorsque je regarde mon fils et que je vois ce qu’un seul chromosome supplémentaire provoque en lui, je vous laisse imaginer les conséquences d’un tel changement sur le blé.

Savez-vous que de nombreuses maladies sont directement liées à notre mode de vie alimentaire ? (diabète, au moins 30% des cancers, problèmes de peau, etc etc…). Alors oui Dieu peut et veut guérir toutes ces maladies mais il n’y a pas de doute sur le fait qu’Il désire les prévenir !

Un autre exemple concernant la santé. Je décide d’acheter une nouvelle voiture. On m’explique ce que je dois faire pour en prendre soin, quelle essence mettre dedans, les entretiens à prévoir, etc. Si je n’en fais qu’à ma tête et que je décide de mettre du gazole dedans alors qu’elle fonctionne à l’essence, ne pas me préoccuper de l’entretien de certaines pièces, elle va finir par se détériorer voir même ne plus fonctionner. Je vois le Saint-Esprit comme mon parfait garagiste, il sait ce qui est bon pour que mon corps fonctionne bien, ce que je dois faire pour l’entretenir.

J’ai été interpellée ces derniers mois par l’activité physique. Je suis convaincue que la santé divine ne touche pas que l’alimentation, ni l’activité physique d’ailleurs ! Un verset est parfois pris en exemple par les chrétiens pour laisser de côté cette notion là : « Exerce-toi à la piété; car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir. ».

Certaines choses me semblent être importantes à souligner. Tout d’abord, à l’époque où Paul écrit cette lettre, plusieurs entretenaient leurs corps sans doute dans une dimension extrême de « culte du corps » ou devaient y passer beaucoup de temps. Il voulait sans doute mettre en garde Timothée de ne pas se laisser distraire par cela. Mais c’était aussi une époque où l’activité physique faisait déjà partie du quotidien (beaucoup de marche, métiers plus physiques…) ce qui dans notre société actuelle est beaucoup plus limité et que nous avons des activités souvent moins physiques (télévision, ordinateur…). Pour finir Paul ne dit pas que l’exercice corporel est inutile ! Mais qu’en effet la piété doit être notre priorité. Cela ne veut donc pas dire qu’il nous faille laisser de côté l’activité physique.

Ce qui est important c’est que notre motivation ne doit jamais prendre sa source dans la peur mais dans l’amour. Beaucoup prennent soin d’eux aujourd’hui par peur d’être malades, par peur de mourir, par peur de grossir ! Non, je fais le choix de prendre soin de ma santé parce que Dieu m’aime et que je sais qu’il m’aime corps, âme et esprit et qu’il veut que je sois en bonne santé. Je prends soin de ma santé car tout comme Dieu m’aime, j’ai aussi le droit de m’aimer ! C’est d’ailleurs souvent là que le côté religieux peut s’immiscer, sans que l’on s’en rende vraiment compte… Comme si prendre soin de son physique pouvait être « mal ». On peut prendre soin de soi sans tomber pour autant dans le culte du corps ou l’envie de plaire.

Ces derniers jours, Mon Papa m’a parlé tout particulièrement. J’étais convaincue qu’Il m’aimait assez pour vouloir prendre soin de ma santé physique intérieure mais j’avais finalement peur qu’à cause de mon passif (mauvaise image de moi-même, obnubilée par mon physique, désir de plaire…) Il ne s’occuperait pas de prendre soin de ma santé physique extérieure mais qu’Il voudrait plutôt me « discipliner ». J’étais du coup complètement sortie du repos et je cherchais par moi-même les solutions et les moyens pour y arriver. Le Saint-Esprit m’a montré que j’avais simplement besoin de réaliser que l’Amour de Mon Père était complet et qu’Il prendrait soin de moi de la meilleure façon qu’il soit sans que je n’ai à m’en inquiéter. Ca a vraiment été libérateur et j’ai alors senti tout Son amour.

Tout comme lorsque l’on ouvre les yeux sur ce qu’il y a de religieux en nous mais que plus on avance plus l’Esprit nous révèle et nous permet d’abandonner toute religiosité en nous, le chemin pour vivre une santé divine est lui aussi progressif. Il va continuer de nous enseigner, nous ouvrir les yeux et nous apprendre à prendre soin de nous au fur et à mesure de notre marche avec Lui. Et nous aider aussi à faire des choix !

Je ne sais pas si vous avez pris cette décision de lui abandonner complètement votre santé mais si ce n’est pas déjà le cas, je vous propose de vous exposer à ce qu’Il puisse commencer à vous révéler comment prendre soin de vous.

 

Je voudrais terminer avec ce verset :

« Je te célèbre ; car je suis une créature merveilleuse. Tes œuvres sont des merveilles et mon âme le reconnaît bien. » (Ps 139:14)

J’ai douté parfois que ce verset puisse être vrai pour tous les Hommes. Je me disais qu’il était peut être simplement adapté à David. Mais je comprends aujourd’hui qu’il a une dimension très prophétique. Oui l’Homme est une créature merveilleuse mais le péché l’a amoindri, de manière plus ou moins prononcée  chez les uns ou les autres. Nous sommes tous des créatures merveilleuses qui ont besoin que l’Esprit vienne redresser ce qui a été tordu, restaurer ce qui a été détruit et préserver ce qui est bon.  Cela passera par la guérison divine mais aussi la santé divine.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout, merveilleuse créature !

3 réponses sur “Mon corps est Son temple”

  1. Merci Claire , ce que tu partage aujourd’hui je l’ai réalisé il y a plusieurs année et je le vis aujourd’hui.
    Sois béni
    Jean marc

  2. Bonjour Claire,
    Nous vivons une réforme par rapport à l’alimentation depuis peu également. Plusieurs voiles se sont levés … des versets que nous comprenions selon la « tradition » enseignée ont complètement changés de sens !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EnglishFrançaisPortuguêsEspañol