Perdus…mais retrouvés !

…et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller à la recherche de celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la trouve ?… et qu’elle en perde une, n’allume une lampe, ne balaie la maison, et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle la trouve? (Luc 15:4;8 – version Ostervald)

Il semblerait que nous avons développé une compréhension du salut légèrement différente de celle que Jésus avait…

Dans ces deux paraboles, Jésus nous dévoile clairement la volonté du Père envers l’humanité. Non seulement Son intention mais Sa finalité… Peut-être avons-nous occulté un peu trop rapidement le sort de la brebis et de la pièce perdues : « jusqu’à ce qu’il la trouve» !

Nous croyons tous que le coeur de Dieu est de sauver toute sa création, mais a priori nous avons un doute sur sa capacité à l’accomplir. Nous avons défini que la volonté de l’homme avait le dernier mot sur sa destinée ultime…

Pourtant, ce que Dieu a résolu, Il l’a fait ! Il a complètement trouvé et embrassé l’humanité entière dans l’oeuvre parfaite du Christ pendu à la Croix réconciliant et unissant une fois pour toute le créateur et sa création.

Voilà la vraie Bonne Nouvelle ! Ainsi la joie a rempli les Cieux, témoins du Sauveur s’exclamant « tout est accompli » !

7 réponses sur “Perdus…mais retrouvés !”

  1. Intéressant…!
    Merci pour ce partage Indian Fabien:-)
    Il y a bien des brebis et des chèvres, la Bible est claire sur ça. Ici dans ces paraboles, la brebis et la pièce étaient bien déjà Siennes… c’est donc une super nouvelle en effet que Papa retrouvera/fera tout pour retrouver/ramener à Lui tout enfant qui Lui appartient déjà (nous brebis/pièces de grande valeur) et qui se sera perdu ou qui se sera égaré en chemin. Maintenant, pour ceux qui n’ont pas encore fait le choix d’accepter Jesus (les chèvres), l’ultime destinée est annoncée et avisée…et cela reste un choix,une décision qui scellera la finalité de la destination ultime…même si le sacrifice a été donné pour toute l’humanité, ça reste un choix pour l’humanité…pas pour nous (brebis) qui avons fait ce choix, Hallelujah!
    Et Dieu fait aussi tout pour que personne ne périsse, mais ait la vie éternelle, malheureusement Sa Volonté parfaite ne se produit pas systématiquement… Quelle preuve d’Amour, de Grâce et de Libre-arbitre!

    1. Merci Jainil pour ton retour.
      Belle récitation du catéchisme évangélique habituel 😉

      Parfois, je crois sincèrement qu’il peut être bon de prendre du recul sur nos conceptions traditionnelles de nos dites « fondations ».

      Même si cela reste des paraboles, il est intéressant de se demander comment une pièce et une brebis peuvent faire le choix de revenir à Dieu ?!…

      De plus, nous nous sommes permis de cadrer ces paraboles en partant du principe que Jésus était déjà en train de parler au sujet des futurs « chrétiens » égarés…personnellement je trouve qu’il s’agit d’une interprétation typiquement « Calviniste » 😉

      Quant à l’origine de chaque homme, heureusement, nous partageons bien tous la même : Dieu lui-même ! Rien n’a été fait sans la parole, ou ne subsiste sans la présence même de Dieu 🙂

      Juste un des très nombreux versets dévoilant Dieu comme le Père de tous :
      « Et n’appelez personne sur la terre votre père; car vous n’avez qu’un seul Père, celui qui est dans les cieux. » (Mattieu 23:9)

      1. Coucou! Je me permets juste de citer un petit verset que ma fille m’a lu justement hier soir en me partageant qu’il s’était comme “éclairé” pour elle d’une façon toute nouvelle. C’est dans Ephésiens au ch 4, v5 : “il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous et EN TOUS”….. Sans commentaire ?

        1. Merci Stéphanie ! Effectivement sans commentaires 🙂 Il fait partie des nombreux versets révélant l’origine de la véritable identité de tout Homme en Lui !

  2. Oups je crois qu’on s’est mal compris:-(.
    C’est bien le propriétaire qui est parti chercher Lui-même ce qui lui appartenait et qu’il a perdu jusqu’à ce qu’il la retrouve.
    On connait pas vraiment c’est quoi calvinisme nous lol (prédestination comme luthérien?) je suis un ancien musulman et jamais fait de “catéchisme” :-/
    En fait, on parle pas de prédestination ici mais plutôt que Dieu a laissé à tout un chacun le choix(Deuteronome 30:19).
    Et oui en effet, le sacrifice était bien pour tous. Mais le sacrifice doit être accepté (par la Grâce à travers la Foi (Eph 2:8-9).
    Il y a ceux qui décident de suivre le Berger et deviennent des brebis, et il y a ceux qui rejettent le Berger et restent enfants “nés de Adam”… Ceux qui reçoivent le Berger sont “nés de Dieu” et peuvent être appelés enfants de Dieu.
    Jean 10:9-16. Jesus parle bien du futur et les brebis auxquelles il réfère dans la parabole de la brebis perdue sont ces brebis de Jean 10-16 ?
    Jean 17:9, 20-21.
    Blessings,
    PS: excellent l’article sur la moisson!

    1. 🙂 Chouette on va aller un peu plus loin !
      Au contraire je perçois bien ta compréhension des choses.

      Pour parler plus clairement, Le « propriétaire » comme tu dis n’est pas seulement celui des personnes ayant saisi Christ dans leur coeur, mais bien celui de toute l’humanité 🙂 Qu’on ne l’observe ou pas encore aujourd’hui n’est pas le problème, mais la réalité de l’Evangile est que Dieu, le Père de toute l’humanité a bien retrouvé toute sa création ! En effet certains ne l’ont pas vu ou accepté, mais cela ne change rien à l’oeuvre de Christ concernant tous les Hommes.

      Il n y a bien qu’un seul Père pour tous 🙂 C’est le coeur même de la bonne nouvelle que Jésus annonçait à Israël et ses contrées voisines. Ce n’est pas un Dieu et Père potentiel pour certains à condition qu’ils l’acceptent, mais il s’agit d’un fait : Il est déjà le Père de tous quelque soit la volonté de l’Homme concernant leur identité en Lui.

      Et juste pour le petit clin d’oeil, pas besoin d’être tombé dans la marmite chrétienne dès sa naissance, pour rapidement développer « un catéchisme » hérité d’une tradition d’enseignement plutôt que de nos convictions fondées sur nos propres recherches. Je parle en connaissance de cause, j’étais athée il y’a plus de 10 ans, et après ma « conversion » en moins d’une année j’étais déjà un pharisien des temps modernes dans ce que je pensais être la juste théologie, la bonne orthodoxie 🙂 Et pourtant 3 ans après les débuts de ma vie chrétienne, je me suis aperçu (et encore aujourd’hui !) que la plupart de mes fondations étaient basées sur l’enseignement traditionnel, habituellement transmis au sein des assemblées évangéliques :-))

      En gros la compréhension Arminianiste est globalement celle que tu cites dans tes commentaires. Jésus a payé pour tous les hommes, mais seulement ceux qui le choisiront sont les élus, les brebis, les enfants, les fils de Dieu. Cela est la compréhension habituelle et traditionnelle particulièrement enseignée aujourd’hui chez les protestants évangéliques, mais c’est bon de savoir que dans l’histoire de l’Eglise ce n’était pas la seule compréhension du salut ! et Heureusement :-)) Par exemple la vision « Calviniste » du salut va pointer sur l’oeuvre universelle du Salut et non pas le limiter au libre choix de la personne.

      En tout cas, je te remercie d’avoir pris le temps de développer ta pensée, ce n’est pas un problème si nous n’avons pas la même conception sur tout 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.